La position de Berlin sur le statut du Sahara occidental est la cause des frictions entre l'Allemagne et le Maroc    Un projet d'attentat déjoué à Alger    «Un courant obscurantiste tente de faire dévier la révolution»    Beldjoud préside l'installation du wali    Bou-Arréridj Verdict le 10 mars    La défense dénonce un mauvais traitement du détenu    À quel scénario s'attendre ?    Huiles de table - Communiqué de Cevital    Améliorer d'abord les conditions de vie    Tebboune reçoit les présidents de 3 partis    L'ambassade de France s'explique    Le parti AfD placé sous surveillance policière    Derbies au Centre, duels à l'Est et à l'Ouest    Mouassa s'éclipse, Abbès s'annonce    Cristiano Ronaldo rejoint Pelé avec 767 buts... ou pas    5 décès et 163 nouveaux cas    Mahrez, étincelant    2 armes à feu récupérées par les services de sécurité    Le Comité scientifique préconise une démarche spécifique    Le nouveau geste de Macron    Participation de 216 maisons d'édition    Lancement de la 1re édition du Festival international du court métrage d'Imedghassen    Des experts se penchent sur la restauration du mausolée d'Imedghassen    Skikda… Bariq 21 lance Green Farm    Bilan du MDN 49 narcotrafiquants arrêtés    Djilali Sofiane: Certains slogans scandés lors du Hirak pourraient mener au "dérapage"    Quel impact sur l'industrie de raffinage?    Varane, signature imminente?    La disette de Suarez inquiète    Messi fixe une deadline pour son avenir    RASD: la guerre contre l'occupant sera étendue jusqu'à la libération des territoires occupés    L'APLS poursuit ses attaques contre les forces d'occupation marocaine    Arrivée de l'avant-garde d'une unité d'observateurs du cessez-le-feu    La mafia du foncier dénoncée    Bourita sur des charbons ardents    Laurent Gbagbo absent mais pourtant omniprésent    L'Algérie tend la main à sa diaspora    La dépendance au pétrole se confirme    Un grand humaniste engagé    La gratin intellectuel rapproche les deux rives    Du caviar pour les siens    Education: Le ministre renoue le dialogue avec les syndicats    Ras El Aïn et Haï Sanawber: Relogement prochain de 3.000 familles    11.015 comprimés psychotropes saisis et un réseau démantelé    Rivière asséchée !    Récupération du foncier industriel inexploité: «Une première étape pour relancer l'activité économique»    El quinqui de ma grand-mère et l'antonomase    Démantèlement d'un réseau à Tipaza    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





« Guernica » de Picasso fête ses 80 ans
Arts plastiques
Publié dans Horizons le 04 - 01 - 2017


Le musée Reina Sofia présentera à partir d'avril à Madrid une grande exposition Picasso pour célébrer le 80e anniversaire de son chef-d'œuvre « Guernica », symbole universel de la cruauté de la guerre, a annoncé mardi l'institution du musée. Intitulée « Le chemin vers Guernica », elle sera visible du 4 avril au 4 septembre dans la capitale espagnole. Ce sera « une grande exposition pour célébrer le 80e anniversaire de la création de Guernica par Pablo Ruiz Picasso et les 25 ans de l'arrivée de ce tableau au musée Reina Sofia », précise la même source. Les visiteurs pourront, à cette occasion, « contempler près de 150 chefs-d'œuvre de l'artiste, en provenance des fonds de la collection (du musée) et de plus de 30 institutions du monde entier ». Des tableaux quitteront ainsi tout spécialement le Musée Picasso et le Centre Georges-Pompidou de Paris, la Tate Modern de Londres, le MoMA et le Metropolitan Museum de New York, la Fondation Beyeler près de Bâle en Suisse, et diverses collections privées. « Guernica » est l'une des œuvres les plus importantes de Picasso, né en Espagne en 1881 et décédé en France en 1973 à 91 ans. En pleine guerre civile espagnole (1936-1939), elle fut peinte à Paris en 1937 pour dénoncer le bombardement d'un village basque nommé Guernica par l'aviation de l'Allemagne nazie, venue soutenir le camp des forces nationalistes de Francisco Franco. Le tableau ne revint qu'en 1981 en Espagne, une fois la démocratie installée après la longue dictature de Franco (1939-1975). Quelques années avant sa mort, Picasso avait lui-même demandé que « Guernica » ne soit rendu à son pays natal que lorsque les libertés publiques y seraient restaurées.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.