Le Président opère un mouvement partiel dans le corps diplomatique    Des intellectuels appellent à la libération des détenus politiques et d'opinion    Opep+: la Russie appelle tous les pays membres à respecter le taux maximal de conformité    Cession des biens immobiliers de l'Etat: plus de 747.000 dossiers régularisés    Régularisation foncière: une priorité de l'Etat    Boukadoum reçoit le nouvel ambassadeur de Corée en Algérie    Mostaganem: 5 personnes secourues et 4 corps sans vie repêchés en mer    L'ALGERIE, UN MONDE À L'ENVERS.    Khaled Drareni emprisonné : la liberté d'expression condamnée à Alger.    Covid-19: 228 nouveaux cas, 158 guérisons et 9 décès    Médéa: un individu arrêté pour trafic illicite de munitions réelles    Abderrahmane Hammad prend ses fonctions à la tête du Comité olympique et sportif algérien    JO: publication du décret présidentiel portant convocation du corps électoral    Le Bébête Show, version élections US    Le chef des ex-Farc confesse «haïr» son organisation pour les atrocités commises    Plaidoyer pour la dissolution de l'APN    Le dernier délai fixé au 5 octobre    Neghiz plaide la cause de Mebarakou    Recours introduit pour la sanction de Mellal    Révision constitutionnelle: L'Initiative des forces nationales de réforme appelle à une "large" participation au débat et au vote    Régime sec    Signature de six conventions avec Algérie Poste    75 permis de chasse délivrés    Les commerçants en colère demandent la réouverture du marché    Plus de 668 000 têtes à vacciner    Sensibilisation des jeunes issus des zones d'ombre    13,4 millions de personnes ont besoin d'aide humanitaire et de protection, selon l'ONU    La renaissance de Mohammed Dib, le Simorgh    Le 11 septembre oublié ?    Des critères de diversité pour la catégorie «meilleur film» aux Oscars    Crise syrienne : Trump reconnaît avoir envisagé d'«éliminer» Al Assad    Tizi Ouzou : Les distributeurs de lait saisissent les autorités    Mahrez a repris les entraînements    Vers l'abolition du règlement de Dublin sur les demandes d'asile    La France regrette que le gouvernement ne soit toujours pas formé    CORONA, l'ennemi sans nom    La fille des Aurès    Les non-dits    La traditionnelle nouba de la rentrée de Lila Borsali passe au virtuel    Religion et politique : pourquoi craignons-nous la traduction ?    USM Bel-Abbès: Les supporters réclament une société nationale    La Protection civile dresse son bilan: Plus de 7 millions d'estivants et 7 noyades depuis le 15 août    Quatrième périphérique: Deux morts et deux blessés graves dans un accident    Paix et subterfuges    Détournement, dilapidation de deniers publics...: 8 ans de prison pour Ould-Abbès et 4 pour Barkat    Au boulot, citoyens !    Le procès en appel de Mahieddine Tahkout reporté    Les promesses du ministre des Finances    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le PAD tire à boulets rouges sur le pouvoir
Il apporte son soutien à Louisa Hanoune
Publié dans Le Soir d'Algérie le 08 - 08 - 2020

Les Forces du Pacte de l'alternative démocratique (PAD) relèvent une orientation autoritaire dure du pouvoir qui menace tous les acquis démocratiques depuis 1988. Elles accusent le pouvoir de ne pas vouloir répondre aux revendications populaires exprimées par la révolution du 22 février 2019.
Pour le PAD, « le pouvoir renforce sa pression judiciaire sur tous les parti(e)s qui ont un point de vue différent du sien. Il judiciarise la vie politique, comme en témoignent les nouvelles cabales judiciaires contre la secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), Louisa Hanoune, et son camarade Djelloul Djoudi et sur le président du RCD, Mohcine Belabbas ».
Cette alliance des partis démocratiques souligne que les avocats plaidant pour les détenus du Hirak sont soumis à des pressions pernicieuses sous forme d'harcèlements et de chantages, ajoutant que le journaliste Khaled Drareni est poursuivi en justice pour avoir, entre autres, couvert les activités du PAD. Et de condamner la judiciarisation de la vie politique, en exprimant leur soutien total aux partis politiques et aux avocats, tout en réitérant leur exigence de respect de la démocratie et de son corollaire, le multipartisme.
Toujours dans le cadre des atteintes aux libertés démocratiques, les Forces du PAD dénoncent le maintien en prison de dizaines de détenus politiques et d'opinion et la poursuite des condamnations de militants et activistes aux quatre coins du pays. Elles renouvellent « la revendication légitime de libération de tous les détenus politiques et d'opinion et le respect des libertés fondamentales du citoyen(ne) ».
« Cette voie autoritaire s'illustre aussi par la volonté́ de caporaliser la vie politique et sociale par la mise en avant d'une société́ civile ‘' encamisolée ‘', dont le seul objectif est la neutralisation du politique dans le champ social, et plus précisément de toutes les parti(e)s politiques opposées au pouvoir », soutient le PAD.
Pour les Forces de l'alternative démocratique, « le combat pour la fin de l'ordre autoritaire et prédateur en vigueur, porté par des millions d'Algériennes et d'Algériens depuis 18 mois, ainsi que les solutions structurelles et pacifiques qu'elles préconisent sont plus que jamais d'actualité ».
Le PAD se dit ouvert à toutes les forces politiques, de la société́ civile et aux personnalités nationales qui sont convaincues que l'instauration de la démocratie avec son contenu politique et social passe par la rupture avec le système et l'exercice de la souveraineté́ du peuple pour mettre en place les institutions de son choix. « Ce n'est qu'avec la rupture totale avec le système illégitime et corrompu que l'Algérie pourra renouer avec le développement et la justice sociale », affirme le PAD.
Evoquant la pandémie de Covid-19, les Forces du PAD exigent que soient réunis les moyens techniques, matériels et humains pour permettre aux hôpitaux publics en particulier et au secteur de la santé en général d'assumer pleinement leur rôle en ce moment particulièrement dangereux pour la santé de la population.
K. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.