Le Real privé de Kroos pour les deux prochaines rencontres    Le Président de la République préside une séance de travail dédiée au secteur des Sports    Exposition d'arts plastiques à Khenchela: des œuvres de peintres de 23 pays    Atlético : La piste Edinson Cavani n'a pas été abandonnée    Man Utd n'a pas jeté l'éponge pour Jadon Sancho    Benbouzid: le ministère disposé à consolider les relations avec les associations des cancéreux    Exploitation de l'or: respecter le cahier des charges pour préserver cette richesse minière    FLN : Baadji soutient le projet de révision de la Constitution    Laïb destitué de la présidence de l'USM El Harrach : Un directoire prend les commandes    CR Belouizdad : Saâd s'engage pour 4 ans    CAN-U20 : Les Verts entament un stage à Alger    Boukadoum reçu par le chef du Gouvernement tunisien    Le gouvernement sahraoui condamne "les allégations mensongères" du PM marocain    Des peines de prison pour usurpation de fonction au ministère de la Justice    INVESTIGATIONS LIEES A LA CYBERCRIMINALITE : Des juges algériens prennent part à un atelier international    Organisation d'examens pour les étudiants résidant dans le Sud    STATIONS SERVICES : Vers la suppression de l'essence super avec plomb    L'UNOA boycotte l'activité judiciaire au niveau national    Lutte contre la rage: atteindre l'objectif de "zéro cas" en Algérie    Amaaaar ! Parloir ! C'est pour la passation de consignes !    Campagne de sensibilisation pour l'utilisation des TPE    La flamme de l'espoir    Adel Kansous, nouveau P-dg de l'Anep    Mohamed Sbahi dément sa convocation par la justice    Nabila Smaïl démissionne de l'APW de Tizi Ouzou    L'Azerbaïdjan et l'Arménie au bord de la guerre    Mandi buteur face au Real    Investiture controversée de Loukachenko au Bélarus : L'opposition redescend dans la rue    Le ministère de la Défense dénonce une atteinte à la sécurité    Le SG de l'ONU en appelle à la responsabilité des états    Téhéran dévoile un nouveau missile sur fond de tensions avec les états-Unis    Les partenaires sociaux pas très convaincus    Visite du président du gouvernement espagnol    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Un tribunal de la "raison" et de la "saison"    "Le prix Yamina-Mechakra toujours dans l'attente d'un agrément"    Beni Amrane : Le déplacement de la stèle des martyrs contesté    Mutisme !    Une délégation en visite à la Zone industrielle d'Es-Senia: La Chambre du Commerce apporte son soutien aux opérateurs économiques    Sites expropriés pour l'implantation des logements AADL à Es-Sénia: Des exploitants agricoles non indemnisés en appellent au ministre    Djelfa: Trois morts dans une collision    La protection civile fait son bilan    LE BIENFAIT D'UN VIRUS    De pays de demain et de l'Algérie post-novembriste    «Le vent du sud ou ouargla la sultane des oasis»    Les contaminations continuent de baisser    Sit-in des avocats à Alger    Report du procès en appel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Prière, couscous et...ivresse tranquille
NUIT DE MOUHARAM À DAR LAHLOU
Publié dans L'Expression le 21 - 01 - 2007

Un sanctuaire de l'art qui n'a de goût que pour les couleurs de l'Algérie.
Simplement, on avait envie de découvrir. Le perfectionnisme, la légende culinaire et la tradition se marient chez Dar Lahlou et accouchent d'un amour-folklore et d'un talent gastronomique inégalés. Le couscous est bel et bien le nôtre, un plat algérien par excellence. Dar Lahlou, sise dans la torpeur du Palais des expositions, a enfin réussi à imposer la tendance et les élégances de la cuisine algérienne. Son nouveau décor sent déjà la nostalgie, sa cuisine sonne le talent et la tradition, l'atmosphère respire la convivialité, et puis quoi? La fierté d'être ce que l'on est en ne cherchant plus de repères pour le prouver. Parce que Dar Lahlou du couscous, c'est le repère qu'il fallait.
Un sanctuaire de l'art qui n'a de goût que pour les couleurs de l'Algérie. Il a fallu attendre la nuit de Mouharem, Nouvel an hégirien, pour se mettre au jour. Ce beau et attendrissant coin est aussi un musée qui s'ouvre à la richesse culturelle algérienne. Une maison qui a raflé les meilleurs prix internationaux, en Italie et, ensuite, aux USA. Ce n'est plus une surprise! Le verdict du meilleur couscous méditerranéen a été prononcé en Sicile (Italie) grâce à ses composants diététiques, un bio qui tourne le dos à la chimie.
Vendredi soir, la nuit de Mouharem, la maison Lahlou du couscous s'enivre majestueusement dans une ambiance de fête. La spiritualité, la prière et les coutumes arabo-berbères dansaient à la valse des mille et une réminiscences qu'offre le décor. Les chants religieux de la troupe El Baath font sentir une odeur de prière émotionnelle et un amour inébranlable du Tout-Puissant. «On a dû s'investir pleinement dans la tradition pour donner la meilleure image de l'Algérie».
C'est ainsi que résume Sid-Ali Lahlou son oeuvre. Et, ce n'est, en fin de besogne, qu'une réelle image de l'Algérie. Une mention spéciale et originale. Un décor sympathique et ancestral, tissus typiquement berbères, banquettes et tabourets rouges aux couleurs de la fouta; à cet ensemble s'ajoute une touche mauresque et arabo-musulmane bien étudiée.
Après une première prière chantée à la mémoire du Prophète (Qsssl), l'heure de goûter à la magnificence de notre art culinaire sonnait aux ventres. Car ici, ce sont au moins une dizaine de plats exclusivement traditionnels proposés, du couscous bio roulé à la main, en passant par celui de l'orge dans sa version ancestrale. Après quoi, la séance a été inaugurée par des petits amuse-gueule délicieux. Tenez-vous bien, ce ne sont que figues sèches arrosées de gouttelettes d'huile d'olive. Un plat incroyablement immémorial et immortel. Au final, des petits gâteaux de la cuisine turque et syrienne sont proposés par la maison Loulou de Mme Boukerdous. Entre les deux rives, la bienséance et la chaleur algérienne s'allient au savoir-faire. Le service est bien de chez nous, mais puisqu'il vient de International Hôtel School, dirigée par Rouan Rabah, un Algérien formé aux USA, convaincu que notre pays a bel et bien besoin de nous. Goût, manie, air du temps, logique d'époque, nostalgie et amour. Après tout, la rupture tranquille est le meilleur plat chez Dar Lahlou! On en a vraiment besoin.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.