Un nouveau niet de l'armée à la transition    La transition démocratique, «une nécessité, pas un choix !»    Bensalah évoque les «mécanismes» de la présidentielle    Les travailleurs des communes réinvestissent la rue    Liberté provisoire pour deux jeunes arrêtés mardi à Oran    Les travailleurs de KouGC manifestent leur colère    L'Iran souffle le chaud et le froid    Le niet des Palestiniens    De Caracas à Téhéran : les contradictions américaines    «Un vrai test»    Plus d'une quinzaine de syndicats boycottent le ministre du Travail    43 plages autorisées à la baignade    Pain de viande en croûte    Donner une base académique à la musique malouf    Egalité et émancipation au cœur du Hirak    ACTUCULT    Boufarik: Le voleur était le gardien    Axe Gdyel-Benfréha: Un mort et un blessé dans un accident de la route    Bouira: Démantèlement d'un réseau de trafic de kif    Adrar: Deux complexes gaziers bloqués par des chômeurs    Groupe D : Afrique du Sud - Namibie, vendredi à 21h00: Un nul n'arrangerait personne    Une étude pour un nouveau plan de circulation: Le projet d'extension du tramway vers l'aéroport relancé    Les héritiers de la lumière    Une grande école du ballon rond    Le Caire, ville sous haute sécurité    Réseau routier urbain de Zemmoura (Relizane)    La justice suit son cours    Le fléau de la corruption perdure    Benbitour suggère la création de 15 pôles de développement    Le Cameroun toujours là pour le titre... le Ghana accroché    Plaidoyer pour une «présidentielle libre et transparente»    Des experts pour enquêter sur les causes de la mort de poissons au Lac Oum Guellaz    Un rituel ancré dans l'histoire de la région    Algérie : L'inflation à 3,6% sur un an en mai 2019    Sahara occidental : Le Polisario saisit le Conseil de sécurité sur l'expulsion d'avocats    Djellab depuis Dakar : "La création de la ZLECAF érigera l'Afrique en force économique mondiale par excellence"    USA : La Fed est "isolée" des pressions politiques, assure Powell    CA Bordj Bou Arreridj : El Hadi Belaâmiri, cinquième recrue    En franchissant les 11 milliards de dollars de ventes : Chanel réaffirme son indépendance    Hommages à celui qui a eu à accomplir quatre grandes missions durant les quatre moments décisifs de l'histoire de l'Algérie contemporaine : Il y a 27 ...    Pas de révision des prix    Les 3 supporteurs en détention provisoire    Le gouvernement appelé à penser une législation spéciale    La justice ordonne l'arrestation de l'ex-Président Kotcharian    Le tapis de Babar au Salon international du tourisme de Berlin    La 55e édition du Festival international de Carthage du 11 juillet au 20 août 2019    Moyen-Orient : Pourquoi les Etats-Unis jouent avec le feu    Mauritanie : El-Ghazouani élu président, l'opposition conteste    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La moitié des infractions commerciales liées au défaut d'hygiène
Publié dans La Tribune le 27 - 06 - 2012


Plus de la moitié des infractions commerciales sont liées au défaut d'hygiène, a indiqué mercredi à Oran le directeur régional du Commerce à l'occasion d'une journée d'information et de sensibilisation, organisée au profit des opérateurs économiques et des consommateurs.«Plus de 50% des infractions relevées sur le terrain par les brigades de contrôle des pratiques commerciales sont liées au non respect des règles d'hygiène», a précisé M. Abderrahmane Benhazil lors de cette rencontre coïncidant avec la clôture des activités de la Caravane nationale dédiée à la prévention contre les intoxications alimentaires.Le responsable a mis l'accent dans ce contexte sur l'importance de la réglementation qui édicte les conditions sanitaires devant être observées au sein des établissements de restauration, à fortiori en cette période estivale particulièrement propice à la déclaration des Tiac (toxi-infections alimentaires collectives). La notion qualitative dans le secteur des services a été également développée par les représentants de différents secteurs et organismes partenaires, à l'instar de la direction du Commerce de la wilaya d'Oran, du Laboratoire d'analyses régional relevant du Centre algérien du contrôle de la qualité et de l'emballage (Cacqe) et de l'Association locale de protection et de conseil du consommateur (APCCO). L'assistance s'est imprégnée dans ce cadre des mesures préconisées pour empêcher la déclaration des Tiac qui peuvent être causées, selon les spécialistes, par un réfrigérateur défectueux entraînant la rupture de la chaîne de froid, par la préparation des denrées trop longtemps à l'avance ou encore par une cuisson insuffisante. La conservation des produits alimentaires à une température inférieure ou égale à 4 degrés Celsius peut empêcher la multiplication du nombre de bactéries présentes, a expliqué Mme Staali Malika, chef du bureau de la promotion de la qualité et des relations avec le mouvement associatif à la direction du commerce d'Oran. De même, la réduction de la pollution microbienne du matériel utilisé (couteau, planche à découpe) minimisera la contamination des aliments, a-t-elle souligné dans sa communication consacrée aux bonnes pratiques d'hygiène.De son côté, le représentant du Laboratoire d'analyses (Cacqe), M. Noureddine Senouci a axé son intervention sur le système dit «Haccp» qui consiste en une méthode moderne de gestion des risques dans l'industrie agroalimentaire.Le système Haccp (Hazard analysis and critical control points ou Analyse des dangers et contrôle des points critiques) a été intégré en mars 2010 par la réglementation algérienne, à travers le décret 10-90 fixant les conditions et modalités d'agrément sanitaire.M. Senouci a évoqué les grands principes de cette méthode préventive, comme ceux spécifiant la conception du bâtiment et des installations de façon à faciliter le nettoyage, le contrôle de la température pendant le transport et le stockage, l'hygiène des équipements et du personnel.Pour sa part, le directeur du service de la Qualité à la direction du commerce, M. Nasreddine Haouaia a, lui aussi, mis l'accent sur le protocole préventif Haccp qui assure la maîtrise des risques sur l'ensemble de la chaîne de production, conditionnement et distribution. La méthode Haccp est déjà appliquée avec succès dans plusieurs établissements à Oran, tant dans le segment agroalimentaire que de l'hôtellerie, a fait savoir M. Haouaia dont les services font état de progrès sensibles à la faveur de la consolidation de la législation relative à la protection du consommateur. Cette rencontre thématique, qui s'est tenue à la Chambre de commerce et d'industrie de l'Oranie (Ccio), sera appuyée jeudi par une cérémonie en l'honneur des lauréats des concours du meilleur pâtissier et de la meilleure salle de fêtes de la wilaya d'Oran.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.