Covid 19 : L'Algérie projette l'exportation du vaccin « CoronaVac » vers les pays africains    Corruption : Hamid Melzi condamné à 5 ans de prison ferme    Bendjemil à la tête d'un directoire    Alex Ferguson compare Ronaldo à une grande figure historique    Tlemcen : La Cacobatph prend des mesures au profit des opérateurs économiques    Khellaf directeur de cabinet de la présidence, Aggoune porte-parole    Bientôt un recensement démographique et économique    Bekkaï veut une révision des prix des billets d'avion pour le Sud    Perspectives prometteuses dans la culture du colza    Dispositif d'aide à l'insertion professionnelle pour plus de 1 000 jeunes    Libye et Mali au menu des discussions de Lamamra avec le SG de l'ONU    L'ultimatum de Mahmoud Abbas à l'Etat d'Israël    Le Premier ministre accuse la France d'un «abandon en plein vol»    Une majorité de femmes au Parlement en Islande    La gauche radicale lance sa campagne à Johannesburg    Le procès en appel ajourné pour absence de certains témoins    L'épreuve des signatures    Le Malien Yacouba Doumbia débarque à Tizi    Les Académiciens en stage à Annaba    Lancement prochain de la réalisation d'une première gazonnière en Algérie    Le sort du RAJ connu ce mercredi    La distribution du livre scolaire pose problème    Les comités de quartiers expriment leurs préoccupations    Il frappe son père à coups de couteau, l'agresseur écroué    Drame en haute mer    Un monodrame algérien sélectionné    Débat avec Saïd Boutadjine    Actuculte    Vaste campagne de nettoiement des sites touristiques à Djanet    Tournoi de Toulon : La sélection algérienne des U20 présente    Forêt de Coca: Un jeune découvert pendu à un arbre    Prises de conscience    Faute de pain, nous mangerons des gâteaux !    Législatives à suspense pour la succession de Merkel    Appel à la participation au dialogue inclusif    L'Algérie crée un dispositif d'information passagers    Les locales de toutes les interprétations    Mohamed Loukal, placé sous mandat de dépôt    La réhabilitation du palais du Bey relancée    Les « solutions » du ministère    La recette du Président    "Une priorité" pour Aïmene Benabderrahmane    Faut-il une nouvelle loi?    Belmadi en mode mondial    Mbappé - Neymar, soirée de mésententes    Au moins 50 morts dans des combats près de Marib    «Ma ville, ma vie, ma bataille...»    Le casting du futur film d'animation se dévoile enfin    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Une autorité de régulation pour mettre de l'ordre
POSTE ET COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES
Publié dans L'Expression le 17 - 10 - 2017

Elle peut saisir le Conseil de la concurrence pour avis sur toutes les questions relevant de sa compétence.
Une autorité de régulation indépendante de la poste et des communications électroniques chargée d'assurer la régulation et de veiller à l'existence d'une concurrence loyale dans ces deux marchés va être créé. C'est la ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique (Mpttn), Houda Imane Feraoun qui l'a annoncé lors de son intervention avant-hier soir devant la commission des transports et des télécommunications à l'APN pour présenter le projet de loi définissant les règles générales relatives à la poste et aux communications électroniques. Dans la copie de ce projet de loi rendu public, hier, il est indiqué que l'autorité de régulation dotée de l'autonomie financière et de la responsabilité morale «est chargée d'assurer la régulation des marchés postal et de communications électroniques pour le compte de l'Etat» est-il précisé. Il est aussi mentionné que parmi ses missions, l'autorité de régulation est chargée de veiller à l'existence d'une concurrence effective et loyale sur les marchés postal et des communications électroniques en prenant toutes les mesures nécessaires afin de promouvoir ou de rétablir la concurrence sur ces marchés. Ce projet de loi, composé de 192 articles, précise toutefois, que l'autorité de régulation informe le conseil de la concurrence de toute pratique relevant des compétences de celui-ci dans le marché de la poste et des communications électroniques, ajoutant que lorsque l'autorité de régulation est saisie d'une demande relevant des compétences du Conseil de la concurrence, elle transmet le dossier à ce dernier. Il est stipulé aussi que l'autorité de régulation peut saisir le conseil de la concurrence pour avis sur toutes les questions relevant de sa compétence.
La nouvelle instance a également pour mission d'assigner aux opérateurs et de contrôler l'utilisation des fréquences dans les bandes qui lui sont attribuées par l'Agence nationale des fréquences dans le respect du principe de non-discrimination, d'établir un plan national de numérotation, d'examiner les demandes de numéros et de les attribuer aux opérateurs et d'approuver les offres de référence d'interconnexion et d'accès aux réseaux de communications électroniques. Comme on apprend également que cette instance est chargée d'octroyer les autorisations générales d'établissement et/ou d'exploitation des réseaux de communications électroniques et la fourniture de services de communications électroniques, les autorisations des réseaux privés ainsi que les autorisations pour la fourniture des services et prestations de la poste et à veiller à l'instauration, dans le respect du droit de propriété, du partage d'infrastructures de communications électroniques. Elle veille aussi à homologuer les équipements de la poste et des communications électroniques conformément aux spécifications et normes fixées par voie réglementaire, à se prononcer sur les litiges entre les opérateurs lorsqu'il s'agit d'interconnexion, d'accès, de partage d'infrastructure et d'itinérance nationale et à régler les litiges qui opposent les opérateurs aux abonnés. L'autorité de régulation a aussi pour mission de veiller au respect par les opérateurs de communications électroniques des dispositions légales et réglementaires relatives notamment à la poste, aux communications électroniques et à la cybersécurité, de veiller à la protection des droits des abonnés aux services des communications électroniques et usagers de la poste, de mettre en place une procédure d'instruction des réclamations des abonnés et de publier toute information utile pour la protection des droits des abonnés. L'autorité de régulation est consultée par le ministre chargé de la Poste et des Communications électroniques pour la préparation de tout projet de texte réglementaire relatif aux secteurs de la poste et des communications électroniques, la préparation des cahiers des charges, la préparation de la procédure de sélection des candidats pour l'exploitation des licences de communications électroniques, la fixation des tarifs maximums du service universel postal et des communications électroniques. Il est en outre indiqué dans la copie du projet de loi que les organes de l'autorité de régulation se composent d'un conseil et d'un directeur général. L'article 19 relève que le conseil de l'autorité de régulation se compose de sept membres dont le président, désignés par le président de la République sur proposition du premier ministre. Les membres du conseil y compris le président sont choisis en raison de leurs compétences techniques, juridiques et économiques pour un mandat de 4 ans renouvelable une seule fois, note le même article. Dans son article 20, il est relevé que le conseil dispose de tous les pouvoirs et attributions nécessaires à la réalisation des missions imparties à l'autorité de régulation par les dispositions de la présente loi. Il délibère valablement lorsque 5 au moins de ses membres sont présents. L'autorité de régulation est gérée administrativement par un directeur général désigné par le président de la République, qui dispose, dans les limites fixées par les lois et règlements en vigueur, de tous les pouvoirs pour gérer cette instance et assurer son fonctionnement. Disons enfin que dans notre environnement où les coûts de télécommunications sont fixés arbitrairement par les opérateurs du secteur, les citoyens et citoyennes ont tout à gagner sur l'installation de cette instance. Comme elle est aussi nécessaire du fait que les communications numériques constituent un secteur stratégique pour le développement du pays.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.