Le lait en sachet sera mieux distribué    Les petites bourses à rude épreuve    U17: Belmadi encourage les Verts    245 nouveaux cas et 5 décès en 24 heures    Les syndicats de la santé interpellent Benbouzid    De nouvelles conditions imposées sur les véhicules    Le rapport Stora doit "interpeller la classe politique française    Abdelaziz Rahabi : «Le rapport Stora ne prend pas en compte la principale demande historique des Algériens»    Le Real Madrid communique au sujet de l'Inter et Hakimi    Importation de véhicules : Tirs groupés contre Ferhat Aït Ali    L'affaire de l'autoroute Est-Ouest renvoyée à la fin de la session criminelle    Bientôt des marchés de gros des dattes    Pour faire face à une forte demande en eau dans les zones côtières : Des avis d'appel d'offres pour trois stations de dessalement    Exportation des services numériques algériens    Début de la période des candidatures pour l'autorité exécutive unifiée    La Centrafrique proclame l'état d'urgence    HRW demande une enquête "rapide et impartiale"    Calme relatif en Tunisie    Un prêtre enlevé mardi retrouvé mort    Nairobi annonce la mise sous contrôle de la deuxième vague d'invasion de criquets pèlerins    Le procès de nouveau reporté    Le Hirak réinvestit la rue    L'ESS se reprend, le MCA se relâche, les visiteurs se lâchent !    Décès de l'ex-joueur Mohamed Zaoui    La Tunisie s'impose sur le fil et s'offre une finale contre l'Algérie    Farès retrouve la compétition    Deux joueurs du Zamalek suspendus face au MCA    Zemmamouche, une année sans jouer !    Le boy-scout révolté    Loi électorale : un autre recadrage pour brider les votes ?    - Aït Ali l'automobile - Biden contre le mur - Le Cnes newlook - Le vaccin arrive, le printemps pas loin    Stratégie retenue pour l'acquisition du vaccin contre la Covid-19 : Les mauvais calculs des autorités    Les syndicats mitigés    Une plateforme pour suivre les travaux de Seaal    Enième engagement pour la livraison des projets de réhabilitation des 5 hôtels du secteur public    Ils ont été condamnés à des peines de 2 à 6 mois : Tadjadit et ses codétenus quittent la prison    Il a tancé plusieurs de ses ministres : Abdelaziz Djerad insatisfait du staff gouvernemental    Le lycée Kerouani de Sétif retrouve son éclat    ...CULTURE EN BREF...    Béjaïa "La perle de la Méditerranée"    Un Salvator Mundi de l'école de Léonard de Vinci retrouvé chez un Napolitain    Le Liban restitue deux icônes religieuses du XVIIIe siècle à la Grèce    Oum Siham, une poétesse engagée pour les bonnes causes, s'en va    El Ançor: Plus de 4 millions DA pour l'assainissement à la plage des Andalouses    LA CRISE ET LES ESPOIRS    Gouvernance et Affaires de l'Etat: Le départ de Laagab de la présidence officialisé    «En 1981, les Américains ont proposé l'Algérie pour le prix Nobel»    Jijel : Amarrage d'un bâtiment français à Djendjen    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Violences policières en Kabylie
Marche de protestation à Montréal
Publié dans Liberté le 28 - 04 - 2014

"L'indifférence est un parti pris." Le mot d'ordre barrant la pancarte a, semble-t-il, fait son effet : une manifestation pacifique décidée à la hâte, la veille, a pu mobiliser la communauté malgré la pluie et le mauvais temps. À l'appel diffusé sur les réseaux sociaux par le Collectif de Kabyles de Montréal, un conglomérat sans attache politique ou idéologique, des dizaines de personnes ont marché, samedi à Montréal, pour dénoncer la répression et la violence policières qui se sont abattues sur la marche traditionnelle du 20 Avril à Tizi Ouzou.
La manifestation a débuté par un rassemblement au carré Saint-Louis où des prises de parole ont été improvisées pour rappeler le contexte de la mobilisation. La procession humaine s'est ensuite ébranlée en direction du consulat général d'Algérie à Montréal via la rue Sherbrooke (environ 1 km). La marche silencieuse au départ est devenue bruyante une fois arrivée devant l'édifice abritant le consulat, rue Saint-Urbain. Les manifestants ont brandi un fouillis de pancartes et de banderoles rappelant la littérature du combat démocratique et identitaire. "Halte à la répression", "Libérez les détenus", "Non à l'impunité", "Jugez les assassins", tels sont, entre autres, les slogans transcrits sur les pancartes de la protestation. Devant le consulat, la foule compacte, arborant le drapeau amazigh, a commencé à scander des slogans de la même veine. "Ulac smah ulac", "Y en a marre de ce pouvoir", scandent à gorge déployée les manifestants au milieu desquels une jeune fille exhibe une pancarte dont le slogan est lourd de sens : "L'indifférence est un parti pris." "Ya Lounès, mazal-nnegh d Imazighen." (Lounès, allusion à Matoub, nous sommes toujours des Berbères), chantent à tue-tête les manifestants mobilisés pour dénoncer "une violence gratuite" de la police. Nous avons remarqué la présence de militants qui ont usé leurs souliers lors des marches similaires à Tizi Ouzou et Alger, durant les années 1980 et 1990.
En revanche, la plupart des animateurs du comité Barakat de Montréal, créé dans le sillage du rejet de l'élection présidentielle du 17 avril, ont brillé par leur absence. Ce qui a laissé pantois certains manifestants qui n'ont pas manqué de dénoncer "une mobilisation sélective", alors que ce qui s'est passé, le 20 Avril à Tizi Ouzou, devrait interpeller tout le monde, au-delà des contingences politiques. À la fin du rassemblement, les organisateurs qui se sont succédé au micro ont insisté sur la nécessité de maintenir la mobilisation, dès lors que le combat pour la démocratie et tamazight continue...
Y. A.
Nom
Adresse email


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.