Cour d'Alger: début du procès en appel de l'homme d'affaires Mahieddine Tahkout    L'occupant israélien veut vider El Qods de ses habitants et de ses repères    Man City : Pep Guardiola n'a rien prévu pour son avenir    Des vents forts sur plusieurs wilayas à partir de dimanche après-midi    Eni cède une partie de ses participations à Snam dans les gazoducs reliant l'Algérie à l'Italie    La Juventus communique sur l'enquète de la police financière    Les multinationales de production d'énergie doivent quitter "immédiatement" le territoire sahraoui occupé    "Une révision profonde des textes en 2022"    "Vous serez relogés après le vote"    Il sera bientôt mis en service    Une secousse tellurique de magnitude 4.0 enregistrée à Bejaia    "Une conjonction entre la pensée et les actes"    Les Aigles du Sahara prêts pour l'attaque !    L'Italie et le Portugal versés dans la même voie    Faible participation, pas d'incidents    La police disperse des manifestants contre le pouvoir à Ouagadougou    L'Ethiopie risque de se diriger vers un génocide    Renforcer la recherche scientifique    Souriez, nous allons tous mourir !    Sachez que...    3,420 kg de kif saisis    Modeste engouement    ACTUCULT    «Valeurs arabo-musulmanes et algériennes» ? (3)    Les enfumades du Dahra    Locales du 27 novembre: mettre le "dernier jalon" pour l'édification institutionnelle de l'Algérie nouvelle    MC Alger: Un gros chantier pour Ben Yahia    Pour promouvoir la coopération bilatérale: Visite de l'ambassadrice de Finlande à la CCIO    Chômage, prix et impératif civisme    Misserghine et Boutlelis: Une production de 43.000 quintaux d'agrumes attendue    Le culte fécond ou stérile du passé    Giroud absent 3 semaines    L'enjeu des locales    La caution d'un «pacte»    Depuis le front, Abiy Ahmed promet «d'enterrer l'ennemi»    L'assaillant est un islamiste extrémiste    Les Algériens offusqués    L'oeil vigilant de la Présidence    Tebboune plaide le patriotisme économique    L'escroc des réseaux sociaux arrêté    Une ambiance bon enfant à Alger    Les élections locales par les chiffres    Relative affluence    «Ils veulent casser l'équipe nationale»    Accord avec Torres – Barça?    Un album pour préserver Tabelbala    Vendu 2,66 millions d'euros aux enchères    La classe au bout des doigts    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Un travail de haute facture
Beau livre sur la mémoire du théâtre à Constantine
Publié dans Horizons le 07 - 02 - 2016

Ce n'est pas une première dans le monde du théâtre. « Constantine, mémoire d'un théâtre, 1974-2014 » est réalisé par Mohamed Ghernaout. On y retrouve 54 fiches techniques des pièces de théâtre réalisées par le Théâtre régional de Constantine (TRC), depuis 1974 jusqu'à 2015. Elles sont accompagnées d'extraits de critiques journalistiques. Citons
« Atmaâ ifessad atbaâ » de Noureddine El Hachemi en 1974, « Errafd » d'Abdelhamid Habati, Amar Mohcine et El Hadj Smaïn en 1982, « Hasna oua Hassan » de Sid-Ahmed Agoumi en 1975, « Badr el boudour » d'Abdelkarim Skander en 1978, « Le droit et les hommes » d'Abdelhamid Habati en 1978, « Rih samsar » d'Amar Mohcine en 1979,
« Nass el houma » d'Abdelhamid Habati en 1980, « Essakhra » de Mohamed Essaghir et Hadj Smaïn en 1983, « Oyoun el kalam » d'Abdellah Hamlaoui en 1987, « El makhdoue » de Fares El Machta en 1989, « Majnoun kalba » de Mohamed Tayeb Dahimi en 1990, « La dernière chanson » de Hassan Boubrioua en 1993, « Lila maâ majnoun » de Karim Boudchiche en 1999, « Al ajwad » de Mohamed Tayeb Dahimi en 2011, « Al arda » de Fouzi Ben Brahim en 2013, « Nissa el madina » de Chahinez Nagouache en 2015. Peu de pièces sont oubliées. Des émotions, de la passion notamment pour le 4e Art, sont exprimées dans ces pages. Mohamed Ghernaout a réalisé une prouesse et montre sa parfaite maîtrise du sujet. Il expose des pièces de théâtre dans un style savoureux et captivant. L'auteur est animé par un esprit de rigueur et une conscience professionnelle dans ce travail d'une tenue exemplaire. Rédigé en langue arabe classique, illustré par des photographies en noir et blanc, le beau livre s'ouvre sur l'historique de l'opéra de Constantine. « La construction de l'édifice s'est effectuée entre 1861 et 1883. Sa conception est de type italien rectangulaire. Il couvre une surface totale de 1568 m2 et dispose de 450 places. Le bâtiment est réalisé en pierre appareillée. Les façades sont des chefs-d'œuvre de l'architecture classique », lit-on. La salle de spectacles par ses peintures, ses motifs, ses sculptures, ses décors est le reflet d'un style qui s'associe à la conception historique du théâtre à l'italienne. A cela s'ajoute l'escalier monumental et d'honneur en marbre, œuvre artistique remarquable. Actuel responsable de la communication au TRC, Mohamed Ghernaout est diplômé de l'Ecole nationale des Beaux-Arts (spécialité audiovisuel) en 1983. Il a exercé en tant que journaliste aux quotidien « Ennasr » et à « El Hadef ». Il a participé dans la réalisation de revues et l'organisation de journées nationales d'information entre 1986 et 1995. Il a pris part aussi à des cycles de formation dans le domaine de l'enfance et de la solidarité. Il a enfin publié « Etadamoune an tariq noussous kanounya » et « Djawahir madinate Constantine » et réalisé des documentaires.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.