ENCORE UN PAS À FRANCHIR...    La Ligue arabe, l'ONU et l'UE réclament leur retrait    Une période d'incertitude s'ouvre au Tchad    Un fonds de 7,55 millions d'euros pour les migrants    "L'EN doit continuer à apporter de la joie aux Algériens"    C'EST DEJÀ LA FIN !    ECUEILS REGLEMENTAIRES ET COLÈRE DES SUPPORTERS    Six personnes arrêtées lors des manifestations    De fausses licences de moudjahidine pour importer des voitures    Lancement de "Lawhati" pour la vente d'œuvres d'art en ligne    CONSTANTINEREND HOMMAGE AU SOUVERAIN DU MALOUF    Le salon du livre amazigh est né    Le challenge de deux présidents    «Possibilité non négligeable» d'une victoire de l'extrême droite    La sanglante guerre d'usure des Houthis    Une enquête choquante    Les inconnues d'un scrutin    346 Containers abandonnés    768 Logements sociaux électrifiés    Victoire du CRB devant le CABBA    Brèves    Les Africains connaissent leurs adversaires    182 nouveaux cas, 129 guérisons et 7 décès en 24h    Des milliers de travailleurs investissent la rue    Les raisons de la 2e vague de la hausse des prix    15 quintaux de kif marocain saisis    Le ministère du Commerce sensibilise    Déprime ramadhanesque    Les islamistes rêvent de victoire    L'Algérie ne tombera pas    Dernière ligne droite avant la campagne    «Les centres d'archives sont une vitrine»    Projection de Hassan Terro    Expo «Quelques choses d'Alger»    Coupe de la Confédération (Gr. B / 5e J): victoire de la JS Kabylie devant Coton Sport (2-1)    Gouvernement: examen d'un projet de création d'une autorité de régulation du marché du tabac    Décès d'Idris Deby : la communauté internationale appelle à préserver la paix    Perturbation dans l'approvisionnement en huile de table    Grandiose marche nocturne à Akbou    Le marché dans tous ses états    Bechar: installation du nouveau chef de la sûreté de wilaya    Les appels à la libération de Rabah Karèche se multiplient    «Le sondage doit devenir un réflexe»    la liste des membres sélectionnés approuvée    Hausse au premier trimestre 2021    Lutte contre la criminalité : Démantèlement de groupes criminels    A partir de la citadelle d'Alger : Coup d'envoi des festivités du mois du patrimoine    La fièvre des stèles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le cinéma de rue !
Publié dans Le Soir d'Algérie le 06 - 02 - 2021


- C'est qui à la télé ?
- Le ministre français de la Santé. Olivier Variant !
- ???
Vous arrivez à supporter ça, vous ? Moi, pas ! C'est tout bonnement insupportable de passer devant ces cinémas toujours fermés. Attendez ! Je comprends parfaitement que les mesures sanitaires imposent ces fermetures, mais tout de même ! C'est frustrant, un cinéma fermé ! Comment ça, lorsqu'ils étaient ouverts, y avait que des films vidéo qui y passaient ? Comment ça, la plupart des salles ont été reconverties depuis belle lurette en fast-foods et en supérettes ? Alors, je ne vois qu'une seule solution : construire vite et urgemment un tas de cinémas. Et ensuite décréter leur fermeture pour cause de pandémie de Covid ! À quoi ça rimerait ? D'abord, ça justifierait ma chronique ! Ensuite, ça pourrait expliquer ma frustration de passer devant un cinoche flambant neuf, mais aux portes closes. Et enfin, ça m'évitera de parler des ... opéras et théâtres fermés ! Ce qui serait le comble ! Vous imaginez un peu si je vous avais bassiné avec mon incommensurable désespoir devant le portail d'un opéra dézédien fermé ? Disons qu'avec le cinéma et mes larmoiements, je n'en suis qu'aux portes du burn-out ! Des portes pas fermées pour un sou. Voire même franchement entrouvertes ! Comme une invitation insidieuse à m'y engouffrer allègrement. Non ! La ministre de la Culture doit venir à mon secours. C'est un SOS que je lui lance. Comment pourrait-elle m'aider ? En pondant un communiqué dans lequel elle expliquerait la nécessité de fermer des cinémas qui n'existent pas. Comment ça, les gens la prendrait pour une folle si elle rendait public un communiqué pareil ? Non ! Personne ne la prendrait pour une folle. Au contraire ! Ont-ils pris le ministre de l'Industrie pour un chtarbé parce qu'il a passé un an à parler d'une industrie de l'automobile qui n'existe pas et qu'il fallait relancer ? Non, bien sûr ! Alors retroussons nos manches ! Et lançons le vaste chantier des cinémas à fermer. Qui sait ? Le jour où ils ouvriront enfin, peut-être pourrons-nous y voir en avant-première un documentaire de science-fiction sur la relance du tourisme algérien ! Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.