La charte d'éthique des pratiques électorales signée samedi    Benflis : «Les conditions sont loin d'être idéales»    Bengrina promet d'améliorer les conditions de vie du citoyen algérien    «Il faut adopter rapidement les solutions»    Le Gouvernement décide de régulariser leur situation dès novembre    Le ministre du Commerce s'entretient avec la ministre gabonaise de la Défense    SIG (MASCARA) : 4 personnes asphyxiées au monoxyde de carbone    Obésité, diabète et maladies du cœur: des spécialistes tirent la sonnette l'alarme    CAN-2021 (Eliminatoires)/Algérie-Zambie: l'équipe nationale évoluera en blanc    Mondiaux de Para-athlétisme (Poids F32) : deux nouvelles médailles pour l'Algérie    Etiquetage "colonies": appliquer la décision de la CJUE aux produits sahraouis    La communauté internationale exhortée à mettre fin à l'agression israélienne    Festival de danse contemporaine: une nouvelle génération de danseurs algériens émerge    EDUCATION : Vers une grève de 3 jours renouvelable dans les primaires    DIRECTION DES SERVICES AGRICOLES DE MOSTAGANEM : Vers l'ensemencement de 46112 hectares de céréales    UNE FOIS ELU A LA TETE DU PAYS : Tebboune promet l'égalité hommes-femmes    Zerouati participe jeudi et vendredi en Afrique du Sud à la Conférence ministérielle africaine sur l'environnement    Phase de Poules de la CAF : Le Paradou AC dans un groupe difficile    LFP – Sanctions : Huis clos pour le MCO et l'USMAn    Mise à jour. MC Alger – JS Kabylie : Le Mouloudia pour prendre le large    Port de l'emblème Amazigh : Le tribunal de Bab El Oued relaxe cinq jeunes détenus    Les campus au rendez-vous    Six contrats gaziers renouvelés par Sonatrach    Morales se réfugie au Mexique    Le SG de l'ONU appelle à "une coopération internationale"    Un collège fermé "à titre préventif" à Sétif    La question des réfugiés sahraouis examinée lors de la Conférence parlementaire régionale pour l'Afrique    Algérie-Chine: appel à la promotion des relations de coopération dans le domaine du tourisme    Les étudiants ont marché pour le 38e mardi    Que reste-t-il du grand clasico ?    Amrouche convoque 25 joueurs    La criminalité en hausse    Un mort et un sauvetage miraculeux de trois personnes    Rupture et montée en gamme    Vivre avec et contre le passé    Ecole de journalisme d'Alger : Quelle place pour la production amazighe dans les médias ?    Parc national du Djurdjura : Découverte d'ossements d'un ours brun    Economie: L'Algérie «dans le rouge»    Un conclave consacré aux dossiers du logement: Des instructions pour accélérer les travaux et l'affichage des listes    Lancement des Rencontres internationales du cinéma d'Oran: La phase des projections programmée pour février prochain    Tunisie : Le Premier ministre Youssef Chahed à Paris et Rome    Personnes interdites de stade : Les modalités d'établissement du fichier national fixées    Maroc-MCC : Accord de coopération pour la mise en œuvre du projet de gouvernance du foncier    Matérialisation des légitimes revendications populaires Les fondements directeurs de l'état de droit    Place aux entreprises algériennes    CONSTANTINE : Développer des approches scientifiques de protection des vestiges submergés    10e Fica : Projection de "L'envers de l'histoire", parcours d'une militante en Serbie    La situation de la femme créatrice dans le domaine de l'industrie cinématographique en débat    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Cnes planche sur la question
CHUTE DU PRIX DU BARIL DE PETROLE
Publié dans L'Expression le 16 - 12 - 2014


Vue de la conférence
Tenant compte de la chute des prix du baril de pétrole et du gaz, l'Etat est tenu de revoir la politique des subventions et les dépenses publiques non productives.
Secoué par la chute du prix du baril de pétrole qui continue de baisser et autres inégalités sociales, Mohamed Seghir Babès, prévient sur des situations catastrophiques qui peuvent aller jusqu'à la dislocation de la cohésion sociale à tous les niveaux. Intervenant à l'occasion de la tenue de la Conférence internationale sur les mécanismes institutionnels pour le suivi de l'équité sociale, l'amélioration de l'efficacité des politiques publiques dans la promotion de l'équité, Mohamed Seghir Babès, président du Conseil national économique et social (Cnes), a préféré dire la vérité au peuple et aux pouvoirs publics qui sont tous concernés, que d'entraîner l'assistance et l'opinion publique sur de fausses pistes. «Si par malheur, le prix du baril de pétrole et du gaz continuent de baisser à cause de l'arrivée d'autres ressources énergétiques naturelles sur le marché de la concurrence, tel que le gaz de schiste, il faut s'attendre au pire des situations», a-t-il averti hier, lors de sa réponse à une question sur la réflexion du Cnes au sujet de la chute du prix du baril de pétrole. Celle-ci revient avec des effets négatifs sur l'effort de développement national qui a été développé par le gouvernement sur la base du prix et l'évolution des exportations des hydrocarbures. La création d'une cellule de réflexion et de suivi de la tendance du marché du pétrole et du gaz qui a connu une situation sans précédent, permettra de se pencher sur bon nombre de questions qui influent sur le marché des exportations des hydrocarbures et autres alternances économiques qui vont se substituer aux hydrocarbures qui répondent aux besoins économiques et financiers à raison de 98% à présent.
M.Babès a souligné que le secteur agricole se présente comme une solution tangible, afin de garantir la souveraineté alimentaire en premier lieu, tout en garantissant la stabilité et le développement économique et social dans une démarche régionale et globale.
Présentant un document qui contient 50 recommandations qui ont été enregistrées lors de ces rencontres avec les représentants de la société civile, les walis et autres organisations en 2011, alors que «les pseudos révolutions» des pays arabes, font parler d'elles, le président du Cnes, qui a présenté ses documents à la présidence de la République et le gouvernement, attend des réponses quant à une nouvelle dynamique qui va dans le sens de la prise en charge des préoccupations des citoyens, catégories défavorisées surtout.
Les considérations géopolitiques qui règnent au Moyen-Orient, au point de freiner les efforts de la Russie qui oeuvre à la stabilité régionale, ont créé des perturbations économiques et sociales à travers plusieurs pays, a souligné le président du Cnes. Faisant appel au Mexique qui possède une expertise remarquable en terme d'équité et gestion de politique publique, M.Babès, n'a pas manqué de rappeler deux points essentiels qui doivent êtres pris en charge par le gouvernement, à commencer par la révision des subventions qui doivent aller vers les véritables bénéficiaires, ainsi que la révision des dépenses publiques.
«La réalisation des infrastructures non productives accentue la crise dans le pays. Il faut penser aux projets producteurs de richesses et valeurs ajoutées seulement», dira-t-il.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.