Retrait de l'accréditation à la chaîne TV El Arabia    L'IMPERATIF D'UNE CESSION PROFITABLE    ABROUS OUTOUDERT, NOUVEAU DIRECTEUR DE "LIBERTE"    Un pôle régional de production d'oxygène à Bellara    "LE SERMENT"    Une trentaine d'évacuations de cas suspects par jour    L'APC menace de résilier son contrat avec le CET    Une fresque murale à l'entrée de la nouvelle cité Djerda    Apulée de Madaure célébré en Hongrie    Publication de 20 ouvrages par l'Enag    Le «grand n'importe quoi» a commencé !    Qui veut (encore) la tête d'Antar Yahia ?    Le prix du gaz flambe, le pétrole autour de 70 dollars le baril    La prunelle de ses yeux    Sachez que...    Eh ! La France ! Ton honneur fout le camp !    L'évolution d'une gestion    17 tests PCR négatifs    Après France 24: Retrait d'accréditation à la chaîne «El-Arabia»    Blida: L'incendie du parc national de Chréa maîtrisé à 70 %    Situation sanitaire: La solidarité pour lutter contre la crise    Fruits et légumes: Des prix stables sur les marchés    FAF - Coupe de la Ligue: Un véritable casse-tête !    Consommation: Les prix en légère baisse    La Tunisie joue-t-elle le scénario égyptien ?    LE BONHEUR POUR TOUS    «El-bassel wel q'bih»    L'AS FAR valide son billet    Entrée en lice d'Abdelkrim Fergat    Djokovic forfait pour le mixte    Dusty Hill, est mort à 72 ans    Jacob Desvarieux emporté par la covid...    Salem Azzi n'est plus!    Quelle chance pour la médiation algérienne ?    Le Premier ministre annonce une série de mesures    Chanegriha honore les Cadets de la Nation    Tenue de la 45e Eucoco les 10 et 11 décembre    «Le Maroc restera une dictature féroce»    Le Premier ministre présente le Plan d'action de son gouvernement    Seif al-Islam Kadhafi annonce sa candidature    Média culpa    Al Arabia interdite en Algérie    Retrait de l'accréditation en Algérie    Le complexe qui n'arrête pas d'arrêter    LE RCD CHARGE LE GOUVERNEMENT    Chanegriha: «Mettre en échec tous les plans hostiles»    Le journaliste de Canal Algérie Salem Azzi n'est plus    Absence de culture ou...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Une dangereuse escalade
LE GNA ACCUSE DES PARTIES ETRANGÈRES DE BOMBARDER TRIPOLI
Publié dans L'Expression le 30 - 04 - 2019

Le ministre des Affaires étrangères du Gouvernement d'union nationale libyen, Mohamed Taher Siala, a entamé, hier, une visite officielle à Moscou au cours de laquelle il rencontrera de hauts responsables russes pour discuter de la situation actuelle en Libye, notamment après l'agression lancée par les troupes de Khalifa Haftar contre Tripoli. Une source du ministère libyen des Affaires étrangères, citée par l'agence de presse Sputnik, a indiqué en effet que le ministre libyen des Affaires étrangères du Gouvernement d'union nationale (GNA), Mohamed Taher Siala, s'est rendu lundi à Moscou pour une visite officielle de deux jours pour discuter de la situation en Libye.
Le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergei Verchinen, a affirmé, la veille, que Moscou appelait à un cessez-le-feu immédiat en Libye et à la reprise du dialogue, exprimant son soutien à la médiation de l'ONU pour résoudre la crise. La visite du chef de la diplomatie libyenne survient au moment où le Conseil de sécurité peine encore à entériner une résolution proposée par la Grande Bretagne sur l'arrêt de l'offensive lancée par les troupes de Khalifa Haftar pour s'emparer de la capitale libyenne et sur l'accès humanitaire aux zones touchées par des attaques et des raids.
La Libye avait réclamé, jeudi, au Conseil de sécurité de l'ONU d'envoyer une équipe d'inspecteurs pour enquêter sur les crimes commis par les troupes de Khalifa Haftar contre des civils à Tripoli. Depuis le début de l'agression, au moins 278 personnes ont été tués, 1.332 blessés et 38.900 déplacés, selon l'Organisation mondiale de la santé, alors que dans la nuit de samedi, des raids nocturnes sur des quartiers résidentiels ont fait 5 morts parmi des civils dans le sud de la capitale. Selon une lettre publiée par la presse locale, le Gouvernement d'union nationale libyen, reconnu par la communauté internationale et soutenu par l'ONU, a saisi le Conseil de sécurité sur les crimes commis par les troupes du général à la retraite Khalifa Haftar, à Tripoli. Dans cette lettre adressée par l'ambassadeur libyen à l'ONU au Conseil de sécurité lui demandant d'envoyer des enquêteurs, le GNA a fait état de tueries de civils, de destruction de propriétés, du recrutement des enfants soldats, ainsi que de l'usage de l'artillerie lourde par les troupes de Khalifa Haftar durant les trois semaines de l'agression contre la capitale libyenne, ont poursuivi les mêmes sources. L'Envoyé spécial des Nations unies pour la Libye, Ghassan Salamé, a appelé à un «fort soutien» de la part de la communauté internationale, à l'arrêt des combats en Libye et à la reprise du processus politique. De son côté, le ministre de l'Intérieur du GNA, Fathi Bachagha, a indiqué hier que les attaques contre Tripoli étaient à l'origine de la réapparition des opérations terroristes en Libye, fustigeant le silence de la communauté internationale qu'il a qualifié de «scandaleux». S'exprimant à Tunis, il a précisé que «les frappes aériennes perpétrées samedi soir contre le camp aL-Fallah à Tripoli étaient d'une précision dont ne dispose pas Haftar, mais que maitrisent un ou deux pays», ajoutant que la Libye «fait face à une agression étrangère».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.