Air Algérie :désinfection des avions en prévision de la reprise des vols domestiques    Aménagement prochain de 15 services d'urgences médio-chirurgicales à Alger    Algérie-Italie : signature à Alger d'un mémorandum d'entente sur le dialogue stratégique    CAHIER DES CHARGES LIE A LA CONSTRUCTION AUTOMOBILE : Le ministère de l'Industrie dément tout changement    Le Maroc dissimule ses pertes face à l'armée sarhaouie    COMMENÇANTS IMPACTES PAR LE COVID-19 : Les conditions d'indemnisation fixées    EN VUE DE VENIR A BOUT DE CETTE PANDEMIE : L'Algérie appelle la communauté internationale à l'entraide    Djerad: la Zlecaf, un choix stratégique pour l'Algérie    L'artiste M'hamed Bouhaddaj expose ses nouvelles œuvres à Tlemcen après 30 ans d'exil à l'étranger    Juventus: Paratici visé par une enquête pour l'examen d'italien truqué de Suarez    DGI: la souscription de la déclaration de l'impôt sur la fortune de 2020 prorogée à fin décembre courant    Une récolte de 372 000 quintaux attendue    Ouverture d'un tronçon de 10 km aux véhicules légers    Incident à la station-service du Caroubier    Ferhat Aït-Ali Brahim montre la voie bancaire    Saidal signe un nouveau mémorandum    Spectre ou menace réelle ?    Seulement 8 députés pour 5 ministres    Yacine Mebarki se pourvoit en cassation    Fragile consensus politique en Libye    «Nous sommes en Europe, au milieu de deux extrémismes, qui, d'ailleurs, se nourrissent mutuellement»    La Chine, "plus grande menace pour la démocratie"    Vers un dénouement de la crise du Golfe    Rencontre entre les ministres des Affaires étrangères jordanien et israélien    Le militant écologiste Karim Khima acquitté    LDC. MC Alger – Buffles FC (Bénin) : Le Doyen l'emporte sur tapis vert !    ES Sétif : Le retour de Fahd Halfaïa    Js kabylie : Mellal parle des objectifs du club    Benaraïbi, Baup et six joueurs atteints de coronavirus    USMBA-MCA mardi    Résultats Ligue 1    Quand le Parlement européen secoue le cocotier    Les «qui-tu-quistes» aux abois    Les militants de RAJ réclament la réhabilitation    Rumeur et inquiétude : le convalescent et le syndrome du prédécesseur    Fin tragique pour le petit Yanis    7 arrestations pour trafic d'armes et de stupéfiants    Le président de l'APW interpelle le ministre de la Santé    Le niveau des barrages en nette hausse    Un hymne à l'amour et à la jeunesse    Une expérience unique dans le monde arabe    L'observation des oiseaux à Central Park, rare loisir en temps de Covid    Une «Histoire du fils» qui dure un siècle    Le théâtre britannique s'invite virtuellement au TNA    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce samedi    Sit-in annoncé devant les directions de l'éducation: Les directeurs des écoles en colère    LE LONG TUNNEL NOIR    Mgr Henri Teissier sera inhumé le 9 décembre à la basilique de Notre Dame d'Afrique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Irrigation des périmètres agricoles à GhardaIa: L'utilisation des eaux épurées à l'étude
Publié dans Le Temps d'Algérie le 17 - 04 - 2018

Une étude de faisabilité de l'utilisation des eaux épurées traitées pour l'irrigation des périmètres agricoles sera lancée «prochainement» dans la wilaya de Ghardaïa, a-t-on appris, lundi, auprès des responsables de la direction des ressources en eau (DRE).
«Cette étude dont le cahier des charges est en cours d'élaboration portera sur l'utilisation des eaux épurées en sortie des quatre stations d'épuration existantes et fonctionnelles dans la wilaya (Guerrara, Berriane, El Menea et la vallée du M'Zab) actuellement déversées dans la nature», a déclaré à l'APS, le directeur du secteur Djamel Belahrache. Initiées dans le cadre du programme national d'assainissement et d'épuration des eaux usées afin de promouvoir une politique environnementale durable et l'économie de l'eau, pour un montant de 60 millions de dinars, cette étude permettra de récupérer un total de près de 100.000 M3/jour d'eaux épurées dans les régions de Guerrara, Berriane, El Menea et la commune d'El Ateuf, l'exutoire de la vallée du M'Zab qui regroupe quatre communes (Ghardaïa, Daya Ben Dahoua, Bounoura et El Ateuf). «Les eaux récupérées vont soulager les réserves conventionnelles jusque-là sur-sollicitées par l'irrigation des zones agricoles, dans cette région aride qui lutte depuis longtemps contre la sécheresse», a-t-il expliqué. Ce projet permettra à terme de «mobiliser les ressources en eau pour l'irrigation de plus de 2.000 hectares de terres agricoles en recourant aux eaux usées traitées selon les normes requises par l'OMS et la FAO en matière de potabilité, ce qui confortera les différents projets d'assainissement réalisés et contribuera également à la protection de la nappe phréatique, ainsi que la préservation des ressources hydriques de la région», a indiqué le DRE. En matière d'épuration des eaux usées, la wilaya de Ghardaïa, a accumulé une expérience qui l'érige en modèle à suivre, notamment par la construction pour un montant de plus de 6,4 milliards de Dinars les quatre stations de traitement des eaux usées par lagunage sise au lieu-dit «Kef El Doukhan» en aval de l'oued M'Zab (commune d'El Ateuf ) qui prend en charge les eaux usées des quatre communes de la vallée du M'Zab avec une capacité de 46.000 M3/ J,de Berriane 14.000 M3/J, El Menea 30.000 M3/J et de Guerrara 15.000 M3/J. Ces infrastructures novatrices et environnementales de «grande envergure», notamment en matière de développement durable ont été conçues de manière à traiter les eaux usées naturellement sans mécanisation ni apport chimique, au moyen de lagunage par système gravitaire et les réutiliser pour l'irrigation agricole. Chaque station est munie d'un laboratoire d'analyse qui mesure différents indicateurs relatifs à la qualité de l'eau avant, pendant et après le traitement. «D'autres études de réalisation de stations de lagunage dans cinq localités de la wilaya (Hassi Lefhal, Mansourah, Zelfana, Seb Seb et Bounoura) seront lancées prochainement», a précisé M. Belahrache. La réalisation des stations d'épuration à travers les différentes communes de la wilaya vise outre l'amélioration du cadre de vie des populations locales, la préservation de l'environnement et l'accompagnement du développement économique et social de ces localités. Les pouvoirs publics ont adopté une politique de maîtrise et de mobilisation des ressources en eau souterraine à travers la réalisation de plusieurs forages, des réservoirs de stockage et des ouvrages de transfert d'eau. «Outre la réduction du volume et des nuisances des déchets des eaux par le biais d'un réseau de récupération et de traitement, ces stations d'épuration permettent également de limiter et d'agir contre l'un des grands problèmes qui menace la wilaya de Ghardaïa, l'utilisation irrationnelle et excessive de l'eau, notamment pour l'irrigation des cultures spéculative d'été tel la pastèque», a-t-il fait savoir.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.