Coupe de la Confédération (Gr. B / 5e J): victoire de la JS Kabylie devant Coton Sport (2-1)    Gouvernement: examen d'un projet de création d'une autorité de régulation du marché du tabac    La Commission africaine des droits de l'Homme appelée à protéger les sahraouis dans les territoires occupés    Décès d'Idris Deby : la communauté internationale appelle à préserver la paix    Coronavirus: 182 nouveaux cas, 129 guérisons et 7 décès    Grandiose marche nocturne à Akbou    Perturbation dans l'approvisionnement en huile de table    Manojlovic, nouvel entraîneur    Le MJS invalide l'élection de Labane    Le MJS met la pression sur les élus    Le marché dans tous ses états    Bechar: installation du nouveau chef de la sûreté de wilaya    Les appels à la libération de Rabah Karèche se multiplient    Le Cnese fait peau neuve    Evolution technologique    Paré pour l'aventure    Youcef Bouzidi apporte ses précisions    Brahmia succède à Almas    Programme national des énergies renouvelables: création d'une société mixte Sonatrach/Sonelgaz    Le front social s'emballe    Installation d'un nouveau directeur des douanes    L'Algérie à la 146e place    Le président de SOS Bab El-Oued sous mandat de dépôt    Hausse au premier trimestre 2021    la liste des membres sélectionnés approuvée    Sécurité régionale et relance de l'UMA au menu    Pourquoi il faut rester vigilants    Les travailleurs de l'éducation maintiennent la pression    Béni Douala célèbre ses héros    La Chaîne II inaudible sur la bande FM    La chanson surprise de Lounis Aït Menguellet    Lutte contre la criminalité : Démantèlement de groupes criminels    Coupe arabe de la FIFA 2021 : L'Algérie sera présente au rendez-vous qatari    A partir de la citadelle d'Alger : Coup d'envoi des festivités du mois du patrimoine    Tiaret: La ville croule sous les ordures    Aïn El Turck: Une dizaine de baraques de fruits et de légumes démantelées    Chlef: Les infrastructures seules ne font pas le tourisme    La tomate n'a pas partout le même goût    Marche pacifique à Béjaïa    Le FMI livre ses prévisions    Les oligarques sont-ils de retour?    La Turquie maintient le flou    Fin des poursuites dans une affaire de déstabilisation de l'Etat    L'Algérie condamne l'attaque terroriste du village de Gaigorou    Attaque terroriste sur une base militaire dans le Nord-Est    Le patrimoine et la spiritualité à l'affiche    «Le livre en tamazight a fait des pas de géant»    L'ONDA a versé plus de 50 millions DA    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sur les traces des 404 et 504 bâchées
Nouveau Peugeot Landtrek
Publié dans Le Soir d'Algérie le 24 - 02 - 2021

Après une absence de plus de 40 années du monde des pick-up, Peugeot décide de revenir en force dans un segment largement dominé par des concurrents prestigieux qui ont gagné depuis longtemps leurs lettres de noblesse.

Un marché historique pour la marque, mais qu'elle a décidé, pourtant, d'abandonner, dès l'année 1979, en dépit d'un succès incontestable auprès de millions de clients à travers le continent africain et aussi d'autres régions du monde.
Une décision qui a permis rapidement aux marques japonaises, notamment, d'occuper les espaces vacants et de partir à la conquête de nouveaux clients avec des produits encore inconnus mais qui ont rapidement fait leurs preuves sur le terrain.
Et face à l'avancée fulgurante de modèles comme le Mazda B250, le Toyota Hilux, le Nissan, le Mitsubishi L200 et plus tard une pléthore de variants chinois, il ne restait aux responsables de l'époque de la marque française que le temps pour évaluer les pertes occasionnées par cette décision.
Une redoutable concurrence
En 2017, une timide tentative et, du reste, peu convaincante, a été initiée avec le lancement d'un pick-up en partenariat avec le partenaire chinois du groupe PSA, à savoir Dong Feng sur un modeste site d'assemblage en Tunisie. L'audience de ce véhicule n'a pas, finalement, dépassé les limites territoriales de ce pays voisin. Aujourd'hui, avec ce nouvel opus, dénommé Landtrek, Peugeot tente de reconquérir des parts de marché, en faisant valoir une légitimité historique dans ce segment. Un véritable challenge face à une clientèle qui a su apprécier des années durant la robustesse, la polyvalence et surtout la fiabilité des modèles japonais et qui se soucient peu de cette considération. C'est dire les défis qui attendent Landtrek pour pouvoir convaincre et assurer. On est loin des mécaniques, certes simplifiées, des 403, 404 et autre 504 bâchées des années 60 et 70, mais qui faisaient l'objet de pannes récurrentes avec des passages fréquents chez le garagiste du coin.

