Monaco : Des stats impressionnantes pour le duo Ben Yedder-Slimani    Est-il sain de boire de l'eau dans des bouteilles en plastique ?    Saisie de plus de 47 kg de kif traité    Ténès : L'institut des sciences maritimes ouvrira à la rentrée prochaine    La vigilance et le traitement des arbres recommandés: Les oliviers d'Oran menacés par la mouche méditerranéenne    Souk Ahras: Huit fonctionnaires de l'APC arrêtés pour falsification de formulaires pour la présidentielle    Visioconférence à l'Ecole supérieure de police «Ali Tounsi»: Unification de la terminologie sécuritaire utilisée dans les médias    Division nationale amateur - Ouest: Le CRT met le turbo    Division nationale amateur - Centre: Réaction salutaire du RCK et du WAB    Division nationale amateur - Est: Le MOC maintient la cadence    Le PDG d'Air Algérie à l'APS: La sécurité des avions, les prix des billets et la réduction des effectifs    En dépit du déficit: «Le système de sécurité sociale n'est pas en faillite»    SNTE et UNPEF: Deux appels différents à la grève pour les mêmes revendications    LA SANTE ENTRE L'EPICERIE ET LE MOUROIR    «Papicha» ou le drame de la censure?    M'SILA : Pose de 514 km de câbles de fibres optiques en 2019    L'euro et le yuan remplaceront-ils le dollar pour les prêts extérieurs de la Russie en 2020?    CAN 2020 de handball : L'Algérie dans un bon groupe    Grand prix Chantal Biya de cyclisme au Cameroun : L'Algérien Azzedine Lagab toujours en tête    Récompenses : Le coureur Taoufik Makhloufi et l'haltérophile Walid Bidani honorés à Alger    Espagne: Madrid rejette l'appel au dialogue du président séparatiste catalan    Guerre drogue au Mexique: Un fils du Mexicain "El Chapo" arrêté, puis libéré par des narcos surarmés    Salah-eddine Dahmoune met en garde la "fitna"    Election présidentielle Esprit démocratique et consolidation de l'unité nationale    Bordj-Bou-Arreridj : Réunion du Conseil exécutif de la wilaya    L'enseignement religieux : Une pratique séculaire dans les ksour et oasis de Ghardaïa    Syrie: Paix toujours fragile au deuxième jour de la trêve entre Turcs et Kurdes    Finances: M. Loukal aux plénières des Assemblées annuelles de la BM et du FMI à Washington    Sonatrach explique son projet    Six candidats prennent rendez-vous    Recul de la facture d'importation    13.410 comprimés psychotropes saisis    Des milliers de manifestants à Londres pour un second référendum    Priorité aux jeunes auteurs    PRESIDENTIELLE : Dépôt des dossiers à partir de samedi prochain    Le Pacte de l'alternative démocratique s'installe à Jijel    Hausse de la traite d'êtres humains en provenance de Côte d'Ivoire    Au moins 182 blessés en Catalogne    "La Faille" nominé pour le prix Fetkann    Le HCA s'allie avec l'Académie africaine des langues    Une basse-cour pour le polygame !    Watchmen, l'étrange série de HBO inspirée par un comics culte    Election présidentielle: "L'Algérie une chance pour tous et pour chacun"    Iran/Turquie : Les ministres des AE iranien et turc discutent au téléphone des derniers développements en Syrie    Musique : Les ensembles d'Ukraine et de Chine animent la soirée de clôture du 11e Fcims    15ème FISAHARA : Appel à la cessation de la répression marocaine des Sahraouis    14 pays élus    Un premier Smartphone fabriqué entièrement en Afrique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"La corruption n'est pas une singularité de l'Afrique"
AHMED OUYAHIA AU 31E SOMMET DE L'UA À NOUAKCHOTT
Publié dans L'Expression le 03 - 07 - 2018


Ahmed Ouyahia représentant du Président Bouteflika
Placée dans un gigantesque jeu d'influence entre les puissances occidentales, l'Afrique, qui représente 30% des ressources minérales de la planète, ne peut pas de ce fait échapper à l'emprise des corrupteurs.
Exposant avant-hier à Nouakchott lors du 31ème Sommet de l'UA, les efforts de l'Algérie dans la lutte contre la corruption, le Premier ministre Ahmed Ouyahia a souligné qu'au niveau du continent «la corruption n'est pas une triste singularité africaine comme veulent le faire croire certains discours tenus ici et là». Il a fait observer que bien au contraire, malgré les limites objectives qui pèsent encore sur ses moyens, «l'Afrique peut s'honorer d'avoir pris à bras-le-corps la lutte contre la corruption, ce crime dangereux pour le développement et même pour la stabilité de nos pays». Le Premier ministre a mis en exergue la conviction de l'Union africaine pour la prévention et la lutte contre la corruption.
Si les Nations unies se sont saisies de ce fléau, c'est parce qu'il est mondial et non une spécificité africaine. Il est certes plus visible en Afrique, mais il n'y a qu'à voir les démêlés des grands groupes internationaux en Afrique pour évaluer les racines du mal sachant que ces mêmes groupes ne sont en réalité que des excroissances des Etats occidentaux. Placée dans un gigantesque jeu d'influence entre les puissances occidentales, l'Afrique, qui représente 30% des ressources minérales de la planète, ne peut pas de ce fait échapper à l'emprise des corrupteurs.
Abordant les efforts de l'Algérie en la matière, M.Ouyahia qui représente le président de la République à ce sommet, a indiqué que «l'Algérie, sous la direction du Président Abdelaziz Bouteflika, a affiché sa détermination à combattre le fléau de la corruption qui ne l'épargne malheureusement pas». Cette détermination, insiste M. Ouyahia, s'est d'abord illustrée par la ratification des conventions des Nations unies et de l'Afrique pour la prévention et la lutte contre la corruption, dont le contenu a été largement intégré à la législation nationale en la matière. Le Premier ministre a également rappelé que l'Algérie s'était dotée d'un organe constitutionnel de prévention et de lutte contre la corruption, lequel concourt activement à la prise en charge de ce dossier. Dans le même ordre d'idées, le représentant de l'Algérie a rappelé que la justice compétente pour l'investigation et la répression de toutes les atteintes à la loi, fait l'objet en Algérie, depuis le début de ce siècle, d'un vaste programme de modernisation et de renforcement de ses capacités, en lois mises à jour, en magistrats annuellement formés par centaines, et en capacités matérielles requises. Le Premier ministre a conclu son intervention en soulignant que l'Algérie conduit sa lutte contre la corruption dans la transparence, en présentant son rapport national aux instances africaines et onusiennes compétentes en la matière.
M.Ouyahia a fait son intervention en se basant sur le rapport élaboré par le président du Nigeria qui a été désigné, lors du dernier sommet de l'UA à Addis-Abeba, champion africain de la lutte contre la corruption».
Le 31ème Sommet de l'UA est placé sous le thème de «Remporter la lutte contre la corruption: une voie durable pour la transformation de l'Afrique». La veille les chefs d'Etat et de gouvernement se sont penchés sur d'«importantes questions», celle du Sahara occidental s'étant taillée la part du lion des travaux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.