Après l'ONM et l'UGTA, il a rencontré la direction de l'UNPA.. Sellal défend le «projet» du Président-candidat    Filière apicole.. Création d'un conseil national interprofessionnel    Résolution des affaires criminelles à El Tarf.. Hausse de 80%    Formation professionnelle.. 1000 nouveaux inscrits à Tizi Ouzou    Championnat arabe de boxe.. Huit médailles dont 3 en or pour l'Algérie    Coupe d'Algérie.. La double confrontation CRB-NAHD officiellement au 5 juillet    Ligue des champions.. Sergio Ramos s'explique après la polémique concernant son carton jaune    Grand succès de «Nathan le sage» à Alger.. Le théâtre pour unir les humains    Première forte mobilisation dans la rue contre le 5e mandat    Salon international de défense «IDEX-2019».. Gaid Salah à Abou Dhabi    Grand concours «Cirta Science» de Constantine.. 550 lycéens aux épreuves préliminaires    Le jeune arrête à BBA libéré    INTERSYNDICALE : L'éducation perturbée par une grève le 26 février    UN VEHICULE VOLE A MOSTAGANEM, RETROUVE A RELIZANE : Les 04 voleurs placés sous les verrous    PRESIDENTILLE 2019 : Le PT tranchera prochainement sur sa participation    PREPARATIFS DE L'ELECTION PRESIDENTIELLE : 8 nouveaux centres de vote créés    REVISION DE LA LOI RELATIVE AU MOUDJAHID ET AU CHAHID : Prise en charge médicale optimale pour les Moudjahidine    Ernesto Valverde prolongé    La justice refuse la libération d'un ex-ministre mozambicain    Les faux dilemmes de Benflis et Hanoune    Les assurances de Temmar    La Russie, la Turquie et l'Iran s'engagent à aider Damas à réaliser des réformes constitutionnelles    «La coupe de cheveux reflète inéluctablement notre idole»    Quelques vieilles saloperies jamais vraiment enterrées au cimetière de Boothill !    Gare routière est : Un policier assassiné dans un bus    Zone de Bellara, à El Milia (Jijel) : Lancement des travaux de viabilisation    Coupe arabe des clubs. Al-Merreikh – MCA : Mission difficile pour le Doyen à Omdurman    LFP – sanctions : Huis clos pour le MOB, un an pour Harkabi    MO Béjaïa : Accord trouvé avec Bouzidi    Chambre de commerce : Une délégation américaine en visite à Oran    Le ministre du Travail l'affirme: Plus d'un demi million de nouveaux chômeurs diplômés chaque année    Chlef: Le vol de câbles téléphoniques inquiète    Bilan financier 2018: Ooredoo Algérie compte 13,8 millions d'abonnés    Coupe d'Algérie: La double confrontation CRB - NAHD au 5-Juillet    59ème anniversaire des essais nucléaires français en Algérie    Plus de 100 000 bébés meurent annuellement en raison des guerres    Le réseau internet exposé aux attaques de l'exterieur du pays    Des avions français bombardent des civils à l'extrême Est    Deux terroristes se font exploser à Sidi Bouzid    Trois éléments de soutien aux terroristes arrêtés à Oran et des armes saisies à Skikda    «Les Yeux de Mansour» de Ryad Girod    Générale de Saha l'artiste    Manselkouch.. Manselkouch en ouverture    "Les masques sont tombés" : Moscou répond au journaliste de la BBC sur "l'attaque" à Douma    La dette publique des USA bat un nouveau record: en quoi Trump est-il différent d'Obama?    Abdelkader Kara Bouhadba installé dans ses nouvelles fonctions    Accord de pêche Maroc-UE : Le Tribunal européen ordonne à l'UE de respecter le droit international    Cameroun : L'opposant Maurice Kamto et ses partisans inculpés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bilan 2018 du contrôle commercial : Le défaut d'hygiène représente près de la moitié des infractions constatées
Publié dans Le Maghreb le 20 - 01 - 2019

