Cité Benboulaïd à Constantine : Les demandeurs de logements sociaux bloquent la ville    Zeghmati : La prochaine présidentielle, "une bouée de sauvetage" offerte au peuple algérien    Selon le ministre du Travail, Tidjani Hassan : "Le droit des litiges autorise le recours à la justice si le conflit n'est pas réglé"    Présidentielle Rabehi met en garde les professionnels de l'information contre les "fake news"    Sétif: A la recherche des modalités pour harmoniser et réduire les inégalités entre les territoires    Fin de l'info box : Une sensation verte à Glaris    USA: Trump déclare son amour aux russes    Députée syrienne: L'armée turque encerclée quitterait Ras-al-Aïn    Ballon d'or 2019: Rapinoe, Mbappé et Van Dijk en têtes d'affiche    Le décathlonien Bouraâda: "Les Mondiaux 2020 en salle, mon premier objectif avant les JO"    Equipement sportif : Adidas perd l'un des inspirateurs de son rebond américain    Election présidentielle : Un nouvel Etat de droit issu de la volonté du peuple    Omnisports : Signature d'un accord-programme de pratique sportive au sein des universités    Libye SOS Méditerranée cherche de nouveau un port sûr pour 104 migran    M. Zitouni " 90% des dossiers gelés de moudjahidine ont été traités "    Publication: "Aperçu de la culture et les chants amazighs dans les Aurès, Ouargla et la Kabylie", nouveau livre de Salim Sahali    13ème édition des journées du court-métrage d'Annaba : 26 films en compétition    Nouvelle marche des étudiants    Lakhdar Bouregaa refuse d'être auditionné    237 détenus libérés pour désengorger les prisons    Refonte prochaine du système fiscal    Le taux à 2,4 % en septembre 2019    7 postulants fins prêts    16 oeuvres de jeunes cinéastes en compétition    "Nous n'avons pas fermé d'églises"    LDC : Les résultats de la soirée du mardi    TRIBUNAL MILITAIRE DE BLIDA : Le général Mehena Djebbar incarcéré    PRESIDENTIELLE : Mihoubi dépose son dossier aujourd'hui    COUR D'APPEL D'ORAN : 5 ans de prison requis contre 04 passeurs de harraga    DES CHANTIERS DE LOGEMENTS A L'ARRET A ORAN : Des entreprises étrangères réclament 160 milliards à l'OPGI    Choc de mal classés à Mohammadia    La trêve turco-américaine expire ce soir    Manifestation à Kinshasa contre la corruption    Islam Slimani dans l'équipe-type de la 10e journée    La LFP avance à pas de tortue !    Synapse de Noureddine Zerrouki au Festival du court-métrage de Nouakchott    Lancement du centenaire de la naissance de Mohammed Dib en février prochain    Le HCA présent avec une vingtaine d'ouvrages    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce mardi    Forêts : Lancement d'une vaste campagne de reboisement    Alger: Le procès de deux détenus du Hirak s'ouvre aujourd'hui    Bouira: Grève des enseignants du primaire    Tirage au sort pour le choix des blocs et des étages: Attribution prochaine de 300 logements sociaux à Boutlelis    Belgaid et Cap Falcon: Deux morts et quatre blessés dans des accidents de la route    Tlemcen: Des foyers qui «boudent» le gaz naturel    Que peut apporter la diaspora pour le pays ?    Jean-Pierre Fabre désigné candidat de l'ANC à la présidentielle 2020    Mazda : nouveau teaser de son futur véhicule électrique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Rencontre Obama-dirigeants européens : Le président américain "prudemment optimiste"
Publié dans Le Maghreb le 20 - 11 - 2016

Les principaux dirigeants européens se sont retrouvés vendredi à Berlin pour une ultime rencontre avec Barack Obama. Le président américain s'est voulu "prudemment optimiste" sur Donald Trump face au saut dans l'inconnu que représente la future administration.
Inquiets du devenir des liens transatlantiques et de la pérennité des engagements pris au sein de l'Otan, Angela Merkel, Theresa May, Mariano Rajoy, Matteo Renzi et François Hollande ont retrouvé vers 10H00 le président américain pour la dernière fois avant son départ de la Maison Blanche.
