Présidentielle du 12 décembre: Les élections sont l'unique solution pour sortir de la crise    Poursuite de l'action pour garantir aux enfants tous leurs droits consacrés dans la convention des droits de l'enfant    Le projet de loi sur les hydrocarbures devant la Commission économique du Conseil de la Nation    Colonies israéliennes: rejet international de la position américaine    Agence CNAS d'Alger: Plus de 82 millions de DA d'indemnisations pour maladies professionnelles depuis janvier 2019    CAMPAGNE ELECTORALE : Bengrina s'engage à éradiquer la corruption    LE MINISTRE DU TRAVAIL AFFIRME : L'Algérie a ratifié 60 accords internationaux du travail    DISTRIBUTION DES 300 LOGEMENTS SOCIAUX A AIN TURCK : Les exclus observent un sit-in devant la Daïra    MASCARA : Arrestation d'un individu pour incendie volontaire    AIN TEMOUCHENT : Un mort et un blessé suite au renversement d'un tracteur    Troisième jour de campagne: les candidats s'engagent à poursuivre la lutte contre la corruption    JSK : Benchérifa «Je demande aux supporters de rester derrière leur équipe»    USMA : Le TAS reporte le verdict et exige le PV du BF    MCA : Les joueurs se sont réunis dans les vestiaires avec Sakhri    Inauguration mercredi d'une nouvelle desserte reliant Alger à Tébessa    L'ethnie sidama vote demain sur son autonomie    Le principal port d'Irak bloqué par les manifestants    Moscou confirme un sommet le 9 décembre à Paris    Des dizaines d'arrestations à travers le pays    Le montant des créances de la Cnas explose    Djellab relève l'importance de donner une valeur ajoutée à la datte algérienne    Les Canaris préparent Saoura et Vita Club    "J'exige un contrat de travail !"    Le lieu et la date du match connus jeudi    L'Algérie, un marché à potentiel    Trois manifestants blessés    Un fourgon fonce dans l'enclave espagnole de Ceuta avec 50 migrants à bord    Le gouvernement évoque une situation «plus calme»    Un enfant de deux ans se noie dans un bassin d'irrigation à Belacel    ACTUCULT    Des conférenciers algériens attendus à Tunis    Une stèle en hommage aux victimes du 17 Octobre 1961 à Bouzeguène    "Ecrire pour se raconter. Variations sur une œuvre"    Transition    "D'un univers à un autre", nouvelle exposition de Khaled Rochdi Bessaih    XIVe Championnat d'Afrique de tir sportif : Quinze pays participent pour des places aux JO    Eliminatoires/CAN-2021 (2e j): l'Algérie assure, les Comores musèlent l'Egypte    Le mal-être de la société vue en jaune    Suivi mitigé de la grève des enseignants du primaire    Recherches dans le domaine de la cancérologie: Mise en lumière des travaux de trois lauréats    Procès boycotté par les avocats: Deux ans de prison ferme requis contre 20 détenus du hirak    MILA : La CNR organise des journées portes ouvertes    Selon l'économiste, Anisse Terai "Les banques publiques algériennes sont réduites au statut de caisses"    Libye : Washington appelle Haftar à cesser son offensive sur Tripoli    M'hamad Khedad : Le discours du roi est une expression d'inquiétude face à la situation au Maroc    Trois condamnations et quatre acquittements    Tebboune professe ses convictions    CONSTANTINE - 16e édition de Dimajazz : Inoubliable soirée de clôture avec le Wonder Collective    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le chef du Conseil de transition se rend en Egypte
SOUDAN
Publié dans L'Expression le 27 - 05 - 2019

Le principal parti d'opposition soudanais al-Oumma a déclaré, hier, rejeter «la grève générale annoncée» par les chefs de la contestation pour faire pression sur le Conseil militaire de transition.
Le chef du Conseil militaire de transition au Soudan, le général Abdel Fattah al-Burhane, s'est rendu samedi au Caire pour son premier déplacement à l'étranger depuis sa nomination à la tête de cette instance le 11 avril dernier, ont rapporté des médias locaux. Citant des sources aéroportuaires, des médias locaux ont indiqué samedi que le chef du Conseil militaire de transition au Soudan, le général Abdel Fattah al-Burhane, s'est rendu samedi au Caire pour son premier déplacement à l'étranger. Le Conseil militaire de transition dirige le Soudan depuis la destitution le 11 avril du président Omar el-Béchir sous la pression d'un mouvement de contestation déclenché le 19 décembre. Le Conseil militaire de transition est soutenu par le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, actuellement président en exercice de l'Union africaine. Il y a un mois, M. Sissi et d'autres dirigeants africains réunis au Caire avaient plaidé pour laisser du temps au Conseil militaire afin de parvenir à une «transition pacifique et démocratique». Les dirigeants de la contestation au Soudan ont appelé à une grève générale «mardi et mercredi» en raison de l'impasse dans laquelle se trouvent depuis plusieurs semaines les négociations avec l'armée sur le transfert du pouvoir aux civils. Les deux parties ont accepté le 27 avril d'établir un «Conseil souverain» constitué de militaires et de civils, mais les discussions buttent sur un désaccord concernant personne qui devra présidée cette instance, censée diriger le pays pendant trois ans. Le principal parti d'opposition soudanais al-Oumma a déclaré hier rejeter «la grève générale annoncée» par les chefs de la contestation pour faire pression sur le Conseil militaire de transition. «Nous rejetons la grève générale annoncée par certains groupes d'opposition», en référence à l'Alliance pour la liberté et le changement (ALC), fer de lance de la contestation, a annoncé le parti al-Oumma dans un communiqué. Le Conseil militaire de transition dirige le Soudan depuis la destitution le 11 avril du président Omar el-Béchir sous la pression d'un mouvement de contestation déclenché le 19 décembre. Il a renouvelé mercredi dernier son engagement militaire au sein de la coalition emmenée par l'Arabie saoudite au Yémen où active un contingent de plusieurs centaines de soldats et officiers soudanais. En guise de soutien, Riyadh et les Emirats arabes unis ont débloqué plus de trois milliards de dollars afin de permettre aux dirigeants du Conseil militaire de gérer la crise dans laquelle se débat le Soudan depuis plusieurs années et qui a culminé avec l'augmentation drastique du pain, en novembre 2018, raison pour laquelle les manifestations contre le pouvoir sont nées, entraînant la chute du président Omar el Béchir.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.