Rachid Taha, cet «ambianceur» et «sapeur» africain    Le procès de Kamel El Boucher reporté pour la seconde fois    88,24% de réussite à Médéa...    Les habitants en colère    Pionnière dans la formation d'étudiants entrepreneurs    Les travailleurs du groupe de médias « Temps nouveau » d'Ali Haddad protestent devant la maison de la presse Tahar Djaout    Tout savoir sur les pneumatiques    Mise en service de la station de traitement des eaux du barrage Sarno    Les travailleurs réclament leurs droits    L'UGTA n'a pas obtenu d'autorisation    Livraison de la première voiture de marque vietnamienne    Retard dans les rappels    Un combiné innovant    La marque qui a révolutionné l'automobile    La Russie victime de cyberattaques américaines "depuis des années"    Les Harambee Stars depuis hier au Caire    Signature d'un contrat de partenariat et de coopération    Une ouverture du capital, mais à quel prix ?    Bouzidi revient chez les Crabes    Ouverture de Club-des-Pins reportée    Ounas a repris l'entraînement    «Noureddine Bedoui doit démissionner»    ONM : "La solution constitutionnelle a échoué"    De la justice d'exception à la justice sans exception !    "La transition politique est une nécessité"    Economie politique du pillage du foncier agricole    Kendji Girac en concert algérois    Elaine Mokhtefi raconte une des périodes fastes de l'Algérie postindépendance    Découverte d'un cimetière datant de l'époque romaine dans la région de Smara    Chikhi Samir représentera Aïn Témouchent    "L'Algérie était la pièce manquante que je voulais restituer"    Nouvelles d'Oran    Es Sénia : Cinq enfants mordus par un chien errant    L'ONU demande l'ouverture d'une enquête indépendante : Al Sissi a-t-il fait tuer le président Morsi ?    Gaïd Salah met en garde contre un vide constitutionnel    Les étudiants réclament un «Etat civil»    Bensalah inaugure la Foire internationale d'Alger    Equipe nationale: Les Verts depuis hier au Caire    USM Alger: Kaïs Yaâkoubi ne viendra pas    Tlemcen: Détournement de bons d'essence, 14 mandats de dépôt    29 harraga interceptés à Oran et Tipaza    Une amitié de voisinage et une coopération régionale    Comité bilatéral stratégique algéro-malien: La contribution de l'Algérie saluée    Urgence au dialogue consensuel    Selon des experts économiques : La persistance de la crise politique affectera négativement l'économie nationale    Début des inscriptions le 20 juillet    La justice se penche sur les dossiers du secteur    Manifestation «Tlemcen, capitale de la culture islamique 2011» : Le chapiteau de tous les scandales    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le chef du Conseil de transition se rend en Egypte
SOUDAN
Publié dans L'Expression le 27 - 05 - 2019

Le principal parti d'opposition soudanais al-Oumma a déclaré, hier, rejeter «la grève générale annoncée» par les chefs de la contestation pour faire pression sur le Conseil militaire de transition.
Le chef du Conseil militaire de transition au Soudan, le général Abdel Fattah al-Burhane, s'est rendu samedi au Caire pour son premier déplacement à l'étranger depuis sa nomination à la tête de cette instance le 11 avril dernier, ont rapporté des médias locaux. Citant des sources aéroportuaires, des médias locaux ont indiqué samedi que le chef du Conseil militaire de transition au Soudan, le général Abdel Fattah al-Burhane, s'est rendu samedi au Caire pour son premier déplacement à l'étranger. Le Conseil militaire de transition dirige le Soudan depuis la destitution le 11 avril du président Omar el-Béchir sous la pression d'un mouvement de contestation déclenché le 19 décembre. Le Conseil militaire de transition est soutenu par le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, actuellement président en exercice de l'Union africaine. Il y a un mois, M. Sissi et d'autres dirigeants africains réunis au Caire avaient plaidé pour laisser du temps au Conseil militaire afin de parvenir à une «transition pacifique et démocratique». Les dirigeants de la contestation au Soudan ont appelé à une grève générale «mardi et mercredi» en raison de l'impasse dans laquelle se trouvent depuis plusieurs semaines les négociations avec l'armée sur le transfert du pouvoir aux civils. Les deux parties ont accepté le 27 avril d'établir un «Conseil souverain» constitué de militaires et de civils, mais les discussions buttent sur un désaccord concernant personne qui devra présidée cette instance, censée diriger le pays pendant trois ans. Le principal parti d'opposition soudanais al-Oumma a déclaré hier rejeter «la grève générale annoncée» par les chefs de la contestation pour faire pression sur le Conseil militaire de transition. «Nous rejetons la grève générale annoncée par certains groupes d'opposition», en référence à l'Alliance pour la liberté et le changement (ALC), fer de lance de la contestation, a annoncé le parti al-Oumma dans un communiqué. Le Conseil militaire de transition dirige le Soudan depuis la destitution le 11 avril du président Omar el-Béchir sous la pression d'un mouvement de contestation déclenché le 19 décembre. Il a renouvelé mercredi dernier son engagement militaire au sein de la coalition emmenée par l'Arabie saoudite au Yémen où active un contingent de plusieurs centaines de soldats et officiers soudanais. En guise de soutien, Riyadh et les Emirats arabes unis ont débloqué plus de trois milliards de dollars afin de permettre aux dirigeants du Conseil militaire de gérer la crise dans laquelle se débat le Soudan depuis plusieurs années et qui a culminé avec l'augmentation drastique du pain, en novembre 2018, raison pour laquelle les manifestations contre le pouvoir sont nées, entraînant la chute du président Omar el Béchir.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.