Les nouveaux membres de la CRTF installés hier    Covid-19: des sociétés d'assurance font un don à la PCH    Projet de musée dédié au costume traditionnel    Tebboune adresse une instruction aux membres du gouvernement et aux responsables des corps de sécurité    Le manque de médecins gynécologues, justifié par leur choix du secteur privé    ANP: installation du commandant de l'Ecole d'application de la reconnaissance    Décès de Abdelmadjid Merdaci: le Président Tebboune présente ses condoléances    Rezig préside une réunion sur la promotion des exportations de services    Le développement des zones d'ombre passe par la promotion de leurs habitants    Le comité de village de Tighilt-Mahmoud perpétue les valeurs de "Tajmaat"    Décès du sociologue et historien Abdelmadjid Merdaci    Le Président opère un mouvement partiel dans le corps diplomatique    Des intellectuels appellent à la libération des détenus politiques et d'opinion    OPEP+: le JMMC confiant dans les perspectives d'évolution du marché pétrolier    Khaled Drareni emprisonné : la liberté d'expression condamnée à Alger.    Abderrahmane Hammad prend ses fonctions à la tête du Comité olympique et sportif algérien    Le dernier délai fixé au 5 octobre    Neghiz plaide la cause de Mebarakou    Recours introduit pour la sanction de Mellal    Régime sec    Les souscripteurs de l'AADL dans l'expectative    13,4 millions de personnes ont besoin d'aide humanitaire et de protection, selon l'ONU    Fin des épreuves aujourd'hui    13 décès et 232 nouveaux cas en 24 heures    76 harragas interceptés en 24 heures    75 permis de chasse délivrés    Le Bébête Show, version élections US    Le chef des ex-Farc confesse «haïr» son organisation pour les atrocités commises    Révision constitutionnelle: L'Initiative des forces nationales de réforme appelle à une "large" participation au débat et au vote    La renaissance de Mohammed Dib, le Simorgh    Le 11 septembre oublié ?    Des critères de diversité pour la catégorie «meilleur film» aux Oscars    Crise syrienne : Trump reconnaît avoir envisagé d'«éliminer» Al Assad    Tizi Ouzou : Les distributeurs de lait saisissent les autorités    La France regrette que le gouvernement ne soit toujours pas formé    CORONA, l'ennemi sans nom    La fille des Aurès    Les non-dits    Mahrez a repris les entraînements    Vers l'abolition du règlement de Dublin sur les demandes d'asile    La traditionnelle nouba de la rentrée de Lila Borsali passe au virtuel    La Protection civile dresse son bilan: Plus de 7 millions d'estivants et 7 noyades depuis le 15 août    Détournement, dilapidation de deniers publics...: 8 ans de prison pour Ould-Abbès et 4 pour Barkat    USM Bel-Abbès: Les supporters réclament une société nationale    Paix et subterfuges    Au boulot, citoyens !    Le Président Tebboune honore un engagement fondamental    Le procès en appel de Mahieddine Tahkout reporté    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Indices
Publié dans El Watan le 22 - 09 - 2019


– Pétrole
Les prix du pétrole ont terminé vendredi en légère baisse, reprenant leur souffle à la fin d'une semaine marquée par les attaques sur des infrastructures pétrolières en Arabie Saoudite et la hausse des prix qu'elles ont déclenchée. A Londres, le baril de brent de la mer du Nord pour livraison en novembre a terminé à 64,28 dollars à Londres, en baisse de 12 cents ou 0,2% par rapport à la clôture de jeudi. Sur la semaine, il a gagné 6,7%, sa plus forte hausse depuis janvier. A New York, le baril américain de WTI pour octobre a reculé de 4 cents, ou 0,1%, pour finir à 58,09 dollars. Sur la semaine, il s'est apprécié de 5,9%, sa plus importante progression hebdomadaire depuis juin. Au vu des forts mouvements observés en début de semaine, avec un bond de près de 15% lundi, le marché «est schématiquement en train de se stabiliser après une semaine assez volatile», a observé l'analyste Craig Erlam.
– Céréales
Les cours du maïs, du blé et dans une plus grande ampleur du soja ont terminé en baisse vendredi à Chicago alors que s'éloignait la perspective d'un accord commercial imminent entre la Chine et les Etats-Unis. «Les prix, qui étaient déjà en baisse, se sont affaissés quand Donald Trump a fait savoir qu'il ne se satisferait pas d'un accord partiel», a observé Jack Scoville, analyste. Le président des Etats-Unis, Donald Trump, a en effet assuré, vendredi, ne pas avoir besoin d'aboutir à un accord commercial avec la Chine avant l'élection de 2020. «Nous souhaitons un accord total, un accord partiel ne m'intéresse pas», a lancé M. Trump. «Cela pourrait aller vite, mais ce ne serait pas le bon accord. Il faut bien faire les choses», a-t-il expliqué, insistant sur l'extrême complexité du dossier. «Ce n'est pas ce que les acteurs du marché souhaitaient entendre», a remarqué M. Scoville. «On espérait qu'un accord serait conclu la semaine prochaine.» Les producteurs de soja attendent en effet avec impatience la levée des lourdes taxes imposées depuis plus d'un an par Pékin sur les importations d'oléagineux américains.
– Cacao
Pour Jack Scoville, analyste, le cacao a profité cette semaine d'une «tendance à la hausse amorcée il y a quelques semaines», atteignant même des plus hauts en un mois et demi à New York, avec 2473 dollars la tonne, et en un mois à Londres, avec 1848 livres sterling la tonne. De plus, «le Ghana Cocoa Board a réduit ses prévisions de production de cacao, à 800 000 tonnes pour la saison 2019/2020, alors qu'il prévoyait auparavant une récolte de 950 000 tonnes», a souligné Warren Patterson, analyste. Selon M. Patterson, la raison de cette baisse serait la réapparition d'un virus. Le Ghana étant le deuxième producteur mondial, une baisse de rendement dans ses plantations réduit l'offre disponible et soutient donc les prix de la fève brune. A Londres, la tonne de cacao pour livraison en mars valait 1843 livres sterling, contre 1753 livres le vendredi précédent. A New York, la tonne pour livraison en décembre valait 2462 dollars, contre 2336 dollars sept jours plus tôt.
– Métaux
L'or, valeur refuge traditionnelle, est resté stable cette semaine, après une hausse à l'ouverture lundi. «C'était une semaine terne pour l'or, malgré les tensions géopolitiques, l'évolution du Brexit et les réunions des banques centrales, qui ont tous influé sur le sentiment de risque au niveau mondial», a expliqué Lukman Otunuga, analyste. Une attaque contre des installations pétrolières saoudienne samedi dernier a éliminé 5% de la production mondiale de pétrole et rehaussé les tensions au Moyen-Orient entre l'Arabie Saoudite, les Etats-Unis et l'Iran. Sur le London Bullion Market, l'once d'or valait 1503,34 dollars vendredi, contre 1505,26 dollars le vendredi précédent. Seul mouvement marquant des métaux industriels, le nickel s'apprêtait à terminer la semaine en forte baisse avant d'effacer ses pertes vendredi. Jeudi soir, «le Groupe d'étude international du nickel (INSG) a annoncé dans un rapport que le marché mondial du nickel avait été en déficit de 48 200 tonnes pendant les sept premiers mois de l'année», a relevé Daniel Briesemann, analyste.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.