L'ONU qualifie la pandémie de pire crise humaine et économique : Des décennies de progrès remises en question    Révision des perspectives économiques africaines en 2020 : Le PIB de l'Algérie devrait se contracter de 4,4%, selon la BAD    Bordj Menaïel : Les souscripteurs Aadl 2 s'impatientent    Libye : Le chef de l'ONU dénonce une «interférence étrangère» sans précédent    Football Amateur : Attention au chant des sirènes    MO Béjaïa : Hadjar a subi une intervention chirurgicale    Annulation de la CAN-2020 Féminine : Une pétition pour la restauration du tournoi    Benbouzid annonce la dotation de l'hôpital Dr Saadane de Biskra d'une machine PCR pour le dépistage de la Covid-19    Incendies de forêt : Tizi Ouzou, Béjaïa et Sétif les plus touchées à ce jour    Relance du Barrage vert : ce qu'il faut éviter    Affaire Tahkout : poursuite du procès jeudi avec les plaidoyers de la défense    Libye : Boukadoum plaide pour une solution "opérationnelle et pratique"    FAF - Reprise du championnat: Décision finale dans une semaine    Le Trésor public réclame plus de 300 milliards de DA de dommages et intérêts: 16 ans de prison requis pour Tahkout, 15 ans contre Sellal et Ouyahia    Dr Lyes Merabet: « Les citoyens sous-estiment le danger du coronavirus »    Dépistage de la Covid-19: Plaidoyer pour les tests rapides    Alors que 43 nouveaux cas ont été enregistrés, en 24h: 90 patients guéris du Covid-19 quittent le CHUO    Les chouhada sont revenus ce vendredi    Le président Tebboune préside une réunion de travail    Nouveau calendrier pour les pensions de retraite    Appel à commentaires pour l'élaboration d'une feuille de route    Les walis entrent en action    Le Dr Berkani s'exprime    Le Trésor public réclame 309 milliards de DA à Tahkout et ses associés    DILAPIDATION DU FONCIER A ORAN : Le procès de l'ex directeur de l'agence foncière reporté    Le parquet requiert 16 ans de prison pour Tahkout, 15 ans pour Sellal et Ouyahia    Surveillance des droits de l'homme : La Minurso ne doit pas faire exception, affirme le Polisario    Le Kremlin promet de riposter aux sanctions britanniques    L'Algérie constitue "un point d'appui" dans la perspective de renforcer les relations du Chili avec l'Afrique    Visite du ministre de l'Industrie    «Notre économie fonctionne à un niveau sous optimal»    Le MSP pour un régime parlementaire    «Les revendications politiques occultées»    Bensebaïni nommé pour le titre de joueur de la saison    Laskri annonce son boycott du congrès    Pourquoi une nouvelle république pour l'Algérie d'aujourd'hui ?    Un cycle cinématographique «Des classiques avec toi»    Le musée du Louvre rouvre, mais l'affluence est pour plus tard    Oran : Distribution de 5000 ouvrages aux bibliothèques communales    Lancement d'un service de prêt sur réservation    Ligues 1 et 2: La reprise du championnat s'éloigne    Derradji confiné à l'hôtel Mouradi en Tunisie    Le Salon international de Genève de 2021 annulé    Le groupe PSA se mobilise en Algérie    Marché automobile : le bout du tunnel ?    Belhadj actionne la tenue de l'AG    Epopée d'un pays en construction    Beaucoup de promesses et peu de décisions concrètes de la France    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une reprise graduelle et prudente
La crise du covid-19 pas encore enrayée
Publié dans Le Midi Libre le 26 - 05 - 2020

La reprise des activités économiques, sociales et administratives ne peut être que graduelle et dépendra de beaucoup du programmepost-Covid-19.
La reprise des activités économiques, sociales et administratives ne peut être que graduelle et dépendra de beaucoup du programmepost-Covid-19.
