PrAbderrahmane Mebtoul expert international : invité du jour de la radio internationale Beur/FM    Le train sifflera en 2020 et les projets mort-nés au menu    Entre le souhaitable et le possible    Cherif El Ouezzani crie au complot    Bouloudinat (+91 kg) battu par l'Allemand Tiafack    Décès du réalisateur Moussa Haddad    Participation d'une vingtaine d'artistes    MASCARA : La BRI démantèle un réseau de faussaires de billets de banque    PROCES DE SAID BOUTEFLIKA ET DES GENERAUX TOUFIK ET TARTAG : Le gouvernement se prononce sur la transmission en direct    EFFONDREMENT D'UN VIEIL IMMEUBLE A VALERO : Deux femmes coincées dans les décombres secourues    Boumerdès : 4 harragas meurent noyés en mer et 9 autres disparus    Juventus: Simeone encense "l'animal" Ronaldo    EN : Une dernière étape avant d'officialiser le match face à la Colombie    Juve - Sarri : "le foot italien ne peut pas se considérer parmi les favoris"    Rassemblement aujourd'hui devant le siège du parti    Malgré les arrestations et le dispositif sécuritaire : Les étudiants en force    Marche et grève générale le 24 septembre    «Le circuit de distribution doit être assaini»    Des administrateurs pour Sovac et Global Group    L'entraîneur de Horoya AC évoque le match retour    Rebiai et Bouhalfaya libérés, Koudri et Moussaoui appelés    Craintes d'un nouveau conflit armé dans le Golfe    Les raisons d'un bouleversement politique    "C'est toute la classe politique qui vient d'être sanctionnée"    Les commissions d'inspection des écoles primaires à pied d'œuvre    Hyundai i10 2020 Changement et modernisation    Les campus toujours au rendez-vous    ACTUCULT    sortir ...sortir ...sortir ...    Les super héros des Comics et Marvel débarquent à Alger    L'ONU s'excuse après l'avoir attribué à l'Espagne    Abdelkader Chaterbache, un artisan au service de l'éducation    Le MSP dénonce les interpellations et hésite sur la présidentielle    Sous le signe de la solidarité avec les détenus    Echos de campus    Le CSA menacé de paralysie    Révision de la règle 51/49: Des assurances sur les domaines de souveraineté    Pour s'enquérir des dysfonctionnements du secteur de l'Education: Une commission d'inspection du ministère de l'Intérieur sur le terrain    157 kg de viande rouge et 62 kg d'abats impropres à la consommation saisis    Alger, Constantine: Samir Belarbi et trois manifestants en détention provisoire    Au cours des derniers mois: Près de 50.000 registres de commerce supprimés par leurs propriétaires    Des instructions fermes quant au respect des délais d'avancement des travaux    L'UA demande des efforts concertés aux pays africains pour assurer une gouvernance efficace des migrations    L'envoyé de l'ONU attire l'attention sur le risque d'une escalade militaire    Les Rohingyas vivent sous la menace d'un «génocide»    Les plus lus et les plus traduits au monde    Professions de promoteur et d'agent immobilier: Les agréments délivrés par les walis    Grâce à la rationalisation des importations des céréales : L'Algérie a économisé plus d'un milliard de dollars    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La matière et l'éphémère
NATHALIE ANDRIS EXPOSE À L'ESPACO
Publié dans Le Soir d'Algérie le 06 - 10 - 2018

L'artiste céramiste belge Nathalie Andris expose à la galerie d'art Espaco (El Achour) jusqu'au 13 octobre. «L'éphémère» est le titre de cet expo-vente qui réunit une trentaine d'œuvres où les formes et les corps jaillissent de la matière.
Nathalie Andris sculpte la céramique avec une telle aisance qu'elle en fait naître autant de possibilités artistiques qu'avec toute autre matière conventionnelle. Une impression de volatilité et d'apesanteur se dégage de cette exposition où les objets et les tons convergent vers une relecture éthérée du monde. D'où le concept de l'éphémère que l'artiste «perçoit avec force dans le cheminement des êtres vivants, de la nature, du climat, des sentiments…». Rien n'est donc figé ni durable, tout se transforme ou disparaît, dans un processus naturel pourtant souvent oublié, inhibé ou jeté dans les abysses de l'inconscient. De cette certitude que les choses et les êtres sont voués à l'évaporation, Nathalie Andris tire une certaine philosophie du «carpe diem» : «Chaque instant est riche en saveurs et en émotions, chaque seconde mérite un intérêt qui, trop souvent, lui est refusé car nous nous emprisonnons, soit dans des craintes ou des espérances d'un lendemain, soit dans les souvenirs.» Contemplative et apaisée, cette réflexion sur l'évanescence de la vie engendre alors des pièces célébrant la beauté du périssable dont on jouit, d'autant plus quand on prend conscience de sa mortalité ou de sa transformation. Des bustes sertis de fruits, de fleurs, de feuilles ou de gouttes sculptées représentent les quatre saisons de Gaïa (la déesse de la terre) ; une composition en trois dimensions de gouttes en argile blanche conceptualise l'éternel retour incarné par la vague et son écume ; un masque en terre estampée, cerné par des émaillages, dit les messages parfois non perçus du corps ; des figurines multiformes, aux teintes bleutées et dispersées à même le sol, rendent hommage aux damnés de la mer qui quêtent l'espoir au péril de leur vie ; des fleurs en argile tombant en cascade célèbrent «le constant effort de la nature à reproduire le cycle éphémère de la vie» ; une suspension de pièces d'argile blanche évoque les «nuages qui embrument nos rêves et nos pensées et qui, pourtant, n'ont qu'une durée de vie limité» ; les entraves de l'esprit sont représentées par un enchevêtrement de maillons en argile façonnés à la main, etc. A signaler que Nathalie Andris a invité pour son exposition une jeune artiste algérienne, Amira Louadah, qui présente une installation de sculptures en céramique intitulée «Yal Batata», tournant en dérision le phénomène du harcèlement de rue contre les femmes. Enfin, les œuvres de la céramiste belge sont proposées à la vente ; les prix varient entre 15 000 et 500 000 DA.
Sarah H.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.