L'Armée sahraouie mène de nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines à Mahbes    JM / Water-polo (messieurs) : la Serbie et le Monténégro en finale    Adopter une "approche réfléchie" pour adapter la formation aux nouveaux défis et enjeux    8e session de la haute commission mixte algéro-égyptienne: le Premier ministre égyptien à Alger    JM /Boxe : les Algériens Mordjane et Benlaribi en demi-finale, Bouloudinats éliminé    JM: quatre soirées du festival international de danse populaire programmées à El Bahia    Le président Tebboune reçoit le Secrétaire général de l'UGCAA    Infirmières agressées à proximité du CHU de Beni Messous: le suspect arrêté    JM/Cyclisme: ''Nous visons le podium de la course en ligne'' (Reda Kehlal)    Cour d'Alger: L'ancien ministre Abdelwahid Temmar condamné à 4 ans de prison ferme    Mise en échec d'introduction d'énormes quantités de drogue par les frontières marocaines    Un plan d'urgence pour la relance de l'activité du port de Ténès en partenariat avec le groupe Gica    Festival de la musique et de la chanson oranaise: clôture en apothéose    JM: un engouement sans précédent pour les spectacles dans la rue    PSG : Départ inattendu de Xavi Simons    «Rachad», ses sources de financement et le «MAK»: Le grand déballage de Benhalima se poursuit    JSM Tiaret: Un parcours satisfaisant mais...    Facteurs défavorables    Drame de Melilla: Le Maroc tente une diversion, Alger répond    17 ha de blé, 16.000 arbres fruitiers et 20.000 poussins ravagés par le feu    Enseignement supérieur: Assurer l'employabilité des diplômés universitaires    Des opérations de contrôle inopinées des transporteurs: Des mesures pour veiller au respect du nouveau plan des transports    Traversée du «Tassili II» Marseille-Skikda quasiment vide: Une action délibérée    Chlef: Parer aux coupures d'électricité    Industrie pharmaceutique: La facture d'importation d'insuline réduite de 50% en 2023    Surfer prudent, surfer intelligent    Bouchouareb première recrue    Ça brûle au conseil d'administration    Ces obstacles à franchir    Une délégation américaine à Caracas pour parler «agenda bilatéral»    L'Iran confirme des pourparlers à Doha    Les start-up pour briller    Chakib Khelil condamné à 20 ans de prison ferme    «Chaud» sera l'été...    Le service d'addictologie inauguré    Le CHU sera concrétisé    La session prolongée au 15 juillet    Loukal rattrapé par la justice    562 véhicules livrés    Luis Suarez à River Plate?    Freestyles et punchlines au rendez-vous!    «M'tember» exposition collective    Hamidouche, le chanteur à la voix douce    Migrants africains tués par la police marocaine: l'OIM et le HCR expriment leurs "plus vives inquiétudes"    JM: la présence de jeunes de la communauté nationale établie en France, très importante    8 ans pour Tliba, 6 pour Ould Abbès    A l'initiative de Mohamed Afane: La maison d'Oran d'Yves Saint Laurent retrouve une nouvelle vie    Le mouvement des réformes (1986-1991), précurseur du Hirak    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Plus de retrait de permis de conduire
À partir du 1er février
Publié dans L'Expression le 25 - 01 - 2022

L'ère des retraits de permis de conduire en Algérie sera bientôt révolue. La sanction ne sera plus appliquée aux conducteurs contrevenants. Jugée peu dissuasive, la mesure de retrait de permis de conduire sera suspendue à partir du 1er février. À la place du retrait de permis, les instances compétentes comptent mettre en place un système à points. En attendant la mise en place du nouveau système, les contrevenants au Code de la route vont devoir se contenter de payer des amendes. C'est ce qui ressort d'une circulaire conjointe signée par le ministère de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire et le ministère des Transports. Ladite circulaire révèle que de nouvelles mesures seront prises pour annuler la procédure de suspension et de retrait du permis de conduire des contrevenants par les commissions de wilayas compétentes. Le même document préconise le remplacement du retrait du permis de conduire par une mesure alternative. Cette mesure consiste en la délivrance d'un P.V. de contravention assorti d'une amende. En effet, en l'absence du retrait de permis, les agents de l'ordre pourront garder les permis des conducteurs ayant commis des infractions et leur donner à la place un document qui va leur permettre de conduire pendant une durée de 10 jours.
Les contrevenants pourront honorer leurs amendes dans un délai de 45 jours au maximum, ajoute la même source qui précise que si ce délai est dépassé, le montant de l'amende sera doublé. Néanmoins, la procédure de conservation du permis de conduire sera levée et le document restitué à son titulaire dès payement de l'amende forfaitaire. Dans le cas de non-paiement de l'amende, un procès-verbal de non-paiement est adressé aux autorités judiciaires compétentes, joint au permis de conduire et le montant de l'amende sera porté à son maximum. La suspension du retrait de permis de conduire permettra de simplifier les procédures administratives pour les conducteurs, de réduire la charge pesant sur les services sécuritaires et administratifs dans le traitement des dossiers liés aux infractions, d'orienter leurs efforts vers le contrôle opérationnel du phénomène de l'insécurité routière et inciter les contrevenants à payer des amendes forfaitaires en échange de la récupération immédiate de leurs licences de conduire. Cette nouvelle mesure a été préconisée par les services de la Gendarmerie nationale après constat de la perte de plusieurs permis de conduire retirés, notamment lors de leur transfert d'une wilaya à une autre. C'est ce qui a été constaté après une étude détaillée de ce dossier par les services de sécurité. Ainsi, la nouvelle mesure épargnera aux conducteurs un long trajet et l'interruption de leurs activités.
En adoptant cette nouvelle mesure, les services compétents abordent une nouvelle ère de gestion avec l'introduction, prochainement, du permis à points. Après une longue attente pour son institution, le permis à points sera enfin opérationnel cette année. Pour accélérer la donne, les autorités ont créé le fichier national du permis de conduire avec une base de données numérisée qui permettra dorénavant de faciliter la tâche aussi bien pour les automobilistes que pour les services de sécurité en cas d'accidents et de sanctions prévues par la direction nationale de la prévention routière.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.