Réunion de concertation.. Ghouini et Larbi Ould Khelifa chez Bensalah    Le prochain congrès se tiendra les 21 et 22 juin.. Sidi Saïd quittera l'UGTA plus tôt que prévu    Barrage «El Hamiz».. Un million de m3 mobilisés pour l'irrigation    Conséquence du mouvement populaire.. Des institutions financières changent de main    Tizi Ouzou.. Les routes de tous les dangers    Il s'est mal comporté avec Bahloul à l'AG de l'UAFA.. Raouraoua déclare la guerre à la FAF    Championnat de Ligue 2.. Mobilis Le WAT et l'ASO à 3 points de l'élite    AG des fédérations sportives.. Les défis de l'heure    Cité 50 logements à Bouaïche (Sidi Bel Abbès).. Les habitants réclament les commodités    207 morts dans les attaques terroristes.. Massacre au Sri Lanka    Cour d'appel militaire de Blida : Mandat de dépôt contre Saïd Bey et mandat d'arrêt contre Habib Chentouf    Baromètre.. En Baisse : Seddik Chihab    Grippe saisonnière.. Net recul cette année    Mois du patrimoine.. Un riche programme    C'était une spécialiste de l'Algérie.. L'historienne Annie-Rey Goldzeiguer est morte    AEROPORT D'ALGER : Le nouveau terminal mis en service lundi prochain    DOUANES ET BANQUE D'ALGERIE : Le Chef de l'Etat nomme de nouveaux responsables    Lutte contre la criminalité : Près de 2900 suspects interpellés en mars dernier    Hausse de plus de 17 % des recettes douanières en janvier et février 2019    Grippe saisonnière: net recul des décès par rapport à l'année précédente    Saisie de 44 kilos de kif traité dans différentes wilayas du pays    La préparation du match de Tizi Ouzou perturbée    Bekkouche forfait pour la finale du 400 m/haies    Prochainement sur Google traduction    Afghanistan: l'EI revendique l'attaque meurtrière contre un ministère    Trucs et astuces    Des remèdes complémentaires pour soulager une entorse de la cheville    Début du référendum constitutionnel en Egypte    à quoi obéit l'activisme renaissant d'Ould Abbes ?    Les ministres autorisés à déléguer leur signature    La progression féconde    «Le prix payé pour tamazight a été exorbitant»    Ronaldo, la mise au point d'Allegri    Un sit-in de commémoration a été tenu    "Trop tard, M.Bensalah..."    700 tonnes de produits transportés vers la Mauritanie et le Sénégal    50 soldats syriens tués par Daesh à Deir Ezzor    Un jeu international qui disqualifie l'ONU    Algérie - Mali, le 16 juin à Abu Dhabi    Expo "L'Afrique à la mode"    L'IF cherche des réalisateurs de documentaires    Football - Ligue 1: Des enjeux énormes pour tout le monde    49 imams algériens accueillis par la Grande Mosquée de Paris    Le quart de rôle de Bensalah    Contestation populaire : Renforcer la cohésion politique    Japon : L'inflation restera sous 2% pendant encore 3 ans, selon la BoJ    EDF: Des experts recommandent de réparer les soudures de l'EPR    "Le rôle de leader des Etats-Unis à l'Otan" n'est dû qu'"à la contrainte et au chantage"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Lutte contre la migration clandestine: le Gouvernement prévoit la création d'une instance nationale
Publié dans Le Temps d'Algérie le 23 - 01 - 2019

ALGER – Le Conseiller auprès du ministère de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, Abdelkader Zarg Erras a affirmé, mardi à Alger, que la lutte contre la migration clandestine “harga” nécessitait l'implication de tous les secteurs et intervenants, un objectif que tendent à atteindre les autorités à travers la création d'une “instance nationale” en charge du suivi permanent de ce dossier.
S'exprimant au forum d'El Moudjahid, le représentant du ministère de l'Intérieur a précisé que parmi les recommandations faites par les experts qui ont animé les ateliers du forum organisé récemment par le ministère de l'Intérieur sur le phénomène de la “harga”, figurait la création d'une instance nationale comprenant tous les secteurs concernés en vue de veiller, d'une façon continue et permanente, à la lutte contre ce phénomène et l'examen des raisons qui poussent les jeunes à prendre ce risque”, ajoutant que “le gouvernement réfléchit actuellement à la concrétisation de cette proposition”.
Après avoir indiqué que le phénomène de la “harga” était apparu durant les années 2000 en milieu de jeunes, le CES a affirmé que “ce phénomène a connu un net recul l'année dernière”, ajoutant que “le traitement de ce dossier doit se faire dans un cadre institutionnel renfermant tous les secteurs et intervenants concernés avec l'implication des associations actives”.
A ce titre, le même responsable a fait état de “l'installation, la semaine en cours, d'une commission conjointe entre le ministère de l'Intérieur et les représentants de la société civile en vue d'enrichir le projet de loi relatif aux associations (en cours d'élaboration) afin de promouvoir le rôle des associations” qui doivent, souligne-t-il, contribuer à la lutte contre les différents fléaux auxquels sont confrontés les jeunes algériens, notamment la harga”.
Le responsable a rappelé également certaines questions abordées lors du Forum, se focalisant sur “les modes de sensibilisation des jeunes aux dangers de ce phénomène en se basant sur les réseaux sociaux devenus de nos jours première source d'information et moyen de tentation pour cette catégorie de la société”.
“Il est nécessaire d'adopter les mêmes moyens de communication utilisés par les réseaux criminels qui incitent les jeunes à prendre ce risque”, a-t-il poursuivi.
De son côté, le président de l'association “Adwaa Right” et ancien commandant des scouts algériens, Noureddine Benbraham a estimé que la criminalisation du phénomène de harga “n'est pas le meilleur moyen pour changer la vision des jeunes. Il faudrait, plutôt, les accompagner et prendre en charger leurs préoccupations à travers la création de conseils régionaux et nationaux”.
Les autorités et organisations de la société civile se doivent de “réfléchir à des politiques plus efficaces pour la prise en charge des préoccupations et de l'avenir de plus de 11 millions de jeunes inscrits dans différents systèmes de formations à travers le pays”, a-t-il ajouté.
S'agissant de la loi relative aux associations, M. Benbraham a affirmé que celle-ci “inclut 14 mille associations nationales et 85 mille associations locales”, mettant l'accent sur l'impératif de doter ces associations “de moyens nécessaires pour promouvoir leur performance par l'introduction, à travers un projet de loi en cours d'élaboration, de nouveaux éléments liés au financement et à l'accompagnement”.
M. Benbraham a mis en avant le rôle des associations, les considérants comme “principal acteur à même de contribuer à l'accompagnement des politiques du Gouvernement orientées notamment vers les jeunes, tout en faisant face au différents fléaux rongeant la société”.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.