Belaili : "Les supporteurs nous ont motivé et le prochain défi est de battre le Sénégal"    La SDC de Biskra nous écrit :    Les changements que vous allez observer en menant une vie sans boissons gazeuses    Bensebaini : "Cette victoire va nous donner de la confiance pour la suite"    Nouvelles de l'Ouest    Ammal : Une cinquantaine de familles oubliées du relogement    Cité des 800 logements : Le projet de rénovation non encore entamé    Annoncée pour cet été à la Casbah : Où en est l'opération d'ouverture d'espaces pour l'artisanat ?    Abderrahmane Hadj-Nacer: Les contours d'une sortie de crise «acceptable par l'armée et le Hirak»    L'ATTENTE ET LES EXIGENCES DE SOI AUSSI    CRB Abdelmalek Ramdane: La présidente du club dénonce un complot    CAN-2019: Maroc 1 - Namibie 0 - Les Marocains ont sué    Groupe E : Mali-Mauritanie, aujourd'hui à 21h00: Gare à l'excès de confiance !    Financement non conventionnel: L'Algérie renonce à la planche à billets    Tlemcen: L'ex-PDG d'Algérie Télécom devant le parquet général jeudi    Habitat: L'agrément des promoteurs immobiliers désormais du ressort des walis    Un projet pour la réhabilitation de la voirie à Haï Derb: 15 immeubles menaçant ruine toujours occupés par des mal-logés    Sept plaquettes de kif saisies, quatre arrestations    Chaleur caniculaire sur l'Est et le Sud    Gaïd Salah tempête mais le peuple décrète    Les papys font de la résistance    Entretien : La Tunisie et Naïm Sliti veulent "passer un cap"    USM Alger : La dette estimée à 104 milliards de centimes    Situation sécuritaire au Mali: L'armée renforce sa présence territoriale    Suite aux tensions des derniers jours : L'Iran lance un avertissement ferme aux USA    Police aux frontières : Des instructions pour fournir les meilleures prestations sécuritaires au citoyen    Compromis fraternel    "La banqueroute de Lehman Brothers paraîtra une simple gaminerie": Deutsche Bank lutte pour sa survie ?    Bourses : L'Europe termine en baisse avec les tensions USA-Iran    Alger : 40 milliards de centimes pour reconstruire le marché des "Trois horloges" à Bab El Oued    Avec une croissance à la peine : Le marché pétrolier s'inquiète de la demande    Sahara occidental : Des eurodéputés interpellent le Maroc sur le sort de militants sahraouis    Les Houthis affirment avoirabattu un avion militaire saoudien    Place au bilan    Reddition d'un terroriste    Mandat de dépôt pour 18 manifestants    Un putsch met fin au FFS du général Toufik    17 manifestants envoyés à la prison d'El Harrach pour port du drapeau amazigh    Nécessité d'une stratégie «intégrée» de lutte contre la violence et le terrorisme    Le front de l'opposition s'élargit    Les journalistes de Dzaïr News veulent sauver leur média    «Incha'Allah des surprises à Alger !»    Premier tour de l'élection présidentielle en Mauritanie : Un général favori pour succéder à un général ?    Nouvelles d'Oran    Culte : Un jeune Chrétien condamné à Akbou    L'unité, première arme    En finir avec l'indigénat néocolonial    Donald Trump, Président pour l'éternité ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





14e vendredi de marche : Le peuple dit non à l'élection du 4 juillet
Publié dans El Watan le 24 - 05 - 2019

C'est le vendredi qui vient juste après les deux discours de chef d'état-major de l'ANP, qui persiste dans son maintien de l'élection présidentielle pour le 4 juillet prochain. Maintien d'une part, refus d'une autre part.
Une réponse lui a été adressée, mardi, par les étudiants. Rendez-vous est pris pour le 14e vendredi consécutif de mobilisation. Les appels à la mobilisation d'aujourd'hui sont les mêmes. Sur les réseaux sociaux et dans les débats tenus depuis lundi, jour du discours de Ahmed Gaïd Salah, les avis populaires se concentrent sur la date de l'élection présidentielle. «Pas question d'organiser une élection à la date fixée avec le gouvernement actuel», insiste-t-on.
La détermination est intacte. Le mot d'ordre est d'exiger, comme cela se fait depuis le 22 févier, le départ du système, mais surtout un rejet radical à l'élection du 4 juillet. Le peuple algérien exige un «Etat de droit et de justice» avec une réelle démocratie et «non un état militaire». Entre «yetnaha3w ga3», «makach el intikhabat yal issabat» et «Pour une justice indépendante», la rue maintient le cap face aux décisions prises par le «gouvernement provisoire».
Cette semaine, après un long silence, c'est non pas un, mais deux discours que recevront les Algériens. D'abord, lundi, c'est avec «une fervente détermination» que le chef d'état-major de l'ANP réaffirme la volonté du pouvoir de «maintenir les élections présidentielles» en dépit de la forte opposition de la rue. Il est «persuadé» que l'élection prochaine constitue la solution afin d'éviter le vide constitutionnel.
« En somme, ceux qui veulent maintenir le pays dans l'impasse sont des individus et des entités qui tentent sciemment de nous mener vers le vide constitutionnel avec tous les risques et menaces qu'il peut comporter», soutient-il.
Discours
Fidèle à lui-même, les discours de Gaid Salah sont toujours difficilement interprétés, particulièrement lorsqu'il prétend que le mouvement ne possède pas d'élite le représentant puis décline tout à coup la proposition d'ouvrir un dialogue avec les personnalités nationales Ali-Yahia Abdennour, Ahmed Taleb Ibrahimi et Rachid Benyelles le lendemain.
Ce n'est pas tout, il met tout particulièrement en garde les manifestants «à faire preuve d'un meilleur encadrement du mouvement et surtout à formuler des slogans plus raisonnables»… Néanmoins, le 22 mai dernier, mercredi, il affirme que «l'ANP n'a aucune ambition politique» pourtant estime qu'il ne renoncera jamais à accompagner «de manière rationnelle les marches pacifiques.
Une première réplique a eu lieu. Les étudiants ont organisé leur manifestation habituelle mardi, face à un énorme dispositif sécuritaire. On a d'ailleurs enregistré quelques arrestations d'étudiants, qui ont été relâchés plus tard.
La Grande-Poste, point de repère phare pour les manifestants, a été barricadée par la wilaya d'Alger dans la nuit de mardi à mercredi. Une décision prise pour des travaux. «Les paliers de l'édifice néo-mauresque présentent un risque sérieux d'affaissement», a annoncé la wilaya d'Alger. Hier, des vidéos et des photos circulaient sur les réseaux sociaux d'un dispositif sécuritaire mis en place sur la route, à Bouzegza, pour interdire l'accès à Alger.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.