Premier League: Liverpool et Firmino renversent Man Utd !    Aid el-Fitr: activité commerciale raisonnable dans la capitale    Fédération internationale de rugby: l'Algérie obtient le statut de membre permanent    Sahara occidental: des organisations internationales condamnent la campagne répressive marocaines    Coronavirus : 207 nouveaux cas, 146 guérisons et 5 décès    Espagne : CEAS-Sahara appelle la communauté internationale à protéger la population sahraouie    Paiement électronique: le nombre des TPE a évolué de 30% au 1er trimestre 2021    Jouets contrefaits: nécessité de la mise en place d'"un laboratoire de contrôle"    Aïd El-Fitr : 13ème édition de l'opération "un jouet, un enfant, un sourire" récolte des cadeaux    Traidia et Boukhelala parmi les jurys du Festival international du cinéma de La Haye    Finances: nécessité d'accélérer la cadence de numérisation du secteur    Djerad félicite la Oumma Islamique à l'occasion de l'Aid El Fitr    Le Président Tebboune félicite l'ANP, les corps sécuritaire et médical à l'occasion de la fête de l'Aid El Fitr    Montpellier : Delort buteur face au PSG (Vidéo)    Montpellier : Delort envoie une pique à Mbappé et au PSG    Le Premier ministre accomplit la prière d`Aïd El-Fitr à la Grande mosquée d`Alger    Armée sahraouie : de nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Proche-Orient : La résistance palestinienne frappe Tel Aviv    Législatives: Charfi rencontre les représentants des listes indépendantes    ElQods vaincra !    NON AU SIMULACRE ELECTORAL DU 12 JUIN PROCHAIN !    Foot/ Ligue des champions : le CRB et le MCA pour prendre option à domicile    Le ministère du Commerce part en guerre contre la spéculation et le monopole    Eulmi et Tahkout définitivement condamnés    Khawa-khawa, benti-oulidi !    Maturité et montée en gamme    La couronne    Un Aïd sans restrictions    Abdelhamid Dbeibah sous pression    Création de l'orchestre philarmonique Bouna    En quoi l'ennemi n'est absolument pas commun !    Dépréciation du dinar et poussées inflationnistes    Voiture électrique, un "levier du chômage" ?    La lutte se poursuivra jusqu'à l'indépendance    Les fellahs victimes de dégâts des dernières crues seront indemnisés    Les syndicats exigent des mesures urgentes    Vers l'ouverture d'un laboratoire pour détecter les nouvelles souches    Rebiaï suspendu quatre matches    La désignation de Houasnia fait polémique    "Qu'on m'explique ce que sont les réserves sécuritaires privatives"    Des enfants trisomiques stars de la sitcom "Omar séchoir"    Aux frontières du monde réel et du virtuel    Pour transférer leurs dossiers vers le Social: Les désistements des souscripteurs AADL après le 1er décembre 2020, refusés    Le Cnese en phase de propositions    Réactions mitigées des partis politiques    Au royaume de l'horlogerie    Du rap pour exister!    Des cours de danses traditionnelles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Agressions contre le foncier public
ANNABA
Publié dans Le Soir d'Algérie le 18 - 04 - 2021

Des dizaines d'hectares de terrain du domaine public dans la wilaya de Annaba font l'objet de spoliation par la mafia du foncier qui agit ouvertement, devant le silence des maires de certaines communes qui ferment les yeux et laissent faire.
Cette situation a permis aux «promoteurs clandestins» d'édifier des dizaines de constructions chaotiques sur de vastes zones de terres appartenant à l'Etat. Ils profitent de la crise du logement pour s'adonner à une activité hautement lucrative. À ce sujet, des sources ont révélé que des baraques construites par cette mafia sont écoulées entre 30 et 50 millions de centimes à des personnes de la wilaya, voire même de certaines wilayas limitrophes, à la recherche d'un pied-à-terre à Annaba dans le but évident de bénéficier d'un logement social plus tard.
Une fois installés dans leurs bidonvilles, ils mettent la pression sur les autorités, en organisant des rassemblements de protestation devant le siège de la wilaya et/ou de la daïra. Ils savent que cette manière d'agir a souvent été rentable. Et les exemples ne manquent pas. Leurs parents et proches ayant suivi le même itinéraire ou mieux la même tactique, occupent aujourd'hui des logements sociaux dans des cités neuves. Ils savent aussi que le programme du secteur de l'habitat de la wilaya pour l'année 2021 est consistant, outre ceux des années précédentes qui sont actuellement en chantier.
Parmi les bénéficiaires de logements sociaux ces dernières années, certains ne sont pas, à l'évidence, dans le besoin. Et pour cause, des dizaines de logements qu'ils avaient acquis ont été cédés ou loués à d'autres personnes moyennant des centaines de millions de centimes. Et ce trafic se fait au vu et au su de tout le monde. Les constructions illicites n'ont même pas épargné la belle corniche de Annaba, que ce soit à la Caroube ou Refes-Zehouane. D'autres, comme la tentative d'ériger une promotion à Belvédère, relevant pourtant du droit maritime, et dont le promoteur a sacrifié plus d'une dizaine d'arbres du domaine forestier. Heureusement que l'affaire a été stoppée à temps par le chef de l'exécutif.
Par ailleurs, et dans le même contexte, l'édification de nouvelles constructions illicites sans permis et en expansion se poursuit sans aucune inquiétude. Aux promoteurs clandestins, viennent se greffer des personnes sans scrupules. Ils confisquent des terrains du domaine public qu'ils découpent en plusieurs lots destinés à la vente. Il y a aussi ceux qui ont construit illégalement des demeures de plusieurs niveaux avec garages au rez-de-chaussée sans permis. Mais la meilleure, c'est cette personne qui s'est accaparée une soixantaine d'hectares en procédant à la falsification et à l'usage de faux de documents officiels qu'elle avait utilisés avec la complicité de certains employés. L'auteur a été condamné dernièrement à une peine de six ans de prison, mais après avoir exploité ces terres domaniales durant des décennies.
Les agressions du foncier public se déroulent ouvertement de jour comme de nuit dans plusieurs communes notamment celles rurales. «Il est temps pour une intervention énergique des autorités afin de mettre un terme à cette situation de non droit», estiment de vieux Bônois qui se sont toujours opposés aux méfaits chaotiques de certaines personnes qui défigurent l'harmonie urbanistique de leur ville et leur wilaya.
A. Bouacha


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.