Djerad: lutter contre la bureaucratie pour "un avenir meilleur"    Séisme à Mila: plus de 3.100 constructions inspectées à travers les zones sinistrées    Installation de la nouvelle présidente et du nouveau procureur général à la Cour d'Ain Temouchent    Huit ans de prison ferme contre Wassiny Bouazza    Foot: les clubs contestataires de la LNFA et de la LIRF introduisent des recours    ECOLE SUPERIEURE DE LA GN DE ZERALDA : Sortie de la 07ème promotion d'officiers    Affaire de l'enregistrement sonore: liberté provisoire pour Nassim Saâdaoui    Le procès de Baha Eddine Tliba reporté    LUTTE CONTRE LA COVID-19 : Benbouzid et l'ambassadeur russe évoquent le vaccin    Quatre walis testés positif au coronavirus    495 nouveaux cas confirmés et 11 décès en Algérie    En attendant l'ouverture des plages, les estivants envahissent la Corniche oranaise    Les habitants de Jijel redécouvrent la splendeur de la nature loin des plages    REOUVERTURE GRADUELLE DES PLAGES : Toutes les conditions sont réunies à Mostaganem    COMMUNIQUE/ DENONCIATION. Solidaires avec Khaled Drareni et les détenus du Hirak.    Pléthore de modèles d'ici 2022    10 millions de ventes pour RAV4    «L'Algérie fait face à des tentatives de déstabilisation»    «Le dépôt en ligne des comptes sociaux sera obligatoire»    Pas de folie pour le recrutement !    Medaouar sollicite Zetchi pour l'attribution d'une prime au CRB et à l'OM    Ahmed Belhadj sollicité pour la présidence    Le DTP de Tébessa en détention préventive    Les dirigeants libanais étaient prévenus des dangers    "Nous avons été impressionnés par le pacifisme du Hirak"    L'ONG Acted suspend temporairement ses activités au Niger    Retour sur un savoir-faire ancestral    Un legs patrimonial et culturel à ressusciter    "Aâssab oua aoutar" en deuil    Direction de la pêche de la wilaya : Réouverture aujourd'hui de la poissonnerie du port    Litiges territoriaux entre la Grèce et la Turquie : La Grèce appelle à un sommet d'urgence de l'Union européenne    Gouvernement de compétences indépendantes ou des législatives anticipées : Les partis politiques dos au mur en Tunisie    Championnat féminin : La JF Khroub déclarée championne    Maroc : Manifeste d'artistes contre la «répression» et la «diffamation»    Importation de véhicules neufs : Le cahier des charges, les incohérences d'une démarche    Procès de l'ex-chef de la DGSN : L'ex-chef d'état-major au 2e CRGN d'Oran, le colonel Allal Taifour répond à Abdelghani Hamel    Ancien maire de Souk Ahras, moudjahid et fervent défenseur des couches défavorisées : Hemana Boulaâres tire sa révérence    Hommage à Abderrahmane Rebah    Les opérateurs économiques tenus de déclarer leurs dépôts avant fin août    Polémique autour d'une agence naissante    Aéroport d'Es-Senia: Quarante smartphones saisis    Football - Nationale 2: Une composante très discutable    Ligue des champions d'Europe: Pour qui sonnera le glas ?    Du comment lire l'avenir dans la paume de sa main !    Tiaret: Réinhumation des restes de quatre chouhada    La doyenne de la wilaya n'est plus    Les souscripteurs invités à finaliser les démarches administratives et financière    Benbouzid n'exclue pas un reconfinement    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





LE HIRAK EST UN MOUVEMENT DE PROTESTATIONS, DE REVENDICATIONS ET NON UN PARTI POLITIQUE OU UNE COOPTATION DE CERTAINS INDIVIDUS.
Publié dans Le Quotidien d'Algérie le 04 - 07 - 2020


Abdellah CHEBBAH Mai, 2020
Les générations montantes qui vont se succéder dans les années à venir vont métamorphoser l'image de l'Algérie. Le génie et la maturité par lesquels elles s'expriment aujourd'hui, ne laisse personne dans le doute. Sans moyens, sans libertés, sans aides, elles ont démontré depuis le 16 février 2019 que le mot ‘'impossible'' ne figure plus dans leur lexique. Cette jeunesse qui n'a plus rien à perdre, affiche ouvertement, de façon pacifique et tolérante, son mécontentement et ses façons de faire. On a beau la traiter de tous les noms, mais une chose est sûre et certaine, c'est qu'elle désire vivre et sortir de cette latente et lancinante situation de laisser pour compte.
C'est de leur avenir et de leur destin qu'il s'agit.
Ces jeunes ne demandent pas plus que de vivre paisiblement dans leur pays où leurs droits, leurs libertés et leurs doléances soient reconnus et pris en compte et que leurs rêves puissent être réalisables.
Le hirak par lequel ils s'expriment n'est pas un parti politique où une cooptation de certaines personnes qui donnent l'impression d'autoproclamés. Bien au contraire, ces personnes expriment en des termes politiquement correctes ce que le citoyen lambda ne sait pas formuler. Il n'a aucune prétention d'accéder au pouvoir, c'est uniquement un mouvement qui revendique pacifiquement le droit d'écoute et de parole d'un pouvoir sclérosé et obstiné dans sa gouvernance archaïque et frauduleuse qui décide du destin de tout un peuple.
Ces jeunes hirakistes n'ont nullement besoin de représentativité. Ils représentent tous une même cause. Leurs slogans sont tellement significatifs que le dernier des mortels comprendra la signification.
Le système n'a pas fait ses preuves et continue à perdurer dans son obstination à réduire cette jeunesse à un danger nocif aux intérêts de la nation par toute sorte de subterfuges.
Ceux qui poussent à une quelconque représentativité feront le jeu du système en le pérennisant. Prémunir cette jeunesse de représentativité n'a aucun sens ni raison pour le moment. Le jour où ceux qui insistent pour le maintien de ce système par la soumission et la servitude comprendront que leurs jours sont comptés et que par conséquent leur seul salut est de rejoindre le hirak, ce jour là ce système s'effondrera de lui-même. Les représentants de ce mouvement de revendications seront alors élus par le peuple pour reprendre la relève et fondé un Etat-nation. Des élections se tiendront dans la transparence pour élire tous les commis de l'état, du chef de Daira au président de la république. L'armée rejoindra ses quartiers dont son rôle sera d'assurer la sécurité du pays et la souveraineté de son peuple.
Le Hirak n'a aucune dent contre l'armée, la présidence ou une toute autre institution. Il veut uniquement être entendu dans ses doléances.
En bref, plus les quelques imposteurs de ce système s'entêtent à se maintenir et plus leur reddition de compte sera certaine, car l'histoire ne pardonne pas.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.