Des experts recommandent unanimement que la reprise des activités qui a été annoncée par le gouvernement en cas de baisse de la courbe de la pandémie doit se faire "dans la gradualité en tenant compte des facteurs de prévention contre le coronavirus". Pour Abdelhak Lamiri, expert international en management "les entreprises doivent impérativement reprendre au risque d'une faillite généralisée qui est prévisible",mais "il faudra toujours se plier aux règlessanitaires qui doivent être appliqués", entenant compte "d'un temps de travail nécessaire pour la production et de favoriser le travail à distance". Selon un décompte d'un autre spécialiste Fateh Mesdour "depuis 2 mois, les pertes se chiffrent à des milliards pour les entreprises de production où déjà 1200 entreprises ont fermé définitivement leurs portes mettant des milliers de travailleurs dans un chômage forcé". Une situation chaotique à laquelle ce spécialiste pense "qu'il faudra penser à la relance des activités où le service minimum doit être garanti". Pour lui, "les entreprises des services constituent les deux-tiers de l'économie national et c'est grâce à elles que les banques obtiennent des recettes".
De ce fait, "le gouvernement doit débloquer dés le début de cet été la situation en évitant l'effondrement à beaucoup de secteurs". De même que les administrationspubliques, don on annonce une reprise à partir du 1er juin, sont également concernées par le dispositif de prévention sanitaire quiest prévu à cet effet. Si le port du masque deprotection sera obligatoire aussi bien pour le personnel des employés que les administrés, c'est que du coup ces mesures sont un peu réconfortantes par rapport aux mois précédents où la plupart des services étaient paralysés. Mais ce ne sont pas tous qui vontbénéficier de cette largesse où certains devraient attendre la décision gouvernementale à l'instar des transports publics, les agences de voyages et les hôtels qui sont des lieux de grande affluence, et qui demeurent un risque certain de contagion si ces secteurs vont fonctionner à plein régime. Les autorités ont déjà fait savoir que ces secteurs qui ont accusé des pertes depuis des mois vont connaitre des dispositions spéciales avant le début de la saison estivale. Tout dépendra de la situation sanitaire du pays et sa courbe d'évolution.
Des experts recommandent unanimement que la reprise des activités qui a été annoncée par le gouvernement en cas de baisse de la courbe de la pandémie doit se faire "dans la gradualité en tenant compte des facteurs de prévention contre le coronavirus". Pour Abdelhak Lamiri, expert international en management "les entreprises doivent impérativement reprendre au risque d'une faillite généralisée qui est prévisible",mais "il faudra toujours se plier aux règlessanitaires qui doivent être appliqués", entenant compte "d'un temps de travail nécessaire pour la production et de favoriser le travail à distance". Selon un décompte d'un autre spécialiste Fateh Mesdour "depuis 2 mois, les pertes se chiffrent à des milliards pour les entreprises de production où déjà 1200 entreprises ont fermé définitivement leurs portes mettant des milliers de travailleurs dans un chômage forcé". Une situation chaotique à laquelle ce spécialiste pense "qu'il faudra penser à la relance des activités où le service minimum doit être garanti". Pour lui, "les entreprises des services constituent les deux-tiers de l'économie national et c'est grâce à elles que les banques obtiennent des recettes".
De ce fait, "le gouvernement doit débloquer dés le début de cet été la situation en évitant l'effondrement à beaucoup de secteurs". De même que les administrationspubliques, don on annonce une reprise à partir du 1er juin, sont également concernées par le dispositif de prévention sanitaire quiest prévu à cet effet. Si le port du masque deprotection sera obligatoire aussi bien pour le personnel des employés que les administrés, c'est que du coup ces mesures sont un peu réconfortantes par rapport aux mois précédents où la plupart des services étaient paralysés. Mais ce ne sont pas tous qui vontbénéficier de cette largesse où certains devraient attendre la décision gouvernementale à l'instar des transports publics, les agences de voyages et les hôtels qui sont des lieux de grande affluence, et qui demeurent un risque certain de contagion si ces secteurs vont fonctionner à plein régime. Les autorités ont déjà fait savoir que ces secteurs qui ont accusé des pertes depuis des mois vont connaitre des dispositions spéciales avant le début de la saison estivale. Tout dépendra de la situation sanitaire du pays et sa courbe d'évolution.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.