L'Armée sahraouie poursuit ses attaques contre les positions des forces d'occupation marocaines    Alimentation saine et exercice, la combinaison parfaite    Euro 2020 : Le programme du jour    Les éclaircissements du ministère du Commerce: Blé français refoulé, importation des véhicules de moins de 3 ans    Corruption: Le maire de Mostaganem condamné à 2 ans de prison    Que cherche à prouver Haftar ?    Tiaret: 55 tonnes d'aide humanitaire pour Ghaza    Titres miniers: 260 offres techniques pour 38 sites    L'AUTRE DON DU CIEL    Football - Ligue 1: Durs défis pour le CRB et le MCA    IRB Sougueur: Un club victime d'indifférence    USM Annaba: Un ratage qui s'explique    Coupures d'Internet durant le Bac: Une épreuve dans l'épreuve    Ministère de l'Intérieur: Un guichet pour le dépôt à distance de 50 dossiers administratifs    De nombreux postulants tardent à compléter leurs dossiers: L'étude des demandes de logements entravée    Quand on manque d'un projet de société    Le comptage des voix est en cours    Une banque algérienne pour l'export    L'Algérie carburera au sans plomb    Baisse de 19 % en 2020    Le Brent dépasse dépasse les 75 dollars    Quel bilan pour le gouvernement ?    Sept nouveaux qualifiés pour les 8es sans jouer    Brèves Omnisports    Un sans-faute pour les Algériens    Les indépendants soutiennent Tebboune    La «Bombe» H2O    Désaccord entre majorité et opposition sur la question sécuritaire    Responsables où êtes-vous?    La plaidoirie de Dalila Boudjemaâ    Lueur d'espoir    "Une 3e vague n'est pas à écarter" selon le professeur Akhamouk    Le triste sort d'une jeune femme Algérienne    Attaque à la voiture piégée, 6 soldats français et 4 civils blessés    Larbaâ nath irathen en deuil    Des démarches pour le classement des ksour Sfissifa et Tiout    L'Europe en chansons et sans visa!    La Bande dessinée en fête à Alger du 25 au 27 juin en cours    Elections régionales en France : Le Rassemblement National de Marine Le Pen prend une raclée    21e Festival européen à Alger : Sous le signe de l'amitié algéro-européenne    La justice se penche sur la fraude électorale    «Urban Jungle», une exposition collective sur le réaménagement d'une rue d'Alger    Conférence internationale à Berlin pour tenter de pacifier la Libye    Le FFS dénonce et condamne "un acte ignoble"    La chaîne El Hayat TV suspendue pour une semaine    Deux hirakistes risquent trois ans de prison à Mostaganem    Une grande Histoire à apaiser    L'enjeu des locales et la survie des partis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Nouveaux témoignages accablants des avocats
Maltraitance des détenus Brahim Laalami et Sofiane Babaci
Publié dans El Watan le 03 - 12 - 2019

Le jeune activiste Brahim Laalami est victime de violences et de maltraitance. Il aurait subi un passage à tabac lors de son interpellation. C'est ce que confirment ses avocats, Yesser Belamri et Sofiane Ikken, qui lui ont rendu visite samedi dernier.
«Nous avons rendu visite au militant Brahim Laalami qui se trouve actuellement à la maison d'arrêt de Bordj Bou Arréridj ce samedi 1er décembre. A sa rencontre, nous avons constaté la présence de traces visibles de violences sur son corps : des ecchymoses et une fracture à son bras gauche», affirment les deux avocats, dont le témoignage a été repris par le vice-président de la LADDH, Saïd Salhi, sur sa page Facebook.
Les deux avocats rapportent aussi les déclarations du détenu d'opinion qui s'est plaint de violences subies lors de son arrestation par les services de sécurité à Constantine et à Bordj Bou Arréridj.
«Le militant nous a confié qu'il a subi des atrocités à Constantine et à BBA dans les locaux des services de sécurité. Il a été aussi mis en isolement dès le premier jour de son incarcération jusqu'à hier (vendredi)», ajoutent les deux avocats, qui affirment que «Brahim Laalami a entamé une grève de la faim depuis son incarcération».
Réagissant, la LADDH exprime sa solidarité avec le jeune détenu et «réitère son interpellation du parquet de BBA pour l'ouverture d'une enquête pour que justice soit faite». «La dignité, l'intégrité morale et physique des détenus sont inviolables. Les garanties et droits des prévenus contenus dans la loi doivent être respectées en toutes circonstances», précise la LADDH.
Un autre jeune militant, Sofiane Babaci, a subi le même traitement à Boumerdès. Selon son avocat, Kader Ouali, le jeune homme arrêté le 26 novembre dernier dans la commune de Laaziv, au moment où il rentrait chez lui, «a été rué de coups dans le commissariat de police avant d'être transféré au chef-lieu de la wilaya où il a été présenté devant le tribunal».
«Aujourd'hui 1er décembre, j'ai rendu visite au détenu Sofiane Babaci à la prison de Bordj Menaïel. J›ai constaté des traces de violences sur son visage et sa difficulté à se tenir debout (…). Jusqu'à maintenant, il n'a pas été examiné par une médecin», témoigne l'avocat du barreau de Tizi Ouzou, qui exige une expertise médicale urgente pour constater les traces de la maltraitance subie par ce jeune homme.
Ces affaires doivent interpeller le ministre de la Justice, Belkacem Zeghmati, qui a tenté de nier, dans une déclaration faite samedi dernier, «toute atteinte au droit des détenus dans les prisons algériennes». «Des informations circulent à propos de nos établissements pénitentiaires mettant en cause de manière mensongère les conditions de détention et le traitement des détenus.
Je précise que la gestion de nos établissements pénitentiaires se fait dans la transparence avec le respect total de la dignité humaine, et nous avons les ONG nationales et étrangères comme le meilleur témoin», a-t-il déclaré en marge de l'installation du nouveau directeur général de l'administration pénitentiaire. Le garde des Sceaux a ajouté que «les portes de ces établissements demeurent ouvertes».
«Le procureur général assume l'entière responsabilité de ce qui se passe dans les établissements pénitentiaires relevant de sa compétence territoriale. Je me vois dans l'obligation d'inciter les concernés à se réapproprier leurs prérogatives entières et d'assumer leurs responsabilités comme les représentants de la justice au niveau local», a-t-il dit.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.