2e Séminaire régional pour les parlements africains: la délégation du Conseil de la nation souligne à Djibouti l'engagement de l'Algérie à développer les différents secteurs    Conférence africaine des start-up: adoption d'une feuille de route africaine constitutive de la coopération continentale    Les recettes de la fiscalité pétrolière représentent 41% du total des recettes budgétaire prévues pour 2023    Secousse tellurique de magnitude 4 degrés dans la wilaya de Blida    La "Tenue traditionnelle féminine de l'Est algérien", bientôt proposée pour l'inscription au patrimoine de l'humanité    De COP en COP !    Abderrahmane Hadef, économiste: L'Algérie a les atouts pour devenir un pays émergent    Ligue 1 (13ème journée): Deux derbies et un classico à l'affiche    Le chemin est encore long    Violences: Appel à protéger l'école    Tamanrasset: Trois morts dans une collision    Lutte contre les intoxications alimentaires: La commission d'hygiène communale d'Oran sévit    DGSN: Un réseau ciblant les enfants sur les réseaux sociaux démantelé    «Samahna si l'Hadj» !    La Libye invite les sociétés étrangères à reprendre exploration et production    Le Général d'Armée Chanegriha reçoit le Coordinateur américain du Conseil de Sécurité nationale, pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord    Le Qatar impressionne le monde    La Seleçao en mode Samba    Radioscopie d'un club détourné    Le FFS, un parti-rempart    Les leçons d'une opération    Propositions pour le nouveau Code de la commune    Un litige qui dure depuis 5 ans    Les élèves grelottent    L'incontournable numérisation    Le budget primitif en constante régression    L'Afrique se réunit à Oran    La communauté internationale salue l'accord de sortie de crise au Soudan    Un concert euphorique    Formation à l'improvisation théâtrale    L'humanité tragique au cœur du cinéma    Coronavirus: 9 nouveaux cas et aucun décès    Nécessité d'impliquer les startups dans le domaine du tri et du recyclage des déchets    L'Algérie nouvelle sous la conduite du Président Tebboune: une expérience pionnière de démocratie    Maroc: manifestations contre les arrestations des opposants et la détérioration des conditions sociales    Annaba: début jeudi des journées nationales du monodrame    Décès de l'ancien président de la LFP Mahfoud Kerbadj    L'Algérie condamne "fermement" le massacre perpétré en RD Congo    Tebboune reçoit les chefs des délégations    Soudan: la communauté internationale salue l'accord de sortie de crise    Ligue 1 Mobilis (13e J) : USMA-CRB à l'affiche, la JSK en quête de confirmation    11e Fica, le film "De nos frères blessés" présenté au public    Ligue 2 - ASM Oran: Les raisons d'un échec programmé    Algérie-Chine: Le partenariat stratégique global renforcé    Sari-Ali Hikmet au «Le Quotidien d'Oran»: «Chaque cheminant vers Dieu a son propre chemin»    «Je suis conscient des aspirations du peuple»    Cour constitutionnelle: «De grands pouvoirs et une soupape de sécurité pour l'Etat de droit»    Algérie-Jordanie: Des accords et des mémorandums d'entente signés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Des Miss et des Z'hommes
Quelques mots pour le dire
Publié dans Le Soir d'Algérie le 29 - 11 - 2021

Un autre hold-up d'envergure mondiale : l'organisation de Miss Univers le 12 décembre prochain en Palestine occupée. Le maître d'œuvre, l'Etat sioniste d'Israël. Non, Cheb Khaled n'animera pas la soirée pour les invitées en strass et paillettes. Rafaele Plastira, sublime Miss Grèce 2021, rejoint le boycott du concours. La raison ? Elle ne veut pas cautionner une telle manifestation et faire comme si de rien n'était alors qu'au dehors, dit-elle, des gens luttent pour leur survie. Elle conclut son post par son soutien à la lutte des Palestiniens. On ne peut être plus explicite. L'appel au boycott parvient jusqu'en Afrique du Sud où les autorités pressent leur élue, Lalela Mswane, à faire l'impasse sur le déplacement rappelant que l'Etat sioniste fut l'allié du régime d'apartheid. Une page d'Histoire que les Sud-Africains ne sont pas près d'oublier. Ce n'est pas le cas pour la Miss marocaine, par défaut, Kawtar Benhalima, de grands-parents algériens qui participera (malgré elle), à cette indécente messe. Bien sûr, les médias pro-sionistes font l'impasse sur l'engagement de ces dames comme sur les massacres des enfants de Ghaza et de Cisjordanie. Seize mille artistes sont montés au créneau pour dénoncer tout échange avec l'Etat apartheid d'Israël.
La jeune et jolie romancière irlandaise de 30 ans refuse que ses œuvres soient traduites en hébreu, elle est soutenue par 70 écrivains américains et britanniques. Tout comme Miss Grèce, elle condamne les crimes de l'Etat sioniste sur les Palestiniens. Une décision qu'elle dit assumer et tant pis pour les représailles auxquelles elle s'attend aussi bien chez des éditeurs, des libraires, voire les ventes en ligne. Ces bonnes volontés, qui procèdent de la défense d'un idéal de justice, entretiennent l'espoir de la fin des souffrances d'un peuple trahi par ses propres « frères arabes » et que le projet sioniste d'épuration ethnique (à l'américaine avec les Indiens) n'aboutira jamais. De là à imaginer la solution au problème palestinien de l'Occident.
Nous n'oublierons pas de citer l'engagement du charismatique footballeur Eric Cantona, l'actrice et réalisatrice américaine Susan Sarandon ou le mannequin Bela Haddid. Mais il y a bien d'autres. Pour ces Miss et ces Z'hommes, combien il aurait été plus aisé de profiter de la quiétude d'un bureau baigné dans une ambiance clair-obscur.
Faut-il, par ailleurs, attendre de la femme, comme à chaque moment crucial de l'Histoire, le sacrifice salvateur ? Chez nous, il y a eu la Kahina, Fatma N'Soumer, Hassiba Ben Bouali. L'horreur de la décennie noire nous rappelle, bien à propos, combien était grand leur courage d'affronter quotidiennement la horde sanguinaire. Combien est immense l'amour que nous leur devons à toutes, aux mortes, à celles qui ont survécu et qui nous ont assuré que tout n'est pas fini. Bien au contraire. Les Algériens le savent, leur doivent reconnaissance.
Brahim Taouchichet


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.