Barack Obama, qui a rendu un hommage très appuyé à Angela Merkel, s'était déclaré jeudi "prudemment optimiste" sur l'attitude de son successeur, insistant sur "la responsabilité solennelle de cette fonction, qui vous force à vous concentrer, qui appelle au sérieux".
L'actuel locataire de la Maison Blache a aussi appelé à ne pas "minimiser" l'importance de l'alliance avec l'Europe. M. Trump, dont les intentions exactes restent floues, a jusqu'ici porté un message protectionniste et plus isolationniste tout en critiquant l'Otan et en prônant un rapprochement avec la Russie.
M. Obama a rappelé combien l'Otan, "pierre angulaire de la politique étrangère américaine depuis près de 70 ans", méritait d'être défendue avec vigueur des deux côtés de l'océan. Celui qui quittera le Bureau ovale le 20 janvier a exhorté l'Europe à être "forte et unie" dans une période de turbulences.
La Première ministre britannique Theresa May, qui participe pour la première fois à ce mini-sommet depuis son arrivée au pouvoir, devait à cet égard être appelée à expliquer les conditions dans lesquelles elle entend mener à bien la sortie de son pays de l'Union européenne.
"Le Brexit n'est pas au menu des discussions mais le sujet sera certainement abordé au fil des discussions", a souligné son porte-parole.
Les grands dossiers évoqués
Syrie, lutte contre le groupe Etat islamique, Ukraine, climat: les six dirigeants devaient profiter de leur rencontre pour aborder les grands dossiers du moment mais aussi évoquer, entre les lignes, les échéances électorales à venir.
L'une d'elles en particulier sera désormais scrutée à la loupe: la présidentielle française du printemps prochain, dans laquelle Marine Le Pen devrait jouer les premiers rôles. Le Brexit, suivi de la victoire surprise du milliardaire populiste aux Etats-Unis, ont en effet galvanisé les partis populistes déjà en plein essor en Europe.
A Athènes comme à Berlin, le président américain sortant a insisté sur la nécessité de mieux prendre en compte les frustrations et peurs des électeurs. L'augmentation des disparités sociales, associée à une meilleure prise de conscience de leur existence même, est "un mélange explosif", a-t-il mis en garde.
Appel au maintien de la coopération dans l'Otan
En effet, les principaux dirigeants européens et Barack Obama ont appelé vendredi à Berlin au maintien de la coopération au sein de l'Otan et des sanctions contre Moscou, deux sujets sur lesquels le successeur-élu du président américain, Donald Trump, a pris ses distances.
Selon la présidence américaine, les dirigeants ont réaffirmé l'importance de la coopération au sein d'institutions multilatérales y compris l'Otan et sont unanimement d'accord sur le fait que (...) les sanctions contre la Russie liées à l'Ukraine doivent rester en vigueur jusqu'à la mise en œuvre des accords de paix dans le pays, dits de Minsk.
M. Trump, dont les intentions exactes restent floues dix jours après sa victoire électorale surprise, a durant la campagne dit vouloir revoir le fonctionnement de l'Alliance atlantique basé sur le principe de solidarité entre membres en cas d'agression, et a prôné un rapprochement avec Moscou.
M. Obama faisait ses adieux vendredi à Berlin aux dirigeants européens Angela Merkel, Theresa May, Mariano Rajoy, Matteo Renzi et François Hollande. Il a décollé en début d'après-midi pour se rendre au Pérou pour le Forum de coopération économique Asie-Pacifique (Apec).
Les six responsables ont aussi réaffirmé leur position sur la Syrie et appelé à l'arrêt immédiat des attaques du régime syrien, de la Russie et de l'Iran contre la ville d'Alep.
Les dirigeants européens craignent que M. Trump n'impulse une réorientation de la diplomatie américaine. Le milliardaire américain a en particulier affiché des positions plus isolationnistes et protectionnistes, et martelé que l'Europe ne pourra plus compter à chaque occasion sur l'appui militaire américain.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.