TRIBUNAL MILITAIRE : L'avocat du général Toufik demande le report du procès !    PRESIDENTIELLE : 39 postulants à la candidature retirent les formulaires    ELECTION PRESIDENTIELLE : Le parti de Makri garde le suspense    AIN TEMOUCHENT : 3 ‘'harraga'' interceptés à Oulhaça    BACCALAUREAT PROFESSIONNEL : Installation d'une Commission pour l'examen du dossier    MASCARA : 8 individus arrêtés pour vol de véhicule    Real Madrid: Benzema, un record de la tête en 2019    Boudjemaâ Talaï placé sous mandat de dépôt    Vent de contestation au groupe média d'Ali Haddad    Le bilan s'élève à près de 200 victimes    L'Iran plaide pour un projet régional de sécurité    L'armée envoie des renforts à proximité du plateau du Golan    Affrontements entre manifestants et forces de l'ordre à Suez    Les magistrats confirment et dénoncent    Résultats    Bien négocier la manche aller    Batelli critique le rendement des joueurs    Ce que risque Sofiane Bouchar    Le temps des incertitudes    Les travailleurs exigent le versement de leurs salaires    Un Plan national climat pour bientôt    Des partis et des personnalités soutiennent Kaïs Saïed    Plus de 16 500 étudiants affiliés    Lancement de la campagne à Naâma    Le policier à l'origine de l'accident mortel à Oued R'hiou écroué    Un espace pour préserver l'histoire de cette expression populaire    "Trésor humain vivant" du Sénégal    Blonde ou brune ?    Tinder lance une série interactive qui influencera les rencontres proposées à l'utilisateur    Réception de plusieurs équipements au 1er trimestre 2020    Affaire Kamel Chikhi : Report du procès au 6 octobre prochain    «La classe politique et les personnalités doivent se positionner avec le peuple»    Le procès renvoyé au 29 septembre    JS Kabylie : Enchaîner par une troisième victoire face au CRB    MO Béjaïa : Nechma remplace Bouzidi    La langue de Molière ou la langue de Shakespeare : «Is that ‘‘la question'' ?»    Aït Ferrach (Bouzeguène) : Un mémorial de chouhada en chantier    Aïn Defla : Abdelkader Chaterbache, un artisan au service de l'éducation    Pommades cancérigènes: Les précisions du SNAPO    Le spleen du professeur avant la retraite    El-Tarf: Des transporteurs bloquent l'accès d'une base de vie chinoise    Division nationale amateur - Ouest: Le SCMO, l'IRBEK et le CRT confirment    La future coalition en Israël : blanc bonnet et bonnet blanc    Le ministère s'explique    Les victimes protestent et réclament leur argent    Téhéran met une nouvelle fois en garde contre une attaque    Présidentielle en Tunisie … La logique arithmétique plaide pour Kaïs Saïed    Brexit : Le Royaume-Uni quittera l'Union européenne le 31 octobre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





PROMOTIONS ET SOLDES SUR LES ARTICLES DE PR�T-�-PORTER
Silence, on solde !
Publié dans Le Soir d'Algérie le 03 - 02 - 2009

