Le ministre des Ressources en eau rassure    Intense activité du président Tebboune    L'Algérie dernier de la classe en Afrique    Dans le viseur de Besiktas    « Nous sommes fiers de Bennacer »    Le gouvernement appelle à "s'éloigner de toute forme d'alarmisme"    "Les sujets de moins de 10 ans ne tombent pas beaucoup malades"    Vers le remboursement des frais par la Cnas    L'art du Goul populaire menacé de disparition à El Bayadh    DGSN: la salle omisports de Kouba baptisée du nom de Hacène Lalmas    Rencontre nationale sur les coopératives théâtrales les 28 et 29 mars    Plan d'urgence en cours d'élaboration pour relancer le sport d'élite en Algérie    La résilience du régime algérien    Appel au parachèvement du processus de mutation démocratique pour l'édification de la nouvelle Algérie    Sahara occidental: Brahim Ghali réitère son appel à l'ONU à assumer ses responsabilités    Mokri appelle à prévenir les "conflits d'intérêt" et à œuvrer à édifier un Etat de droit    FORMATION AU METIER D'AVOCAT : Le concours d'accès au CAPA relève de l'UNOA    Le procès Hamel et Tayeb Louh reporté au 19 mars    APRES UNE VISITE D'ETAT EN ARABIE SAOUDITE : Le Président Tebboune regagne Alger    Djerad félicite le nouveau chef du gouvernement tunisien pour sa prise de fonctions    Parti FFS : Démission collective de membres de l'Instance Présidentielle    CORONAVIRUS : L'Algérie n'a enregistré aucun autre cas positif    TRIBUNAL SIDI M'HAMED : Kamel Chikhi condamné à 8 ans de prison ferme    POUR NON-CONFORMITE DE LA POUDRE DE LAIT UTILISEE : Fermeture d'une laiterie privée à Mostaganem    Les locaux de Logitrans auraient été perquisitionnés    SANS SALAIRE DEPUIS 7 MOIS : Les journalistes de ‘'Temps d'Algérie'' interpellent le Président    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce vendredi    Arsenal: l'immense déception d'Arteta    LOGEMENTS SOCIO-LOCATIFS DE FRENDA (TIARET) : La liste des 1183 logements sera connue le 16 avril    Le hirak entame sa 2e année en force    CRISE DU LAIT EN SACHET : La spéculation perdure à Oran    Des enfants inventeurs reçus par les ministres Sid Ali Khaldi et Yacine Djeridane    Décès d'Idriss El Djazairi : une carrière vouée aux bonnes causes    Juventus: l'avenir de Sarri lié à Lyon ?    Coronavirus: le Premier ministre instruit les parties concernées à prendre les mesures nécessaires    LE CARACTÈRE ET L'AMBIVALENCE DE CERTAINS DE MES COMPATRIOTES    Algérie- Maroc : conjuguer le Hirak au pluriel maghrébin    MOULOUD MAMMERI UNE MORT INJUSTE    Fourar: aucun autre cas positif de Coronavirus en Algérie    L'Espagne et la France fustigées    An I du Hirak, tentative de dévoiement et décantation !    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Les «gilets jaunes» s'invitent à la Berlinale    Jeux méditerranéens 2021: la capacité du parc hôtelier d'Oran doublera    Perspectives prometteuses pour le renforcement de la coopération bilatérale    Les expatriés du Groupe Volkswagen jettent l'éponge    ENI donne des détails sur son employé atteint du virus    Les avocats continuent de denoncer    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les manifestants soudanais maintiennent la pression
Alors que l'armée exige la levée des barrages
Publié dans Liberté le 23 - 04 - 2019

Pressée par la communauté internationale, l'armée soudanaise dispose de peu de cartes pour mettre fin à plus de quatre mois de manifestations, qui ont provoqué la chute de l'ancien président Omar al-Bachir.
Le Conseil militaire de transition a haussé hier le ton, en avertissant les manifestants contre tout blocage des axes routiers, après leur avoir demandé vainement d'évacuer le quartier général de l'armée il y a quelques jours. "Les routes doivent être rouvertes immédiatement pour faciliter la circulation des trains et des autres moyens de transport dans la capitale et les autres Etats", a déclaré le Conseil militaire dans un communiqué.
Mais les manifestants soudanais semblent déterminés à aller jusqu'au bout de leur révolution, en maintenant leurs rassemblements, au lendemain de l'échec d'une nouvelle tentative de dialogue pour une sortie de crise devant permettre l'instauration d'un pouvoir civil au Soudan. Les manifestants ont affirmé en effet leur intention d'"intensifier le mouvement", en signe de défi au chef du Conseil militaire, le général Abdel Fattah al-Burhane, qui déjà condamné dimanche soir "le blocage de routes et la fouille de personnes sans en avoir l'autorité". Ses menaces sur un risque d'une dégradation de la situation sécuritaire n'ont pas eu d'effet. "Cela ne peut plus continuer, parce que la sécurité est de la responsabilité de l'Etat", avait-il ajouté, ont rapporté les médias locaux.
Dès leur prise de pouvoir le 11 avril dernier, suite à la démission forcée d'Omar al-Bachir, les militaire soudanais ont formé un conseil militaire de transition, vite contesté aussi par les Soudanais qui le qualifie de "prolongement" d'un même régime qui a régné durant trente ans. Les promesses de remettre le pouvoir aux civils dans un délai ne dépassant pas les deux ans, ainsi que l'arrestation de certaines figures du régimes et de proches du président destitué, n'ont pas réussi à calmer la rue, menée par le Syndicat des Professionnels sans le moindre dérapage, malgré une répression meurtrière du pouvoir au début du mouvement de contestation le 19 décembre dernier. "Le Conseil militaire a montré sa face sombre", a déclaré une figure de protestation, Wagdi Saleh. Selon lui, un responsable militaire a déclaré à une délégation du mouvement que ses revendications seraient examinées "parmi une centaine d'autres émanant d'autres partis politiques". Le parti al-Oumma, première formation de l'opposition, a accusé hier "certains membres du Conseil militaire" de vouloir "recycler le régime renversé".
Dans un communiqué il réclame que le pouvoir soit confié à l'Alliance pour la liberté et le changement (ALC), qui regroupe les principales formations contestataires. L'ALC, qui avait prévu d'annoncer dimanche la formation d'une instance civile censée pour remplacer le collège d'officiers supérieurs à la tête du pays, a finalement fait savoir qu'elle le ferait "dans quelques jours". Par ailleurs, l'équivalent de plus de 113 millions de dollars ont été saisis en liquide dans la résidence de Omar el-Béchir à Khartoum, a indiqué dimanche soir le chef du Conseil militaire de transition. Des membres de la police, de l'armée et des agents de sécurité ont trouvé sept millions d'euros, 350 000 dollars et cinq milliards de livres soudanaises (93 millions d'euros) lors d'une fouille de la résidence de l'ex-chef de l'Etat emprisonné, a déclaré le général Abdel Fattah al-Burhane. Le nouveau procureur général, le général al-Walid Sayyed Ahmed, a de son côté demandé aux autorités de répertorier toutes les propriétés appartenant à des officiels de l'ancien régime, a rapporté l'agence officielle Suna.

Lyès Menacer


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.