Des essais sur 2 millions de km
Lors de la séance de lancement virtuelle, pour cause de pandémie, les responsables de la marque ont tenté de souligner l'attention particulière accordée à la fiabilité, la robustesse et la facilité de réparation qui sont, précisément, au cœur des attentes des clients de ce segment. Ils insistent également sur les efforts technologiques et de design accomplis par les équipes techniques du groupe lors de la conception de ce véhicule. On apprend ainsi, qu'il bénéficie de tous les attributs forts de la marque au lion. Il sera disponible dès le mois d'avril prochain en trois versions, simple et double cabine et un châssis cabine pour les éventuelles transformations, comme les conteneurs, les frigos, bennes et autres déclinaisons pour différentes applications professionnelles. Il propose un chargement dépassant la tonne et une capacité de remorquage de 3,5 t. Pour assurer toutes les conditions de succès à son nouveau véhicule, Peugeot a mis en place un programme de préparation qui ne semble n'avoir laissé rien au hasard. Plus de 2 millions de kilomètres parcourus, plus d'une cinquantaine d'exemplaires dans des conditions d'utilisation les plus extrêmes.
Pléthore d'équipements
de confort et de sécurité
Au plan du design externe, Landtrek reprend les nouveaux codes stylistiques de la marque, notamment la calandre verticale avec en son centre le lion et des signatures lumineuses à LED tout aussi verticales. A l'intérieur, on retrouve une planche de bord s'inspirant clairement des autres modèles de la gamme Peugeot, avec vision haute et écran tactile. Le véhicule dispose d'équipements de confort de dernière génération issus des SUV de la marque : connectivité avancée (prises USB/Bluetooth), climatisation bizone automatique, écran 10'' HD compatible Apple CarPlayTM/Android AutoTM et disque dur de 10 GO.
La sécurité est assurée par 6 airbags et un ESP disposant des fonctions Hill Descent Control (contrôle d'adhérence en descente), un système permettant de maintenir le véhicule à une vitesse très faible et de se concentrer uniquement sur la direction, apportant contrôle et sécurité dans des situations réputées anxiogènes, ASR (motricité renforcée) pour les versions 4x2 et 4x4.

A quand son arrivée en Algérie ?
On cite également le Trailer Swing Control (système d'assistance en cas de remorquage) avec un ESP qui agit automatiquement dès l'apparition d'un louvoiement. Le conducteur pourra également compter sur le Lane Departure Warning (Alerte de franchissement de ligne selon versions). Les projecteurs sont dotés sur les versions haut de gamme de signatures lumineuses à LED aussi bien l'avant qu'à l'arrière.
Ce véhicule peut disposer d'une à quatre caméras facilitant les manœuvres aussi bien en ville que sur les chemins. La caméra off road (dans le rétroviseur passager) et la vision panoramique 360° viennent en soutien du conducteur pour le franchissement d'obstacles ou de passages étroits.
Le Landtrek de Peugeot sera assemblé en Tunisie et sa distribution sera assurée sur l'ensemble de la région Afrique et Moyen-Orient.
Le client algérien, pour sa part, ne pourra sans doute avoir la possibilité d'apprécier cet héritier des vénérables 404 et 504 bâchées que vers la fin de l'année en cours ou au début de l'année 2022, encore faut-il que le groupe français accepte de céder la commercialisation de sa gamme à un partenaire algérien.
B. Bellil


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.