Les services de contrôle du ministère du Commerce ont enregistré 37.330 infractions aux règles commerciales et de protection des consommateurs, durant l'année 2018. Le défaut d'hygiène représente près de la moitié des dépassements de la loi.
" En 2018, le défaut d'hygiène reste la première infraction et occupe 48,43% des 37.330 constatations d'infractions que nous avons effectuées. Viennent en deuxième position les tromperies et tentatives de tromperies sur les produits avec 10.594 infractions. Le défaut d'étiquetage qui était la deuxième infraction occupe aujourd'hui l'avant-dernière position ", a annoncé, jeudi matin, le directeur de la qualité et de la consommation au ministère du Commerce, Sami Kolli, qui était l'Invité de la rédaction de la chaîne 3 de la Radio algérienne.
" Le ministère du Commerce fait des efforts", M. Kolli avance pour preuve le recul net du défaut d'étiquetage, dans le classement des infractions, " cela veut dire, ajoute-t-il, que les opérateurs économiques respectent beaucoup plus les dispositions du décret 13/378 relatif à l'information du consommateur ".

Réels dangers et fausse alerte
Abordant les mesures prises à l'encontre de la poudre de jus Amila et de l'eau minérale Texanna, qui ont fait l'objet d'une suspension de production et retrait du marché de plusieurs lots de produits, M. Kolli a expliqué que ces mesures ont été prises après vérification du danger de ces produits sur la santé des consommateurs, conformément au décret 12/203 relatif à la sécurité des produits. Toutefois, le représentant du ministère du Commerce a tenu à démentir l'information diffusée par la direction de la santé et de la population (DSP) de Djelfa qui a alerté, dans un communiqué émis le 6 janvier dernier, sur un danger de commercialisation de " produits contenant des aditifs alimentaires cancérigènes ".
" Cette information est anonyme parce qu'on s'appuie sur des sources inconnues ", a répliqué M. Kolli, précisant que les aditifs en question sont " des produits qui sont suspendus d'importation en Algérie depuis une année, ça veut dire qu'ils n'existent pas en Algérie et je défie quiconque de me ramener au moins un de ces produits ".
C'est pourquoi, il a été décidé, annonce M. Kolli, que " dorénavant, toutes les informations qui seront diffusées doivent êtres vérifiées, étayées, argumentées techniquement et scientifiquement, et il faut avoir l'autorisation de son administration de tutelle ". Qui doit valider ? " Tout ce qui est lié à la protection du consommateur relève du ministère du Commerce ", répond-il.

Refonte des procédures de contrôle commercial
Le ministère du Commerce est-il bien doté en moyens de contrôle ? " Nous avons 10.000 agents qui sont mobilisés sur le terrain ", assure M. Kolli qui ajoute que " 25 laboratoires de contrôle sont en voie d'accréditation par Algerac, avec le soutien d'experts internationaux dans le cadre du programme P3A ". Pour la précision, le programme P3A est un projet d'appui financé par l'Union européenne et géré par le ministère du Commerce. D'autre part, L'Invité de la rédaction de la radio Chaîne 3 annonce une prochaine refonte des procédures de contrôle commercial, avec l'objectif d'assurer la sécurité et la loyauté des transactions commerciales, comme par exemple le défaut d'hygiène. " Nous mettons en place deux dispositifs : le premier porte sur l'obligation de la méthode HACCP (Hazard Analysis Critical Control Point est une méthode de maîtrise de la sécurité sanitaire des denrées alimentaires, NDLR) au niveau des industries agroalimentaires. Le deuxième est un guide de bonnes pratiques d'hygiène, qui prévoit notamment une formation obligatoire de tous les commerçants qui pratiquent la restauration ", détaille M. Kolli. Le ministère du Commerce mise, également, sur une utilisation mutualisée des 260 laboratoires prestataires de services qui existent en Algérie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.