Rue Hassiba-Ben- Bouali, rue Larbi-Ben- M�hidi, place du 1er - Mai, rue Didouche- Mourad� dans tous les quartiers de la capitale, la quasi-totalit� des boutiques de pr�t-�-porter se sont mises � l�heure des soldes.
Pantalons, pulls, manteaux� tout doit dispara�tre avant l�arriv�e de la nouvelle collection printemps-�t� 2009 ! Les clientes semblent prises d�une soudaine fr�n�sie ! Elles veulent tout d�valiser. Bon nombre d�entre elles ont s�ch� les cours ou se sont fait porter p�les aupr�s de leur patron pour courir les magasins. Mais ces soldes sont-elles vraiment int�ressantes ? Ob�issent-elles � une r�glementation ? Chaussons nos baskets et allons prendre la temp�rature dans les rues d�Alger. Soldes -20% ; - 30% et jusqu�� -70% annoncent, en grande pompe, des m�ga-affiches coll�es aux vitrines des magasins d�habillement de la rue Didouche-Mourad. La gent f�minine se presse, se bouscule pour �tre aux premi�res loges. C�est connu, les premi�res arriv�es sont les mieux servies.
Chacun selon son humeur
Premier constat. Les soldes n�ont pas d�marr� simultan�ment dans toutes les �choppes. Si certains commer�ants ont commenc� � faire des d�marques le 19 janvier, correspondant � la date officielle du lancement des soldes, d�autres n�ont suivi qu�une semaine apr�s, voire dix jours. D�autres enseignes ne se sentent gu�re concern�es par ce grand �balayage�, comme ce vendeur de fringues install� dans les nouvelles galeries de Meissonier (Ferhat-Boussa�d). �Mes articles sont � des prix abordables. Pas question de les brader du moment qu�ils trouvent toujours preneur � ce prix. Et puis, l�hiver est toujours l� et les v�tements chauds sont toujours autant recherch�s�, nous dira-t-il. Autre son de cloche chez son voisin. Des r�ductions allant jusqu�� 60% sont affich�es au grand bonheur des clientes qui ach�tent jusqu�� 5 ou 6 articles. Ici tout est pratiquement � 600 DA : pulls, gilets� �Je suis � la deuxi�me d�marque, nous r�v�le le vendeur. Tout part comme des petits-pains. D�ailleurs, il n�y a pratiquement plus de petites tailles.� Pointant du doigt des pulls fins en V suspendus � des cintres, il dira : �Vendus au d�but � 1 400 DA, je les ai c�d�s � 900 DA puis � 600 DA !� Une jeune fille qui venait de p�n�trer dans le magasin s�arr�te interloqu�e devant ce m�me pull. Elle porte sa main au front et s��crie, visiblement d��ue : �Zut, je me suis fait arnaquer, je viens d�acheter le m�me � 1 400 DA au bazar du 1er-Mai.�
En pr�vision de la nouvelle collection
Dans ces galeries, la plupart des commer�ants interrog�s nous ont avou� jouer la carte des soldes afin d��couler les stocks des v�tements d�hiver et d�accueillir la nouvelle collection printemps-�t� 2009. �Ces v�tements ne seront plus � la mode la saison prochaine. Les liquettes en laine et les trench-coats ont fait fureur cet hiver mais une autre mode viendra les �clipser prochainement, d�o� l�int�r�t des soldes !�
Comme un ouragan
Changement de direction. Rue Didouche- Mourad. Chez Actua, les soldes ont d�but� vers le 20 janvier. Au d�but, des files d�attente interminables se formaient au niveau de la caisse. Un tsunami semble �tre pass� par l�. Les rayonnages sont presque vides. Certains prix restent toutefois �lev�s.
Des soldes inaccessibles
Dixit, une autre grande enseigne �tr�s fashion� de la rue Didouche-Mourad. Ici, on affiche d�j� : deuxi�me d�marque. Des v�tements d�assez bonne qualit� mais des prix qui restent �chauds�. Petits pulls � 2 500 DA, jeans autour de 3500 DA, vestes � pr�s de 5 000 DA� Nous nous rapprochons de Sofiane, le g�rant, pour en savoir un peu plus. �Il s�agit d�une marque fran�aise install�e en Tunisie, nous r�v�le-t-il. A la base, ces v�tements sont chers, ce qui explique qu�avec les soldes, les prix restent toujours �lev�s. La qualit� se paye !� Du c�t� des rayonnages, qu�en pensent les clientes qui farfouillent entre les cintres ? Les avis sont mi-figue, mi-raisin. Une dame accompagn�e de sa fille, une adolescente, est cat�gorique : �Je profite des soldes pour acheter plusieurs articles de bonne qualit� que ma fille pourra porter longtemps. C�est une sorte d�investissement.� Un peu plus loin, une jeune �tudiante baisse les bras, apr�s avoir arpent� plusieurs fois les all�es du magasin. �J�ai flash� sur cette veste, mais impossible de me l�offrir � 5 000 DA�, regrette-t-elle.
La grande arnaque
D�autres clients rencontr�s �� et l� n�ont pas h�sit� � d�noncer certaines pratiques malhonn�tes de la part de commer�ants peu scrupuleux. �J�ai personnellement rep�r� des v�tements dont les prix ont augment� durant les soldes. C�est � nous clients de garder la t�te froide et de ne pas c�der au chant des sir�nes � la vue du mot solde, car souvent c�est du pipeau�, soutient une cliente. Des soldes douze mois sur douze Au souterrain du tunnel des Facult�s, quelques commer�ants affichent des r�ductions sur les v�tements. Sofiane est sp�cialis� dans la vente de jeans et de pantalons slim. Aujourd�hui, un sticker g�ant annonce une promotion : 1 200 DA le jeans. �Je ne parle pas de soldes mais de promotions, dit-il. Si l�on compare avec l�Europe, les choses sont plus r�glement�es. La marge b�n�ficiaire du commer�ant est calcul�e � l�avance. Par cons�quent, au moment des soldes � fix�es � deux fois l�ann�e �, le vendeur est toujours gagnant. En Alg�rie, force est de constater que les soldes et les promotions existent douze mois sur douze. La r�glementation est loin d��tre appliqu�e.�
La loi existe� mais !
Et pourtant, la r�glementation des soldes existe bel et bien en Alg�rie depuis 2006. Ces ventes sont autoris�es pendant une p�riode bien d�termin�e : deux fois l�an. Pendant les saisons hivernale (janvier et f�vrier) et estivale (juillet et ao�t). La dur�e de ces soldes est fix�e � six semaines en continu. La loi stipule que les commer�ants sont tenus d�afficher sur la devanture de leur local, la date du d�but et de la fin de ces soldes. Des sanctions sont pr�vues, notamment des mesures de saisie et de confiscation de biens en cas de non-respect de cette r�glementation. Pourtant, sur le terrain, c�est l�anarchie totale. Les commer�ants n�en font qu�� leur t�te, en toute impunit� puisqu�il y a absence de contr�le. A quand le grand coup de balai pour remettre les pendules � l�heure ?
SabrinaL
Email : [email protected]


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.