L'occupant israélien veut vider El Qods de ses habitants et de ses repères    Eni cède une partie de ses participations à Snam dans les gazoducs reliant l'Algérie à l'Italie    Bouira : Les hauteurs et la station climatique de Tikjda sous la neige    Man City fixe son prix pour Ferran Torres    La Juventus communique sur l'enquète de la police financière    Les multinationales de production d'énergie doivent quitter "immédiatement" le territoire sahraoui occupé    "Une révision profonde des textes en 2022"    "Vous serez relogés après le vote"    Il sera bientôt mis en service    Une secousse tellurique de magnitude 4.0 enregistrée à Bejaia    "Une conjonction entre la pensée et les actes"    Les Aigles du Sahara prêts pour l'attaque !    L'Italie et le Portugal versés dans la même voie    Faible participation, pas d'incidents    La police disperse des manifestants contre le pouvoir à Ouagadougou    L'Ethiopie risque de se diriger vers un génocide    Renforcer la recherche scientifique    Souriez, nous allons tous mourir !    Sachez que...    3,420 kg de kif saisis    Modeste engouement    ACTUCULT    «Valeurs arabo-musulmanes et algériennes» ? (3)    Les enfumades du Dahra    Locales du 27 novembre: mettre le "dernier jalon" pour l'édification institutionnelle de l'Algérie nouvelle    Chômage, prix et impératif civisme    Misserghine et Boutlelis: Une production de 43.000 quintaux d'agrumes attendue    Pour promouvoir la coopération bilatérale: Visite de l'ambassadrice de Finlande à la CCIO    MC Alger: Un gros chantier pour Ben Yahia    Alger: L'affluence entre faible et «habituelle»    Le culte fécond ou stérile du passé    Un stage et 2 matchs au Qatar    L'enjeu des locales    La caution d'un «pacte»    Depuis le front, Abiy Ahmed promet «d'enterrer l'ennemi»    L'assaillant est un islamiste extrémiste    Les Algériens offusqués    L'oeil vigilant de la Présidence    Tebboune plaide le patriotisme économique    L'escroc des réseaux sociaux arrêté    Une ambiance bon enfant à Alger    Les élections locales par les chiffres    Relative affluence    «Ils veulent casser l'équipe nationale»    Giroud absent 3 semaines    Un album pour préserver Tabelbala    Vendu 2,66 millions d'euros aux enchères    La classe au bout des doigts    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La «justice aux ordres» bientôt face aux juges
La Cour suprême reJette l'appel de Louh
Publié dans Le Soir d'Algérie le 27 - 05 - 2021

Tayeb Louh et Saïd Bouteflika seront jugés pour des faits criminels sur la base de la décision rendue il y a une semaine par la Cour suprême.
Abla Chérif - Alger (Le Soir) - Cette décision était très attendue puisqu'elle constitue l'étape précédant la transmission du dossier des concernés au tribunal compétent devant programmer la date du procès durant lequel ils seront jugés. Il s'agit également de l'étape ultime dans le processus de recours existant au niveau judiciaire, puisque la défense des prévenus avait déjà exprimé son mécontentement de la décision rendue en 2019 par le juge d'instruction en saisissant la chambre d'accusation.
Après de longs mois d'instruction, le magistrat relevant du pôle spécialisé du tribunal de Sidi-M'hamed avait qualifié de criminels les faits pour lesquels est poursuivi l'ancien garde des Sceaux. En novembre 2020, la chambre d'accusation avait confirmé le caractère criminel des faits reprochés, et la Cour suprême en a donc fait de même au cours de la semaine écoulée. Sauf dispositions particulières, le dossier devrait donc être transféré incessamment au niveau du tribunal de première instance de Dar-el-Beïda (chargé des affaires criminelles) qui devrait programmer le procès. Tayeb Louh et ses coaccusés seront jugés pour des actes d'interférence dans les affaires de la justice. L'enquête qui a précédé son arrestation et sa mise en détention est basée sur des SMS trouvés sur plusieurs téléphones lui appartenant. En raison de l'importance de l'affaire, l'enquête a été confiée à l'Office national chargé de la lutte et la répression contre la corruption. Les messages trouvés sur ces téléphones ont donné lieu à des investigations qui ont abouti à l'inculpation de Saïd Bouteflika, qui l'aurait sollicité pour régler un litige judiciaire concernant la chaîne de télévision privée Beur TV. Les deux anciens hommes d'affaires, Ali Haddad et Mahieddine Tahkout, ont été également inculpés pour avoir sollicité l'aide de Tayeb Louh pour le règlement de problèmes judiciaires liés à leurs activités. Parmi les principaux inculpés, on retrouve également l'ancien ministre de l'Energie, Chakib Khelil, ainsi que son épouse et ses deux fils.
Le magistrat et le procureur ayant permis l'annulation du mandat d'arrêt international lancé à leur encontre sont aussi poursuivis dans le même cadre. Durant l'enquête, ces derniers ont affirmé avoir été instruits par l'ex-inspecteur général du ministère de la Justice de trouver une solution pour l'annulation de ce mandat d'arrêt. Cet inspecteur général (considéré comme le bras droit de Tayeb Louh), ainsi que l'ancien secrétaire général du même département ont été, eux aussi, placés sous mandat de dépôt.
Interrogé sur le sujet, Saïd Bouteflika a, quant à lui, affirmé aux enquêteurs que la décision d'annuler le mandat international lancé à l'encontre de Chakib Khelil et des membres de sa famille émanait du président de la République en personne. Ce dernier affirmait également que Abdelaziz Bouteflika suivait le dossier. Ce qu'il faut également savoir est que l'enquête a été menée auprès de nombreux magistrats, plus d'une dizaine.
Certains ont été inculpés et poursuivis, mais la majorité ont le statut de témoins à charge. Il y a en outre parmi eux des victimes, des magistrates surtout, qui ont affirmé aux enquêteurs avoir subi de grandes pressions pour régler des dossiers judiciaires sensibles.
Ayant refusé d'obtempérer aux ordres qui leur parvenaient, ces dernières ont été rétrogradées, mutées dans des juridictions éloignées, et ont vu leur salaire amputé. Elles sont constituées partie civile dans l'un des plus gros dossiers qu'aura à juger la justice algérienne prochainement.
A. C.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.