DEFENSE NATIONALE : Un terroriste abattu et 4 éléments de soutien arrêtés    La justice va confisquer aux Hamel 10000 milliards de cts    TIPASA : Livraison de 1600 logements AADL    TRIBUNAL DE SIDI M'HAMED : Les frères Kouninef condamnés de 12 à 20 ans de réclusion    REOUVERTURE DES FRONTIERES : Le professeur Fourar exclut la France    TRANSPORT DE VOYAGEURS : Une aide de 30 000 DA au profit des transporteurs    OUM EL BOUAGHI :Démantèlement d'un réseau international de trafic de drogues    SIDI LAKHADAR (MOSTAGANEM) : 11 harraga secourus et 37 autres interceptés    "Le projet de la nouvelle Constitution consacre l'Etat de droit"    3 ans de prison requis contre Mohamed Djemai    La distribution de dizaines de milliers de logements programmée    Des peines de 12 à 20 ans de prison ferme    Report à fin octobre ou début novembre ?    Un terroriste abattu à Jijel    L'arabie Saoudite dèvoile le calendrier    Le ministère de la Communication dépose une plainte contre M6    PSG : Di Maria écope d'une lourde sanction pour son crachat    Révision de la Constitution : 58.628 inscrits à distance sur les listes électorales    Le Président Tebboune met en avant l'impératif de "faire avancer" le dossier de la réforme globale de l'ONU    Boukadoum s'entretient avec le chef du commandement de l'Africom    Coronavirus: 186 nouveaux cas, 121 guérisons et 9 décès    Illizi : large campagne de vulgarisation de l'e-paiement auprès des commerçants    La CAPC salue la volonté de l'Etat de réviser l'accord commercial Algérie-UE    Crise au Mali: des signes de dénouement se profilent à l'horizon    Milan AC: Cette légende du club qui encense Bennacer    La société civile, une force active sur laquelle s'adossera l'Algérie nouvelle    EUFA : Les trois nominés pour le titre d'entraineur de l'année    Le ministère de la communication dépose une plainte contre la chaîne française M6    Des agriculteurs de la daïra de M'chédallah demandent le déblocage du périmètre d'irrigation    Le directeur de la CNMA plaide pour la réforme de cette assurance    Neghiz face à la presse    Constantine: hommage poignant à l'historien et sociologue Abdelmadjid Merdaci    Avoir conscience des rêves qui fuient !    JS saoura : Ferhi s'engage avec le club africain    USM Alger : Le gardien de but Guendouz signe    AFN: le projet d'amendement de la Constitution "permettra d'aller vers des lois au service du citoyen"    Lutte contre la criminalité : Arrestation d'un individu usurpant d'identité    La Palestine renonce à son droit d'exercice de la présidence    Prorogation des promotions au 30 septembre    Guterres appelle à éviter une nouvelle guerre froide    Relecteur de "Vivant fils d'Eveillé"    Culture en bref...    Mise au point    Equipe nationale: Belmadi annonce beaucoup de changements    Palestine occupée: Le soutien indéfectible de l'Algérie    PAIX ET SERENITE    La nouvelle Constitution répondra "aux revendications du Hirak"    La course ouverte par le ministère de l'Industrie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Menace écologique sur le barrage de Taksebt
Publié dans El Watan le 19 - 09 - 2019

Depuis le début de la semaine, la population de la wilaya de Tizi Ouzou est en alerte suite à la découverte de poissons morts au barrage de Taksebt, sis à une dizaine de kilomètres à l'est de Tizi Ouzou. Cette découverte inhabituelle a été signalée samedi dernier par les éléments de la direction de wilaya des ressources en eau (DRE).
Plusieurs centaines de poissons morts ont été recensés à cet endroit. Les services de la DRE déclarent après analyses la présence d'un fort taux de chlore dans l'eau du barrage ayant causé la mort de ces poissons. L'origine volontaire est privilégiée par les responsables de la DRE, et depuis cette découverte, les services compétents font des sorties sur le terrain dans le but de suivre de près l'évolution du phénomène. «Des analyses sont faites afin de surveiller l'évolution du taux de chlore qui ne devait pas dépasser 0,06 mg/l, alors qu'il a atteint 0.15 mg/l», a déclaré le directeur des ressources en eau de la wilaya, Mokrane Djouder.
Cette affaire vient remettre à l'ordre du jour la question de l'insalubrité, qui menace cette importante infrastructure hydraulique et son équilibre écologique. Cela pourrait même menacer à terme la santé du consommateur. Taksebt est d'une capacité de 180 millions de mètres cubes et alimente la wilaya de Tizi Ouzou et une partie de Boumerdès et d'Alger. Depuis plusieurs années, en effet, des spécialistes tirent la sonnette d'alarme sur les eaux usées qui se déversent directement dans le barrage au vu et au su de tous.
Ces rejets sont issus de près d'une quinzaine de communes environnantes, situées en amont, dont Irdjen, Aït Aïssi, Larbaâ Nath Irathen, Beni Douala, Aït Mahmoud, Oudhias, Aït Bouaddou, Aït Ouacif et Aït Toudert, pour ne citer que celles-là. Un projet de réalisation de six stations d'épuration pour traiter ces eaux usées a été inscrit en 2012, mais n'a toujours pas vu le jour. A cela vient s'ajouter l'insalubrité de l'environnement du barrage, auquel se joint un laisser-aller de la part des autorités, en plus de l'incivisme de certains citoyens.
Des décharges sauvages longent les berges du barrage et prolifèrent de jour en jour. Le spectacle qui s'offre au regard des visiteurs est désolant, reflétant l'inconscience des citoyens. Les berges du barrage sont devenues de vraies décharges à ciel ouvert.«Des agressions diverses menacent le barrage Taksebt et l'oued Sébaou qui l'alimente. Je citerai en premier lieu l'excès d'exploitation et l'extraction de produits alluvionnaires. Il y a aussi la prolifération d'activités en amont du barrage, qui ne lui sont pas favorables.
Je citerais le lavage-graissage des véhicules, les huileries, les tôleries… le lit de l'oued et les rives du barrage sont aussi utilisés pour le lavage des véhicules. Les détergents utilisés et autres produits chimiques dégagés par les moteurs polluent l'eau. Il y a aussi les rejets de margine et grignons d'olives par les huileries qui sont aussi nocifs», souligne M'barek Aït Oudhia, directeur de l'environnement à Tizi Ouzou. Cette situation «épuise les capacités de la station de traitement et d'épuration des eaux du barrage et constituerait à terme un vrai danger pour la santé du citoyen et donnera lieu à une vraie menace écologique», ajoute-t-il. La protection du barrage de Taksebt est liée au respect et à la sauvegarde de son environnement, avec l'implication effective des pouvoirs publics et des citoyens.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.