L'Etat signe les décrets validant les avenants de ces contrats    La démocratisation est-elle soluble dans le pétrole ?    Mise en garde contre l'impact des réseaux sociaux sur la cohésion de la société    Pas d'entente actuellement sur l'interdiction des armes nucléaires    Mahrez absent du déplacement de Gaborone    MCA - CABBA délocalisé au stade Omar-Hamadi    13 personnes sauvées en 24 heures à Constantine    Les spécialistes tirent la sonnette d'alarme    Insistance sur la sensibilisation et la culture d'alerte pour combattre la traite des êtres humains    Remise des prix et hommage à Moussa Haddad    Des clichés immortalisant la beauté de l'Algérie    Judo / Open africain 2019 de Dakar : les Algériens Rebahi et Ezzine en or    Détérioration du passage «provisoire» sur l'oued Tamendjar à El Ancer (Jijel) : Financer en urgence un pont vital    Faire du partenariat avec les start-up "un chantier ouvert" à toutes les volontés sincères    "El-Mouggar-2019", point de départ du processus d'intégration économique africaine    Présidentielle du 12 décembre : signature par les médias de la charte d'éthique des pratiques électorales    France 24, Le Drian et Tebboune ..!    Marches pacifiques à Batna, Tébessa et Bordj Bou Arreridj    PRESIDENTIELLE : Bengrina promet un développement global    Tebboune lâché par son Directeur de campagne    PRESIDENTIELLE DU 12 DECEMBRE : Les 5 candidats signent la Charte d'éthique    LOGEMENTS AADL 2 : Ouverture du site pour le retrait des attestations de pré-affectation    SE PLAIGNANT DE LEUR SITUATION : Les imams menacent de recourir à la grève    Belkacem Sahli trompé par son notaire    mca : Sakhri «On a eu l'accord de Medouar pour jouer le CABBA à Bologhine»    NAHD : Saoudi : «Prêts à saisir la justice pour récupérer le bilan»    JSK : Mohamed Al Tubal nouvelle recrue    Les Chiliens appelés aux urnes pour voter une nouvelle Constitution    Les manifestants durcissent leur mouvement    Le pays "ne sera plus le même" après la contestation    Qui est responsable, Air France ou Czech Airlines ?    Une élue FLN écartée de l'exécutif de l'APW    Appel à un sit-in devant le siège de Total à Montréal    Les assurances du ministère de la Santé    Un livre révèle l'infiltration des Emirats en Algérie    La sexualité dans la société arabo-musulmane : tabou, obsession, honte et honneur    "J'ai voulu raconter cette ville qui m'habite encore"    Participation de quatre artistes algériens    Ouverture prochaine d'une direction régionale de l'Onda à Béchar    El Harrouch: Camion contre voiture, 3 morts et 2 blessés    Pour fraude fiscale de plus de 670 milliards de centimes: Cinq personnes arrêtées dont trois employés des impôts    Agressions et vols, deux arrestations    Ligue 1 - Match retard PAC - USMBA: Encore une bourde de la LFP !    Human Rights Watch: La «vague d'arrestations vise à affaiblir toute tentative d'opposition»    Concours de la calligraphie arabe    Chikhi Kamel-Eddine, nouveau P-dg    Belkaroui et Zerdoum suspendus trois matchs    La présence américaine en Syrie conduirait à une résistance armée populaire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"Il n'y aura pas de vote"
Oran mobilisée malgré la chaleur
Publié dans Liberté le 11 - 05 - 2019

Comme ils s'y étaient engagés pendant les dernières marches, les Oranais ont bravé la soif et la chaleur de ce premier vendredi de Ramadhan et investi les avenues du centre-ville pour exiger le départ du pouvoir.
S'ils étaient un peu moins nombreux, ce vendredi, leurs slogans étaient plus radicaux. Notamment à l'endroit du chef d'état-major, Ahmed Gaïd Salah, qu'ils ont qualifié de "chef de la bande" et appelé à partir au même titre que "la marionnette Abdelkader Bensalah". "Il n'y aura pas de vote le 4 juillet", "Gaïd Salah, vote tout seul", "Non à des élections organisées par le gouvernement de la corruption", ont été quelques-uns des slogans que les manifestants ont scandés toute l'après-midi boulevard Emir-Abdelkader, avenue Larbi-Ben-Mhidi, boulevard de l'ALN (Front de mer) ou lors du rassemblement place Ahmed-Zabana.
"Nous continuerons à marcher et à manifester tous les vendredis jusqu'à ce que tous ceux qui ont mené le pays à la ruine le quittent et rendent le pouvoir aux Algériens", ont promis les Oranais en rappelant que la souveraineté appartient au peuple et non à l'armée. Dans leurs slogans, les marcheurs ont distingué entre l'armée et le chef d'état-major : "L'Armée est à nous, Gaïd est à eux" (à la bande, ndlr), ont-ils répété pour marquer leur attachement à cette institution. "Tout le monde sait que l'armée ne fait pas de politique, ce n'est pas son rôle. Mais Gaïd Salah tente d'utiliser ses fonctions pour protéger ce qui reste de la bande à laquelle il appartient lui-même depuis toujours", a résumé un manifestant en écho aux "Gaïd Salah fakou, fakou", que les jeunes manifestants lançaient régulièrement. Les Oranais ont exprimé leur rejet du vote que le duo Gaïd-Bensalah s'obstine à organiser mais ils ont aussi rappelé leur exigence de justice. Cette fois-ci, c'est l'ancien Premier ministre Ahmed Ouyahia qui a eu les honneurs d'un slogan très personnalisé : "Ya Ouyahia makanch ouroupa, trouh lel Harrach takoul sopa" (Ouyahia, tu ne fuiras pas en Europe, tu iras à (la prison) d'El-Harrach où tu mangeras la soupe), ont-ils chanté en sautant malgré un soleil de plomb. Du reste, les manifestants, dont beaucoup de jeunes, ont adressé des avertissements aux dirigeants corrompus : "Vous avez multiplié les prisons, vous y finirez tous !"
Ceux qui avaient parié sur le mois de Ramadhan pour trouver un peu de répit ont dû être déçus par la détermination affichée par les Oranais en ce premier vendredi de jeûne : des manifestants de tous âges, y compris des personnes âgées, ont défilé dès 14h pour exprimer leur hostilité au pouvoir et leur rejet de toutes les propositions qui en émaneraient : "Notre 2e République se construira sans eux, qu'ils le veuillent ou non. Depuis février, les Algériens le disent et le répètent : ils doivent tous partir, jusqu'au dernier employé qui se sera compromis avec ce pouvoir assassin et corrompu", a juré un des manifestants. Hier la soif de justice sociale et de liberté était plus forte que le jeûne.
S. Ould Ali


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.