Décès d'El-Youssoufi: le Président Tebboune rend hommage à un "homme d'Etat chevronné"    Covid19: opérations de rapatriement d'Algériens bloqués à l'étranger dès samedi    DERNIER MEMBRE EN VIE DU GROUPE DES 22 : Le président Tebboune reçoit Othmane Belouizdad    L'OPPOSANT KARIM TABBOU PRIVE D'UN APPEL TELEPHONIQUE : La Cour de Tipasa dément    TOSYALI ORAN : Troisième exportation de 10.000 tonnes de rond à béton vers les Etats-Unis    LA SAISON BAS SON PLEIN A ORAN : Le thon cédé entre 1000 et 1300 DA le kg    TAXES SUR L'IMPORTATION DES VEHICULES NEUFS : Les précisions de Ferhat Ait Ali    Plus de 20.000 civils tués ou blessés en 2019 dans seulement 10 conflits    ORGANISATION D'UNE SOIREE A ORAN : L'affaire devant le juge d'instruction    PROTECTION CIVILE A MOSTAGANEM : 1339 interventions durant le mois de Ramadhan    MESURES CONTRE LE COVID-19 A TIARET : La police salue la compréhension des citoyens    BECHAR : Démantèlement d'un réseau transnational de trafic de drogues    Diplomate yéménite: "le Maroc n'a aucune souveraineté sur le Sahara occidental"    Le MJS et le COA décidés à travailler dans un "climat de sérénité"    Décès de Abderhamane El Youssoufi: une étoile du Grand Maghreb s'éteint    137 nouveaux cas confirmés et 8 décès enregistrés en Algérie    Le massacre des Ouffia à El-Harrach (Alger): un crime qui révèle la barbarie de la France coloniale    Essais nucléaires: une illustration des crimes français contre l'homme et la nature    Affaire d'enregistrement sonore: les présidents de l'USB et du CABBA convoqués    Covid19-Championnat d'Algérie: Medouar sceptique sur une éventuelle reprise    La prison rouge de Ferdjioua (Mila), témoin de la barbarie de la France coloniale    Commercialisation des masques: des facilitations pour les chefs d'ateliers de confection    Covid19: Djerad plaide pour l'allègement de la dette des pays en développement    Décès de Guy Bedos: Un artiste épris de justice s'en va    4 médecins et 6 paramédicaux testés positifs au Coronavirus    PLFC 2020: la Commission des finances et du budget de l'APN examine les amendements proposés    Tayeb Zitouni nouveau SG du RND    Le porte-parole du Quai d'Orsay s'exprime    Le Président Tebboune reçoit le moudjahid Othmane Belouizdad    Saâdaoui, l'homme par qui le scandale est arrivé    Biskra, la Mitidja du Sud    Le moudjahid Ramdane Leftissi inhumé hier à Skikda    PLFC 2020: traiter les effets de la crise tout en soutenant le pouvoir d'achat    RC Relizane: Un parcours en deçà des prévisions    Non, demain ne ressemblera pas à hier    En hommage aux victimes du Covid-19: Une minute de silence, hier, à l'Institut «Cervantès» d'Oran    La Grèce renforce le contrôle à sa frontière avec la Turquie    Un important dispositif policier dissuade les manifestants    Les pêcheurs de Mostaganem comptent faire le plein    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    L'ADE promet de l'eau H24 pour Sétif    Les lecteurs du versant sud de Tizi Ouzou privés de journaux    Je veux partir seul au paradis !    Les victimes algériennes du Covid-19 en attente de rapatriement    Kaïs Saïed : «Il n'y a qu'un seul Président en Tunisie»    Conflit libyen : Comment le GNA a réussi à chasser les mercenaires de Wagner de Tripoli    FAF - Département Intégrité: La FIFA ne se mêlera pas des affaires internes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





14e vendredi de marche : Le peuple dit non à l'élection du 4 juillet
Publié dans El Watan le 24 - 05 - 2019

C'est le vendredi qui vient juste après les deux discours de chef d'état-major de l'ANP, qui persiste dans son maintien de l'élection présidentielle pour le 4 juillet prochain. Maintien d'une part, refus d'une autre part.
Une réponse lui a été adressée, mardi, par les étudiants. Rendez-vous est pris pour le 14e vendredi consécutif de mobilisation. Les appels à la mobilisation d'aujourd'hui sont les mêmes. Sur les réseaux sociaux et dans les débats tenus depuis lundi, jour du discours de Ahmed Gaïd Salah, les avis populaires se concentrent sur la date de l'élection présidentielle. «Pas question d'organiser une élection à la date fixée avec le gouvernement actuel», insiste-t-on.
La détermination est intacte. Le mot d'ordre est d'exiger, comme cela se fait depuis le 22 févier, le départ du système, mais surtout un rejet radical à l'élection du 4 juillet. Le peuple algérien exige un «Etat de droit et de justice» avec une réelle démocratie et «non un état militaire». Entre «yetnaha3w ga3», «makach el intikhabat yal issabat» et «Pour une justice indépendante», la rue maintient le cap face aux décisions prises par le «gouvernement provisoire».
Cette semaine, après un long silence, c'est non pas un, mais deux discours que recevront les Algériens. D'abord, lundi, c'est avec «une fervente détermination» que le chef d'état-major de l'ANP réaffirme la volonté du pouvoir de «maintenir les élections présidentielles» en dépit de la forte opposition de la rue. Il est «persuadé» que l'élection prochaine constitue la solution afin d'éviter le vide constitutionnel.
« En somme, ceux qui veulent maintenir le pays dans l'impasse sont des individus et des entités qui tentent sciemment de nous mener vers le vide constitutionnel avec tous les risques et menaces qu'il peut comporter», soutient-il.
Discours
Fidèle à lui-même, les discours de Gaid Salah sont toujours difficilement interprétés, particulièrement lorsqu'il prétend que le mouvement ne possède pas d'élite le représentant puis décline tout à coup la proposition d'ouvrir un dialogue avec les personnalités nationales Ali-Yahia Abdennour, Ahmed Taleb Ibrahimi et Rachid Benyelles le lendemain.
Ce n'est pas tout, il met tout particulièrement en garde les manifestants «à faire preuve d'un meilleur encadrement du mouvement et surtout à formuler des slogans plus raisonnables»… Néanmoins, le 22 mai dernier, mercredi, il affirme que «l'ANP n'a aucune ambition politique» pourtant estime qu'il ne renoncera jamais à accompagner «de manière rationnelle les marches pacifiques.
Une première réplique a eu lieu. Les étudiants ont organisé leur manifestation habituelle mardi, face à un énorme dispositif sécuritaire. On a d'ailleurs enregistré quelques arrestations d'étudiants, qui ont été relâchés plus tard.
La Grande-Poste, point de repère phare pour les manifestants, a été barricadée par la wilaya d'Alger dans la nuit de mardi à mercredi. Une décision prise pour des travaux. «Les paliers de l'édifice néo-mauresque présentent un risque sérieux d'affaissement», a annoncé la wilaya d'Alger. Hier, des vidéos et des photos circulaient sur les réseaux sociaux d'un dispositif sécuritaire mis en place sur la route, à Bouzegza, pour interdire l'accès à Alger.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.