L'opposition partagée    Le professeur Laraba présente sa copie    Le RND propose des amendements substantiels    Fin du débrayage, reprise du travail le 31 janvier    Le FMI prévoit un baril à 50 dollars en 2021    6 décès et 262 nouveaux cas en 24 heures    Tinhinane Laceb retrouvée morte    OL : Rudi Garcia calme le jeu pour Benzema    Programmes AADL en difficulté à l'Est : Les VRD traînent et les raccordements en attente à Guelma    Alejandro Gomez n'est plus un joueur de Bergame    Milan AC : Ibrahimovic a présenté ses excuses    L'acte d'accusation de Trump déposé au Sénat    L'engagement de Rolls-Royce    Les ambitions ailées de General Motors    Rappel et excuses de Mercedes    La justice turque émet 90 mandats d'arrêt    Confrontations entre agriculteurs et policiers    La directrice des médias limogée    Le juge menace de "quitter son corps"    Le RND émet quelques réserves    La coupe de la Ligue remplace la coupe d'Algérie    Première défaite du MCA et du MCO    Belmadi inspecte le stade Mustapha-Tchaker de Blida    Le mystère des actionnaires    Le ministre des Moudjahidine hospitalisé en Espagne    Cafouillage paralysant    24 heures antigonflette : chaque boisson a ses qualités    Les croissants    Racines grasses et tiges sèches, deux fois plus d'entretien !    L'automobile tente une "reprise" sur une pente raide    À TRAVERS    Axxam nnegh diffusée sur la chaîne YouTube du TNA    Hafila Tassir doublement primée    Le projet présenté demain à Agouni Gueghrane    Décès du moudjahid Mohamed Guentari    Lecteur d'Apulée de Madaure    Autoroutes à étages et relance du système de régulation du trafic : Des projets réalisables ou simple effet d'annonce    Budget des communes à Bouira : La moitié des PCD pour les zones d'ombre    Mouloudia d'Alger : El Mouaden libéré, Ibara en stand-by    Sidi Naâmane : Une maison historique menace ruine    Le président de la Confédération du patronat citoyen: «La bureaucratie, un vrai danger pour le pays»    Djerad somme les Douanes à faire plus contre la corruption    LE BOUT DU FIL    Selon une étude menée par Sonelgaz- Covid-19 : le tabagisme, un important facteur de risque    Appel à la levée des sanctions économiques contre la Syrie    Mort d'un Algérien en Belgique: Les curieux dérapages de la presse belge    "Les Douanes doivent contribuer à la lutte contre la corruption"    Le consensus impossible?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le membre du BP du PT acquittée à Jijel
Alors que la peine de Yacine Mebarki a été fortement réduite à Khenchela
Publié dans Le Soir d'Algérie le 26 - 11 - 2020

Condamné en première instance à une lourde peine de 10 ans de prison ferme et une amende de 1 milliard de centimes, Yacine Mebarki voit sa peine réduite à une année de prison ferme par la cour de Khenchela à l'issue de son procès en appel.
Karim Aimeur - Alger (Le Soir) - L'affaire de Yacine Mebarki, en détention depuis le 1er octobre dernier, suscite toujours une grande indignation du fait des poursuites sur la base de ses opinions, y compris religieuses. Le verdict de son procès en appel était très attendu par les observateurs après sa condamnation spectaculaire par le tribunal de première instance de Khenchela à 10 ans de prison ferme et une amende de 10 millions de dinars. Cette peine a été ramenée par la cour de Khenchela, qui a annoncé, hier, son verdict, à une année de prison ferme, assortie d'une amende de 50 000 DA. Une décision qui a soulagé un peu les défenseurs des droits de l'Homme qui exigent toujours sa libération, en estimant que « Yacine Mebarki est un détenu d'opinion », présenté par le Comité national pour la libération des détenus comme « militant amazigh et hirakiste » de Khenchela. Selon Hachem Saci, un membre du collectif de défense, le juge de la cour de Khenchela a retenu trois chefs d'inculpation à l'encontre de l'accusé, à savoir «offense aux préceptes de l'Islam», «incitation à la haine et la discrimination» et «détention de munitions de guerre».
L'accusé a été absous des trois autres accusations, à savoir «profanation du Livre sacré», «incitation d'un musulman à se convertir à une autre religion » et « pression sur un musulman pour changer de religion». La veille de la prononciation du verdict, des intellectuels, des responsables politiques, des journalistes, des syndicalistes et des militants ont appelé à sa libération.
Un cadre du PT acquittée à Jijel
Si le verdict dans l'affaire de Yacine Mebarki n'a pas satisfait les militants et défenseurs des droits de l'Homme, un autre son de cloche a résonné du côté du tribunal de Jijel où une syndicaliste et militante a été acquittée.
Il s'agit de Mme Souilah Chahinez, mère de famille, responsable syndicale à l'Université de Jijel et membre du bureau politique du Parti des travailleurs (PT) qui était poursuivie pour «outrage à corps constitué» et contre laquelle le procureur de la République avait requis une amende de 100 000 DA. Le juge a prononcé dans la matinée son acquittement, au grand soulagement des responsables du PT, à leur tête la secrétaire générale Louisa Hanoune, qui se sont déplacés à Jijel pour lui apporter leur soutien.
Selon le PT, Souilah Chahinez avait été convoquée le 12 octobre dernier par la justice en relation avec le partage sur sa page Facebook d'une photo montrant une manifestation de femmes à l'occasion du 8 Mars à Alger dans laquelle des femmes ont été brutalisées par des policiers et à laquelle elle a joint le commentaire : «Les femmes n'ont pas besoin de roses, mais elles méritent du respect et de la considération.» Le parti, qui ne se remet pas encore de la détention de sa patronne, avait dénoncé, en annonçant la convocation du membre de son bureau politique, «la judiciarisation et la criminalisation de l'action politique organisée».
K. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.