RND: Des dizaines de militants demandent le départ de Ouyahia    Tizi Ouzou, Bouira: Imposantes marches pour le printemps berbère    Une mascarade de plus au détriment de l'intérêt national    Le choix des armes    Rencontre des Fédérations de wilaya, aujourd'hui, à Alger: L'UGTA à l'heure du changement    128 millions de mètres cubes: Situation rassurante des réserves en eau    49 imams algériens accueillis par la Grande Mosquée de Paris    Football - Ligue 1: Des enjeux énormes pour tout le monde    Ligue 2: Le RCR hors course, l'ESM et l'ASMO en panique    UAFA - Incident entre Raouraoua et Bahloul: La FAF réagit et exige des excuses    51 morts sur les routes en une semaine    Pour réclamer leur dû auprès de l'APC d'Oran: Des entreprises privées, chargées des démolitions des habitations protestent    Plusieurs quartiers et cités ciblés par l'opération: Vers la réhabilitation des façades de 433 immeubles    Le quart de rôle de Bensalah    "Le rôle de leader des Etats-Unis à l'Otan" n'est dû qu'"à la contrainte et au chantage"    En soutien aux revendications du Hirak populaire : Les avocats poursuivent le boycott des audiences    Transition politique : Me Brahimi plaide pour la mise en place d'une commission souveraine    Bourses : L'Europe finit en légère hausse avant le week-end de Pâques    CAN-2019 (préparation): Algérie - Mali le 16 juin à Abu Dhabi    FAC : L'AG élective fixée pour le 27 avril    Japon : L'inflation restera sous 2% pendant encore 3 ans, selon la BoJ    Grande-Bretagne : L'hypothèse du "no Brexit" plus probable que celle du Brexit dur    Contestation populaire : Renforcer la cohésion politique    Création de zones de pêche réglementées : Pour une exploitation durable de la ressource halieutique    EDF: Des experts recommandent de réparer les soudures de l'EPR    Sharp, un prototype d'un mobile pliable présenté au Japon    Forte explosion et tirs dans le centre de Kaboul    Ould Abbès obtient l'autorisation    13 présumés auteurs de crimes et délits interpellés    Légère baisse des importations    Un 39e anniversaire particulier    FAC.. L'AG élective fixée au 27 avril    Championnats d'Afrique U18 et U20 d'athlétisme.. Médaille d'or pour l'Algérien Ameur    Annoncée par Bensalah pour demain.. La conférence de concertation aura-t-elle lieu ?    Célébration du mois du patrimoine à Tizi-Ouzou.. Pour la sauvegarde du patrimoine amazigh    Le président américain motive le maréchal Haftar.. Washington soutient la guerre en Libye    PROCHAINE SAISON ESTIVALE A ORAN : Trois nouvelles plages autorisées à la baignade    TLEMCEN : Plus de 400 kg de kif saisis en 90 jours !    Début du référendum sur une révision constitutionnelle    Mois du patrimoine    La semaine du titre pour le Barça ?    1 décès et 5 blessés graves lors d'un renversement d'un véhicule    Papicha sur la croisette    Davantage d'efforts pour prendre en charge les bâtisses du vieux ksar    Plusieurs films algériens distingués    L'opposition met l'armée devant le fait accompli    Un milliard d'euros pour Notre-Dame de Paris, combien pour les enfants du Yemen?    Exposition « L'Afrique à la mode » jusqu'au 25 juillet à Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bilan 2018 du contrôle commercial : Le défaut d'hygiène représente près de la moitié des infractions constatées
Publié dans Le Maghreb le 20 - 01 - 2019

Les services de contrôle du ministère du Commerce ont enregistré 37.330 infractions aux règles commerciales et de protection des consommateurs, durant l'année 2018. Le défaut d'hygiène représente près de la moitié des dépassements de la loi.
" En 2018, le défaut d'hygiène reste la première infraction et occupe 48,43% des 37.330 constatations d'infractions que nous avons effectuées. Viennent en deuxième position les tromperies et tentatives de tromperies sur les produits avec 10.594 infractions. Le défaut d'étiquetage qui était la deuxième infraction occupe aujourd'hui l'avant-dernière position ", a annoncé, jeudi matin, le directeur de la qualité et de la consommation au ministère du Commerce, Sami Kolli, qui était l'Invité de la rédaction de la chaîne 3 de la Radio algérienne.
" Le ministère du Commerce fait des efforts", M. Kolli avance pour preuve le recul net du défaut d'étiquetage, dans le classement des infractions, " cela veut dire, ajoute-t-il, que les opérateurs économiques respectent beaucoup plus les dispositions du décret 13/378 relatif à l'information du consommateur ".

Réels dangers et fausse alerte
Abordant les mesures prises à l'encontre de la poudre de jus Amila et de l'eau minérale Texanna, qui ont fait l'objet d'une suspension de production et retrait du marché de plusieurs lots de produits, M. Kolli a expliqué que ces mesures ont été prises après vérification du danger de ces produits sur la santé des consommateurs, conformément au décret 12/203 relatif à la sécurité des produits. Toutefois, le représentant du ministère du Commerce a tenu à démentir l'information diffusée par la direction de la santé et de la population (DSP) de Djelfa qui a alerté, dans un communiqué émis le 6 janvier dernier, sur un danger de commercialisation de " produits contenant des aditifs alimentaires cancérigènes ".
" Cette information est anonyme parce qu'on s'appuie sur des sources inconnues ", a répliqué M. Kolli, précisant que les aditifs en question sont " des produits qui sont suspendus d'importation en Algérie depuis une année, ça veut dire qu'ils n'existent pas en Algérie et je défie quiconque de me ramener au moins un de ces produits ".
C'est pourquoi, il a été décidé, annonce M. Kolli, que " dorénavant, toutes les informations qui seront diffusées doivent êtres vérifiées, étayées, argumentées techniquement et scientifiquement, et il faut avoir l'autorisation de son administration de tutelle ". Qui doit valider ? " Tout ce qui est lié à la protection du consommateur relève du ministère du Commerce ", répond-il.

Refonte des procédures de contrôle commercial
Le ministère du Commerce est-il bien doté en moyens de contrôle ? " Nous avons 10.000 agents qui sont mobilisés sur le terrain ", assure M. Kolli qui ajoute que " 25 laboratoires de contrôle sont en voie d'accréditation par Algerac, avec le soutien d'experts internationaux dans le cadre du programme P3A ". Pour la précision, le programme P3A est un projet d'appui financé par l'Union européenne et géré par le ministère du Commerce. D'autre part, L'Invité de la rédaction de la radio Chaîne 3 annonce une prochaine refonte des procédures de contrôle commercial, avec l'objectif d'assurer la sécurité et la loyauté des transactions commerciales, comme par exemple le défaut d'hygiène. " Nous mettons en place deux dispositifs : le premier porte sur l'obligation de la méthode HACCP (Hazard Analysis Critical Control Point est une méthode de maîtrise de la sécurité sanitaire des denrées alimentaires, NDLR) au niveau des industries agroalimentaires. Le deuxième est un guide de bonnes pratiques d'hygiène, qui prévoit notamment une formation obligatoire de tous les commerçants qui pratiquent la restauration ", détaille M. Kolli. Le ministère du Commerce mise, également, sur une utilisation mutualisée des 260 laboratoires prestataires de services qui existent en Algérie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.