Au 1er trimestre 2022: Près de 48 millions d'abonnés à la téléphonie mobile    Couverture de 80% des besoins agricoles en 2023: L'Algérie se dote d'une banque des semences    Sonatrach: 11 milliards de $ affectés aux Industries pétrochimiques    Ghannouchi sur le départ ?    FAF-LFP-CNRL: Clubs endettés, décision le 16 août    Le football oranais en deuil: Khedim «Abrouk» n'est plus    Jusqu'à 46 degrés sur l'Ouest et le Centre    Tiaret: Cinq morts dans une collision    Bouira: 14 blessés dans un carambolage    New York : Salman Rushdie «poignardé au cou»    Réalisations structurantes ?    Antony Blinken au Rwanda    Saïd Chanegriha supervise les derniers préparatifs    On s'organise comme on peut    La Série A démarre aujourd'hui    Vahid Halilhodzic limogé    Zefizef «corrige» Lekjaâ    Un fleuron pour l'excellence technologique    Le Makhzen affame son peuple    L'Autorité nationale installée    Un policier assassiné    En constante amélioration    À doses homéopathiques    «Tebboune accorde un grand intérêt à la diaspora»    Le pays confronté à l'insécurité persistante    L'édition du retour...    Fondateur du roman algérien moderne    Echanges multiples    Wanda Nara sort la sulfateuse et menace le PSG    Jeux de la Solidarité Islamique 2022 / Athlétisme : deux nouvelles médailles de bronze pour l'Algérie    Annaba: jeux de plage et concerts créent une ambiance estivale bon enfant    Coronavirus: 148 nouveaux cas et aucun décès ces dernières 24h en Algérie    Les enfumades de Sebih à Chlef, un crime colonial ancré dans la Mémoire collective    Téléphonie mobile: 47,67 millions d'abonnés au 1er trimestre 2022 en Algérie    Sahara occidental: Joe Biden appelé à soutenir le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination    Des températures caniculaires annoncées samedi et dimanche sur l'Ouest et le Centre du pays    Sonatrach: 11 milliards Usd affectés au développement des industries pétrochimiques pour 2022-2026    Sahara occidental : la résolution du conflit tributaire de l'application du plan de règlement Onu-africain    11e Festival de la chanson Chaâbi : prestations de quatre ténors confirmés du genre    L'Algérie condamne "énergiquement" les attaques terroristes au Mali (MAE)    Autorité de protection des données à caractère personnel: "parachever la construction institutionnelle"    Chanegriha examine les derniers préparatifs du concours militaire international "Section aéroportée 2022"    Hiroshima et Nagasaki : 06 et 09 août 1945 : Géopolitique de la terreur nucléaire (2/2)    L'écrivain Dib, la BNF et la terre algérienne    L'heure de la convergence patriotique    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès de la Côte d'Ivoire    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les ambitions de l'Arabie saoudite
Véhicules électriques
Publié dans Le Soir d'Algérie le 12 - 05 - 2021

L'Arabie saoudite veut créer un constructeur automobile national qui produirait des véhicules électriques.
La folie de la mobilité électrique n'a pas de limites et touche même les rois du pétrole ! L'Arabie saoudite étudie la possibilité de lancer son propre constructeur de voitures électriques avec la volonté de lancer la production au plus tard en 2022. Mais comment les Saoudiens comptent-ils procéder pour développer une marque aussi vite ?
Derrière la démarche des dirigeants saoudiens se cache une volonté de minimiser la dépendance au pétrole de leur économie nationale. Avec le déclin programmé des voitures à moteur thermique traditionnel au profit de véhicules électriques, à hydrogène ou utilisant des carburants synthétiques, les pays pétroliers sont conscients qu'un pan important de leur puissance économique risque de s'amenuiser, voire s'effondrer dans les deux prochaines décennies. Il leur faut trouver une alternative. Le pays du pétrole est également le pays du soleil et peut envisager de produire et monnayer de l'électricité « verte » à grande échelle. Et si d'aventure il ne pourra plus vendre du carburant, il proposera alors des véhicules électriques au monde entier.
L'Arabie saoudite a donc fait appel à des consultants — dont le Boston Consulting Group selon Bloomberg – pour évaluer la pertinence de créer une marque de véhicules électriques nationale et selon quelles procédures. Le gouvernement avait déjà avancé quelques pions en investissant dans Tesla en 2018 pour revendre ses actions juste avant l'explosion boursière de la marque en 2019-2020. Dans la foulée, le Fonds souverain d'Arabie saoudite investit 1 milliard $ dans la start-up Lucid Motors avec qui il envisage d'ériger une usine à Jeddah (Arabie saoudite).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.