Covid-19: réception prochaine d'une quantité de "Lovenox"    Agression marocaine à El Guerguerat: un parti mexicain exprime sa solidarité avec le peuple sahraoui    1re journée de Ligue 1 : Quatre matchs nuls, un coup d'épée dans l'eau    Décès du Moudjahid Said Bouhadja: l'Amenokal de l'Ahaggar présente ses condoléances    Le RND condamne vigoureusement la résolution du Parlement européen sur les droits de l'homme en Algérie    Elections du Conseil de la Fifa : Zetchi s'attend à "une rude concurrence"    Championnat d'Afrique d'Aviron en salle: L'Algérie participe avec 11 athlètes    Pluies orageuses sur plusieurs wilayas à partir de vendredi en fin de journée    Coronavirus: 1058 nouveaux cas, 612 guérisons et 20 décès ces dernières 24 en Algérie    Le Commandant de la Gendarmerie en visite au 4ème Commandement régional de Ouargla    France. Les archives cadenassées de la guerre d'Algérie.    SITUATION POLITIQUE EN ALGERIE : Goudjil dénonce une "campagne" contre l'Algérie    Ligue 1: ouverture d'un dossier disciplinaire à l'encontre de 15 clubs    Lyon: Aouar sanctionné, Garcia approuve    LUTTE CONTRE LE CORONAVIRUS : Conversion de l'hôtel militaire en structure sanitaire    Moulay El Hassan sera-t-il roi du Maroc ?    MANQUE D'EAU A SIDI BEL ABBES : Ain Témouchent appelée à la rescousse    TIARET : Remise des clés à 2322 bénéficiaires de logements    OUED LILI (TIARET) : 2 voleurs de cheptel arrêtés après un accident de la route    ABANDONNES PAR L'ENTREPRENEUR : Des bénéficiaires de LPA crient à l'injustice à Mascara    ORAN : Explosion d'un transformateur électrique 60/30 kV à El Kerma    Le secteur de la communication a amorcé "des changements profonds" adaptés aux différentes évolutions    Conseil des MAE de l'OCI: Boukadoum conduira la délégation algérienne    L'APLS poursuit ses attaques contre des positions de l'armée d'occupation marocaine    Europa League: Ghoulam dans l'équipe type de la 4e journée !    Maladie de Boukharouba.Extrait du livre de Pierre Accoce Dr Pierre Rentchnick « Ces malades qui nous gouvernent » Stock – 1993    Résolution du Parlement Européen concernant les graves atteintes aux Droits Humains en Algérie.    Electricité et de gaz : les citoyens d'Alger inviter à régler leurs factures    OPEP : Attar présidera lundi la 180ème réunion ministérielle    Milan à la relance, Tottenham et Naples pour faire le trou    «Nous avons un groupe homogène»    Saïd Bouhadja n'est plus    Entre avancées et entraves    Le membre du BP du PT acquittée à Jijel    Des journalistes créent une association nationale de soutien avec le peuple sahraoui    Recensement de plus de 17 690 sites archéologiques depuis 2016    Kambozia Partovi, grande figure du cinéma iranien, est mort de la Covid-19    L'ONU confirme la poursuite des affrontements avec le Maroc    De nombreux établissements scolaires paralysés    "La sécurité, c'est mieux !"    Les livres, gouverneront-ils un jour ?    "Puentes", des ponts culturels entre l'Algérie et l'Espagne    "La création en banlieue : un art de combat ?" en débat    AEP : l'ADE multiplie les forages à Boumerdès    Douze autres pays concernés: Les Emirats suspendent l'octroi des visas aux Algériens    Tlemcen: Deux nouveaux directeurs à la tête de l'urbanisme et du logement    Les angles de l'ingérence    Une médaille pour nos revers !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«La colonisabilité», c'est quoi au juste ?
Conférence
Publié dans Le Soir d'Algérie le 31 - 10 - 2020

Conférences autour du concept de la «colonisabilité» dans la pensée de Malek Bennabi.
La série de conférences dédiées à la pensée de Malek Bennabi a débuté avec deux thématiques autour du concept de la «colonisabilité» chez cet illustre penseur, animées par Hichem Cherrad et Wahid Benbouaziz, tous deux professeurs universitaires.
Cette conférence, accueillie dans la salle Malek-Bennabi de la Bibliothèque nationale d'El Hamma, rebaptisée dans la matinée par le Premier ministre Abdelaziz Djerad, accompagné par la ministre de la Culture et des Arts, Malika Bendouda, s'est tenue après de courts témoignages livrés par le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs Youcef Belmehdi, l'ancien ambassadeur Abderrahmane Gherieb et l'ancienne ministre de la Protection sociale Z'hor Ounissi.
Les trois intervenants ont brièvement rappelé la clairvoyance et le génie du penseur, «en avance sur son temps», soulignant son sens élevé de l'«anticipation» sur les différents phénomènes sociaux qui traversent le temps. L'universitaire Hichem Cherrad a présenté une communication sur les «Concepts de colonisabilité et la problématique de la société civile chez Malek Bennabi», revenant d'abord sur les définitions de ces deux notions et l'absence d'une explication claire, quant au sens exact à donner à la «colonisabilité» avec le champ sémantique que pouvait couvrir ce vocable. La notion «imprécise» de ce «nouveau concept», explique le conférencier, avait conduit à l'«incompréhension» des intellectuels algériens qui avaient alors pointé du doigt l'illustre penseur, l'accusant de «justifier le colonialisme» à travers une vision tendancieuse, perçue comme une «agression» sur le sentiment national et une manière de «dénaturer les réalités historiques», avec, de surcroît, l'intention malsaine de vouloir «nourrir chez les Algériens un sentiment de culpabilité envers leur histoire».
En revanche, poursuit l'intervenant, le concept de «société civile» n'a pas été utilisé «de manière directe» par Malek Bennabi, se contentant juste de faire allusion à ses contenus dans ses deux ouvrages, Mémoires d'un témoin du siècle et Les conditions de la renaissance.
L'objet de cette conférence, selon Hichem Cherrad, est de cerner, expliquer et préciser le sens «du concept de «colonisabilité» en abordant deux de ses plus importants aspects, la «détérioration des relations sociales» et l'«absence de société civile» dans l'espace public, des «signes pathologiques claires» qui expliquent la «chute de la société dans la colonisabilité».
Le professeur universitaire Wahid Benbouaziz a ensuite présenté une communication titrée «La colonisabilité, adage postcolonial ?», un questionnement à la thématique visant à ouvrir l'esprit de Malek Bennabi sur les études «coloniales et post coloniales». Or, met-il en garde, la «différence paradigmatique des connaissances» entre la «pensée bennabienne et les études culturelles» rendait vaine et truffée de difficultés toute «tentative de rapprochement» entre une «pensée née de conditions sociales et culturelles relativement différentes» et une autre «post-coloniale répondant aux normes de la globalisation».
L'objectif d'une telle intervention, poursuit le conférencier, serait donc de «poser de nouvelles questions» à une pensée établie qui «foisonne d'adages culturels, actuels et vivants».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.