AFFAIRE SOVAC : Ouyahia face à une nouvelle affaire de corruption    17e manifestation des étudiants: La mort de Morsi renforce la conviction d'un Etat civil    SOLUTION CONSTITUTIONNELLE : Gaïd Salah présente les arguments de l'armée    L'ONM : « La période de transition instituée par l'article 102 a engendré un échec total »    Rien que la présidentielle...    Le Conseil de la concurrence revendique une autonomie    «La corruption n'est pas un phénomène, c'est un système qu'il faudrait changer»    Ali Haddad écope de 6 mois de prison    Courrier des lecteurs    Serraj refuse tout dialogue avec Haftar    «Piratage de l'esprit»    Belmadi : "Il y a encore des choses à parfaire"    Cherif El-Ouazzani s'interroge ...    Salah Assad honoré pour l'ensemble de sa carrière à Doha    L'arrivée au Caire avancée de 24 heures    «Il est parti sans raison particulière»    Jean-Christophe Hourcade, nouveau préparateur physique    Nouvelles de l'Ouest    Trois candidats exclus pour fraude    102 élèves ont obtenu 10/10    Un candidat devant la justice    60 participants à Sidi M'hamed-Benaouda    Manifestation «Tlemcen, capitale de la culture islamique 2011» : Le chapiteau de tous les scandales    Le sujet de lettres arabes fait polémique    sortir ...sortir ...sortir ...    La judicieuse combinaison entre mémoire et histoire    Les deux faces d'un même dollar    Sant' Egidio bis?    Baccalauréat 2019 à Médéa : L'heure de vérité pour les 12 566 candidats    Une bonne nouvelle enregistrée lors du dernier entrainement des Verts à Doha    RC Relizane: Le président Hamri jette l'éponge    DES DIPLOMES COMME ORNEMENT    Sa gestion sera confiée à une EPIC de wilaya: La plage artificielle des Genêts officiellement ouverte l'été prochain    Une attitude pour le moins équivoque    Requête pour un réarmement moral de l'Algérie    Avionneur : Boeing veut réduire la portée et la durée de certains essais    Prévarication, concussion, corruption, dilapidation    Ecole supérieure d'infanterie de Cherchell : Sortie de neuf (9) nouvelles promotions d'officiers et de sous-officiers    Sénégal : Le "dialogue national" engagé, "nécessaire" ou "jeu de dupes"?    Après une pique à l'Iran : La Royal Navy a-t-elle déployé des troupes en mer d'Oman ?    Guerre commerciale : Tarifs douaniers, le "Guerre et Paix" de Donald Trump    Foire internationale d'Alger : Ouverture de la 52e édition ce mardi avec la participation de 15 pays    Seat algérie : main-d'oeuvre gratuite pour la première vidange    Rajoelina obtient la majorité absoluedes députés    Ali Haddad écope de 6 mois de prison ferme    Mohamed Morsi meurt pendant son procès    L'ex-P.-dg du CPA placé sous mandat de dépôt    130 millions DA pour l'aménagement de lazaouia de Sidi Cheikh    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





France : Alerte sur une forte hausse des prix de l'électricité
Publié dans Le Maghreb le 04 - 12 - 2018

Les prix de l'électricité risquent d'augmenter très fortement l'an prochain pour les consommateurs, ont mis en garde plusieurs associations vendredi, alors que le gouvernement envisage de baisser une taxe pour en limiter la flambée.

Le Comité de liaison des entreprises consommatrices d'électricité (CLEEE) évoque "une très mauvaise nouvelle pour les consommateurs d'électricité: 1,470 milliard d'euros de surcoût pour la seule année 2019, sans doute davantage en 2020".
Au total, ce sera "au moins 8% à 10% de hausse pour la plupart des consommateurs", selon ses calculs. "Tous les consommateurs seront [affectés], qu'ils soient particuliers, professionnels, ou industriels, qu'ils soient au tarif réglementé chez EDF ou fournis par un concurrent", indique le CLEEE, qui regroupe des entreprises consommatrices d'électricité.
Cette mise en garde fait notamment suite à une annonce de la Commission de régulation de l'énergie (CRE) jeudi soir. Elle indiquait avoir reçu un total de demande de 132,93 térawattheures (TWh) pour l'année 2019 de la part de concurrents d'EDF, dans le cadre du mécanisme baptisé Arenh (Accès régulé à l'électricité nucléaire historique).
Celui-ci oblige EDF à revendre à ses concurrents une partie de son électricité nucléaire produite en France, à un prix fixé à 42 euros le mégawattheure, actuellement bien inférieur aux prix du marché. Mais un plafond limite cette offre à 100 TWh maximum.
Les opérateurs alternatifs ont ainsi demandé plus que ce qu'ils pouvaient obtenir et devront donc pour partie se fournir sur le marché. Or "le prix du marché pour 2019, en forte hausse depuis un an, se situe maintenant à 58 euros du MWh", rappelle le CLEEE.
"Les clients d'EDF ne sont pas davantage à l'abri: EDF a en effet obligation, dans son tarif réglementé comme dans ses offres de marché, de répliquer dans ses prix les obligations de ses concurrents", souligne l'association.

"Amortir la hausse"
Deux associations de fournisseurs d'énergie alternatifs, l'Afieg et l'Anode, ont aussi mis en garde contre la hausse des prix. L'atteinte du plafond de l'Arenh aura pour "conséquence de renchérir globalement le prix de la fourniture d'électricité de l'ensemble des consommateurs français au seul bénéfice d'EDF", selon elles.
En plein mouvement des gilets jaunes sur le pouvoir d'achat, le ministre de la Transition écologique et solidaire, François de Rugy, avait promis jeudi une hausse des tarifs de l'électricité "la plus modérée possible".
L'évolution des tarifs réglementés est calculée par la CRE, qui transmet sa proposition au gouvernement. "Ce n'est pas quelque chose de purement automatique", a fait valoir M. de Rugy.
Revenant sur le sujet vendredi, le ministre a annoncé qu'il envisageait une baisse de la Contribution au service public de l'électricité (CSPE). Cette taxe sert à couvrir les missions de service public assurées essentiellement par EDF, dont celles liées au soutien aux énergies renouvelables et à la péréquation tarifaire en outre-mer.
"La CSPE n'a pas été augmentée et nous allons même regarder s'il ne faut pas la baisser pour amortir la hausse des prix de l'électricité, ce qui a un coût", a dit François de Rugy sur RMC.
Outre la CSPE, d'autres taxes et contributions sont appliquées sur la facture d'électricité: la TVA, la Contribution tarifaire d'acheminement (CTA), qui finance l'assurance vieillesse des personnels au régime des industries électriques et gazières, et les Taxes sur la consommation finale d'électricité (TCFE) définies par les communes et départements.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.