L'occupant israélien veut vider El Qods de ses habitants et de ses repères    Eni cède une partie de ses participations à Snam dans les gazoducs reliant l'Algérie à l'Italie    Bouira : Les hauteurs et la station climatique de Tikjda sous la neige    Man City fixe son prix pour Ferran Torres    La Juventus communique sur l'enquète de la police financière    Les multinationales de production d'énergie doivent quitter "immédiatement" le territoire sahraoui occupé    "Une révision profonde des textes en 2022"    "Vous serez relogés après le vote"    Il sera bientôt mis en service    Une secousse tellurique de magnitude 4.0 enregistrée à Bejaia    "Une conjonction entre la pensée et les actes"    Les Aigles du Sahara prêts pour l'attaque !    L'Italie et le Portugal versés dans la même voie    Faible participation, pas d'incidents    La police disperse des manifestants contre le pouvoir à Ouagadougou    L'Ethiopie risque de se diriger vers un génocide    Renforcer la recherche scientifique    Souriez, nous allons tous mourir !    Sachez que...    3,420 kg de kif saisis    Modeste engouement    ACTUCULT    «Valeurs arabo-musulmanes et algériennes» ? (3)    Les enfumades du Dahra    Locales du 27 novembre: mettre le "dernier jalon" pour l'édification institutionnelle de l'Algérie nouvelle    Chômage, prix et impératif civisme    Misserghine et Boutlelis: Une production de 43.000 quintaux d'agrumes attendue    Pour promouvoir la coopération bilatérale: Visite de l'ambassadrice de Finlande à la CCIO    MC Alger: Un gros chantier pour Ben Yahia    Alger: L'affluence entre faible et «habituelle»    Le culte fécond ou stérile du passé    Un stage et 2 matchs au Qatar    L'enjeu des locales    La caution d'un «pacte»    Depuis le front, Abiy Ahmed promet «d'enterrer l'ennemi»    L'assaillant est un islamiste extrémiste    Les Algériens offusqués    L'oeil vigilant de la Présidence    Tebboune plaide le patriotisme économique    L'escroc des réseaux sociaux arrêté    Une ambiance bon enfant à Alger    Les élections locales par les chiffres    Relative affluence    «Ils veulent casser l'équipe nationale»    Giroud absent 3 semaines    Un album pour préserver Tabelbala    Vendu 2,66 millions d'euros aux enchères    La classe au bout des doigts    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Une rencontre avec la romancière Hiba Tayda interdite
CAFE LITTERAIRE DE BOUZEGUNE (TIZI-OUZOU)
Publié dans Le Soir d'Algérie le 07 - 04 - 2018

La rencontre que devait organiser aujourd'hui samedi, le café littéraire de Bouzeguène de l'association locale Ti3winin (les sources) avec l'écrivaine Hiba Tayda, et celles qui suivront durant tout le long du mois du mois d'avril avec les auteurs Rabah Sbaa et Said Oussad n'auront pas lieu ; Ainsi en ont décidé le chef de la daïra de Bouzeguène et les services de la DRAG de la willaya de Tizi-Ouzou qui ont signifié à à l'association organisatrice de surseoir à son initiative culturelle.
Un fait qui est bien sur, considéré inacceptable par les organisateurs qui se sont fendus d'une déclaration ou ils n'ont pas eu de mots assez durs pour dénoncer les injonctions récurrents du chef de l'administration. « Décidément, le chef de daïra de Bouzeguene et le DRAG de Tizi-Ouzou n'apprennent pas leurs leçons et n'aiment pas la culture. Ils décident encore de frapper fort en interdisant toutes les conférences du mois d'avril que devaient organiser l'association culturelle Tiɛwinin de Bouzeguene « [avec Hiba Tayda, Tahar Ould Amar, Rabeh Sebaa et Said Oussad ] », écrit l'association Ti »winin qui appelle les autorités de l'APC de la ville à prendre leurs responsabilités. « Nous attendons une réaction vive et sincère, sans ambigüité de la part des responsables de la mairie de Bouzeguène », écrivent les animateurs de l'association qui chargent le chef de daira et la Drag accusés de nourrir « de la rancune et une haine viscérale » envers la culture et le mouvement associatif. « Le chef de Daira et les bureaucrates de la DRAG sont contre la culture à Bouzeguene, certes ils veulent d'un désert culturel, de l'agonie culturel. Main mise sur la culture et embrigadement des arts par le pouvoir Algérien. Ils ont accentué leur exubérance de refus et d'annulation, leur prétention à tout contrôlé, ils rêvent d'une fragmentation et d'une hégémonie culturelle. Ils vivent dans une bulle stérile, le temps d'acheter la paix sociale est révolue, le glas sonne pour un pouvoir utopique, despotique et maniaque », s'indigne l'association Ti3winin. Et de hausser le ton : «Dorénavant nous ne demanderons plus d'autorisations pour ces conférences, nous travaillons bénévolement et gracieusement pour la culture, rien que pour la culture. »
De fait, l'association s'adresse au public l' informant que « ces conférences auront bel et bien lieusans même « ces autorisations ». Nous appelons l'ensemble des citoyens, les amis du café littéraire, les férus de la littérature et de la culture de venir en masse pour assister à ces conférences malgré les interdictions. »
S. A. M.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.