Derrar évoque une situation épidémiologique inquiétante    Foot-sélection nationale (U20): six cas testés positifs au Covid-19    USMA: 5 cas positifs au Covid-19 "totalement asymptomatiques"    ASSE : Le feuilleton Boudebouz serait définitivement terminé !    Amendement de la Constitution: paroles des animateurs du 19e jours de la campagne référendaire    Démantèlement d'une bande criminelle spécialisée dans l'escroquerie via les réseaux sociaux    Le conseil de la Choura de l'UMA: l'accord du cessez-le-feu en Libye, un indicateur encourageant    Appel à renforcer l'itinéraire technique pour développer la céréaliculture    Des ventes promotionnelles pour dynamiser la vente des livres    MICRO-ENTREPRISES : Les attributions du ministre délégué fixées    Tournoi ITF de Monastir: Ibbou directement dans le tableau final    Djaballeh appelle au boycott des produits français    CAMPAGNE REFERENDAIRE : Djerad défend le projet de révision de la Constitution    EDUCATION NATIONALE : Le calendrier des compositions fixé en 2 phases    MASCARA : Un nouveau siège pour la radio locale    REMISE DES CLES DES LOGEMENTS LPP : Les souscripteurs appelés à finaliser les démarches administratives    Plaidoyer pour l'ouverture des frontières    Man United : Solskjaer laisse Pogba et Van de Beek sur le banc. Il s'explique    L'amendement de la Constitution, acte "fondateur d'un Etat moderne et démocratique"    Mahrez remonté contre la déformation de ses propos    Mohamed Islam Bakir en renfort    Trois anciens walis dans la tourmente    Tebboune en autoconfinement pour cinq jours    Les délires d'un haineux    ONU: le traité interdisant les armes nucléaires pourra entrer en vigueur dans 90 jours    Un fléau à Mostaganem    Pavé au chocolat    Convalescence    La Révolution, série française et uchronique prévue sur Netflix    Le retour de la vieille garde prétorienne    Petit vampire de Joann Sfar, de la BD au grand écran    Le Royal Opera House : Vente d'un tableau de Hockney pour survivre à la pandémie    Le projet d'amendement constitutionnel accorde une bonne place aux jeunes dans l'Algérie nouvelle    10 décès et 250 nouveaux cas    Les correspondants de presse déplorent la rétention de l'information    Le Soudan se rapproche d'Israël    "Il y a autant d'intérêts multiples pour que la paix se fasse simplement"    L'Algérie, un pays toujours pas sûr pour l'UE    Naissance d'un comité de soutien à Mohamed Tadjadit    La passion retrouvée    USM Blida: Entre les exigences du public et la réalité    L'ambassadeur de France en Algérie au « Le Quotidien d'Oran »: «Pour l'Algérie et la France, les défis sont communs»    Importations: La menace de trop pour la filière pomme de terre    Et l'ennui naquit à l'université !    Le foncier industriel sous la loupe    L'ISSUE DES BRAVADES    Le MSP pointe du doigt Macron    Libye/accord de cessez-le-feu: appels à la mise en œuvre d'"un acquis majeur"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des experts au chevet des œuvres scolaires
AIN DEFLA
Publié dans Le Soir d'Algérie le 16 - 11 - 2019

Jeudi dernier s'est tenue une réunion qui a regroupé, outre les responsables de la wilaya, les chefs de daïra et les 36 P/APC, réunion qui a été présidée par le chef de l'exécutif de la wilaya et qui a eu pour objet deux grands axes du projet d'une gestion rationnelle des écoles primaires, notamment les volets des cantines, du transport scolaire du chauffage, des équipements, du mobilier de la disponibilité d'internet et de bien d'autres aspects.
Il s'agit, en fait, selon les concepteurs de ce projet, d'une étude exhaustive qui a concerné les 48 wilayas du pays, Aïn Defla étant la dernière. Selon un des experts, M. Beroudi Mohammed, cette étude permettra d'élaborer une sorte de tableau de bord qui permettra aux gestionnaires à tous les niveaux de tous les secteurs d'intervenir judicieusement après l'analyse des paramètres à l'origine des insuffisances, des manques et des lacunes, voire des défaillances.
Le premier axe de cette étude a porté sur la création d'un Office national de la gestion des établissements du cycle de base fondamental, le cycle primaire. Cet Office aura à coiffer les sous-offices installés dans chaque wilaya. L'expert a fait savoir que la base de données nationale a été établie sur la consultation de deux sources distinctes à savoir d'une part les questionnaires auxquels ont répondu les chefs d'établissements et de l'autre, celui soumis aux P/APC. Par ailleurs, il a été constaté que l'analyse des données provenant des deux sources ont permis de constater très souvent des divergences mais aussi certains rapprochements, ce qui nécessitera des analyses plus approfondies.
Ce qui a permis aussi de mettre au jour cette étude, c'est qu'il existe des disparités entre divers secteurs géographiques au sein d'une même zone urbaine, entre la zone urbaine et la zone secondaire et entre ces zones et les zones éparses.
A titre d'exemple, il a été constaté que si les écoles des zones urbaines disposent du gaz naturel pour le chauffage et la cuisine, il n'en est pas de même dans les zones secondaires ou éparses. Mais aussi dans la wilaya de Aïn Defla, où 98% des écoles, toutes zones confondues, disposent de l'énergie électrique. Il a été établi aussi que les personnels des cuisines dans la majorité des cas n'ont aucune qualification ou sont en nombre très insuffisant, que souvent les quantités servies et la qualité des repas sont loin de répondre aux normes exigées, que les contrôles quotidiens sont de l'ordre de 1%, hebdomadaires à 11% et mensuels à 28%.
Partant de cette étude, il n'est pas difficile de penser et même de constater que la gestion des œuvres de l'école se prévaut d'importants dysfonctionnements, que des sommes colossales sont englouties via les subventions et les dépenses publiques, et ce, sans grande efficacité. Ce qui est certain, c'est que tout le monde s'entend pour affirmer que le niveau a baissé dans les écoles et que la déperdition atteint de fortes proportions même si l'école est gratuite et obligatoire. «Un enfant mal nourri, mal chauffé, étudiant dans des conditions non favorables, n'a pas beaucoup de chance, de réussir des études et son parcours scolaire est appelé à être réduit pour le moins», a déclaré un intervenant.
Cela a été démontré par de grands sociologues même dans les pays dits nantis et Pierre Bourdieu est l'un de ces sociologues qui l'a expliqué, chiffres à l'appui, dans son ouvrage L'Héritage culturel.
Le chef de l'exécutif de la wilaya prenant la parole dira : «La mise en service de ce tableau de bord est impérative, elle nous permettra d'intervenir là où il faut, judicieusement, de faire l'économie de dépenses inefficaces et inutiles et d'opérer une traçabilité des budgets alloués, jusque dans les moindres détails.» Et d'ajouter : «Nous allons nous atteler immédiatement à cette tâche impérative de constituer ce tableau de bord pour nous éviter les écueils d'une gestion hasardeuse et aléatoire.»
Karim O.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.