El Hachemi Djaaboub, nouveau ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale    Barça : Koeman réclame un attaquant    Rencontre entre Benbouzid et Chitour: L'utilisation des énergies renouvelables dans le secteur de la santé au menu    Lyon officialise l'arrivée de Paqueta    Le transport urbain collectif autorisé à circuler durant les week-ends    Finance islamique: accompagner et appuyer les banques par les lois nécessaires    L'Algérie a amorcé une étape de "changement positif"    Real Madrid: Hazard encore blessé !    Coronavirus : 162 nouveaux cas, 111 guérisons et 8 décès    Le Président Tebboune reçoit les lettres de créance de trois nouveaux ambassadeurs    Mohamed Bedjaoui inculpé dans l'affaire de l'autoroute est-ouest    Justice: le verdict du procès de Mourad Oulmi reporté au 10 octobre prochain    DECES DU CHEIKH SABAH AL AHMED : Le président Tebboune présente ses condoléances    ENSEIGNEMENT SUPERIEUR : Un groupe de travail pour renforcer la numérisation    ORAN : La mer rejette un corps à Ain Turck    SURETE NATIONALE (DGSN) : Saisie d'une quantité de cannabis traité et de psychotropes    Sud : accroissement du nombre de cas importés de paludisme    Sportifs d'élite et de haut niveau: des accès à l'emploi et études envisagés par le MJS    Le projet de révision de la Constitution garantit aux juges une large indépendance dans l'exercice de leurs fonctions    Accidents de la route: 5 morts et 153 blessés en une journée    Laghouat: un bouquet d'activités artistiques en ouverture de la saison culturelle    La question fait l'objet d'une profonde réflexion    Bakou et Erevan affirment s'infliger de lourdes pertes    Benkhemassa dans l'équipe-type de la semaine    Le stage de Mostaganem a commencé    Aziz Benabdi signe pour 3 saisons    Mokka change de look    Labiodh Sidi Cheikh, une généalogie berbéro-arabe    Actucult    Véronique Cayla, ex-patronne d'Arte et du CNC, bientôt à la tête des César    Tazmalt marche pour la libération de son fils    Signature de huit conventions entre l'ADE et des microentreprises    À contre-"courant"    "Il est temps de restituer l'Etat à la nation"    L'Anie définit les contours de la campagne    Relogement de 138 familles    Le ministre promet d'ouvrir le dossier du secteur touristique    Moyen-Orient : Décès de l'émir du Koweït    Amnesty dénonce un acharnement judiciaire contre les manifestants    Les Etats arabes n'ont pas respecté leur engagement    L'ONU appelle à préserver la paix    La collection Tin Hinan de retour avant la fin de l'année    Leur reportage et nos anémies citoyennes    À l'abandon depuis des années    Deux ou trois réflexions après l'attaque au couteau de Paris    Le syndrome libanais    HUMEURS PREFABRIQUEES    Les délais de dépôt des comptes sociaux prorogés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une nouvelle Académie est née
ELLE VIENT GROSSIR L'ARSENAL DES MOYENS DE LUTTE CONTRE LA CORRUPTION
Publié dans L'Expression le 29 - 05 - 2019

Cette Académie se compose de neuf membres qui exercent des fonctions ayant un rapport direct avec leur activité, puisqu'il s'agit pour la plupart de juristes disposant de connaissances dans le domaine du sport.
Les dernières déclarations du responsable de la JS Kabylie, Cherif Mellal, et son homologue du CS Constantine, Tarek Arama, au sujet du dernier match du championnat d'Algérie entre le CSC et l'USMA, montrent combien la lutte contre la corruption est devenue d'une urgence absolue. D'ailleurs, ce genre de déclarations peut avoir des répercussions négatives, car risquant de provoquer la violence. Cela s'est passé au moment où l'Académie algérienne de lutte contre la corruption dans le domaine du sport (AALAS) venait d'obtenir son agrément, après 3 ans d'attente! Cet état de faits oblige de se poser ou plutôt de poser la question de savoir pourquoi ce retard de 3 ans pour que cette Académie voit le jour, alors que tout le monde reconnaît le caractère urgent de la présence d'une telle institution dans le milieu du sport algérien gangrené par plusieurs scandales, de dopage, de stupéfiants, de corruption et de violence? Pour revenir à l'Académie anticorruption, il faut rappeler que le projet de sa création remonte à 2016, avec la tenue de son assemblée constitutive à Alger. Et ce n'est que le 19 mai dernier que ses responsables ont obtenu l'agrément pour pouvoir exercer leurs fonctions, avec l'objectif de combattre ce fléau de la triche qui devient de plus en plus courant. Cette Académie se compose de neuf membres qui exercent des fonctions ayant un rapport direct avec leur activité, puisqu'il s'agit pour la plupart de juristes, disposant de connaissances dans le domaine du sport. Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Raouf Salim Bernaoui, a reçu les membres de cette nouvelle Académie lundi dernier au siège de son département ministériel à Alger. A sa sortie de cette réunion, le président de cette Académie, Ahmed Benamar, a déclaré: «Nous espérons faire respecter les valeurs de la Charte olympique, notamment en ce qui concerne l'esprit de compétition, qui en aucun cas ne doit sortir du cadre légal.» Et d'ajouter: «Notre but est de servir le sport national, à travers la mise en place d'un système de gestion moderne, basé sur la science et le professionnalisme» avant de promettre d'«assainir le domaine sportif des actes immoraux, qui ont terni son image sur les plans national et international». Saisissant cette très bonne opportunité, le président de l'Académie a lancé un appel aux différentes parties prenantes, les encourageant au débat et à l'échange, car selon lui, la réussite de ce projet nécessite la participation de tout un chacun. D'autre part, Benamar annonce que l'Académie anticorruption est déjà prête à jouer son rôle de prévention et d'accompagnement aux fédérations sportives, notamment en lançant une opération de sensibilisation auprès de ces structures, ainsi qu'auprès du Comité olympique et sportif algérien (COA), ligues, directions de wilaya, directeurs centraux, avec l'aide «très souhaitée», du MJS. Benamar souhaite que les différentes parties concernées puissent collaborer pour arriver ensemble à éradiquer le fléau de la corruption dans le domaine sportif, qui est censé être sain et propre, selon les vertus de l'olympisme. «Les Fédérations sportives, à travers leurs organes disciplinaires (commission discipline et de recours) et la commission d'éthique du COA peuvent faire le contrepoids, s'autosaisir déjà des dossiers et collaborer avec l'Académie», a souligné le MJS. «Il est très important déjà que la société civile s'intéresse au fléau de la corruption dans le sport en Algérie», a-t-il déclaré encore. Il estime que la société civile est le meilleur partenaire de l'administration, notamment pour le MJS. «C'est justement cette société civile qui s'est constituée aujourd'hui en association, à travers la naissance de cette Académie qui aura la première tâche de devenir la courroie entre le terrain et l'administration», indique le successeur de Mohamed Hattab. Mieux encore, aux yeux du ministre, «c'est un moment historique pour le mouvement sportif algérien de voir naître une telle Académie qui aura la lourde tâche de lutter contre la corruption sportive qui, personne ne le niera, est ancrée en Algérie». Bernaoui assure que son département est là pour assister cette Académie, au même titre que d'autres, pour pouvoir accompagner les pouvoirs publics dans sa mission qui est plus grande que la compétition.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.