PRISON D'EL-HARRACH : Amar Ghoul rejoint ses partenaires politiques    La tombe de Kamel-Eddine Fekhar profané    Le Harak ne sera jugé que sur les terrains où s'exerce son libre arbitre    STATION REGIONALE DE PROTECTION DES VEGETAUX A MOSTAGANEM : Alerte à la mineuse de la tomate de saison    AFFAIRES SONATRACH ET KHALIFA : Chakib Khelil et Rafik Khalifa seront rejugés    VIGNETTES AUTOMOBILES : La période d'acquittement prendra fin le 31 juillet    ŒUVRES UNIVERSITAIRES DE BECHAR : 31 individus placés sous contrôle judiciaire    GHRISS (MASCARA) : Un accident fait un mort et 2 blessés graves    NAAMA : Des protestataires bloquent l'entrée du FNPOS    (En cours) Algérie 0 - Sénégal 0    22e vendredi : Mobilisation et détermination à Tizi Ouzou    Tipasa : Le peuple de Hadjout marche toujours    Alger, 22e vendredi : La révolution pacifique supplante tout    Jijel. Loin d'Alger aussi, le rêve d'un changement pacifique    LA DIGNITE ET LA FIERTE D'UN PEUPLE    Bac 2019 à Sétif : Plus de 10.000 candidats admis    En Algérie, la Coupe des passions    Liverpool : Cette question que Jurgen Klopp trouve bizarre    Algérie-Sénégal : Historiquement, c'est les Verts qui ont l'avantage    Les Verts se remettent au travail    Des tablettes remises aux quarts-de-finaliste    La Revue nationale volontaire sur la mise en œuvre des ODD présentée par l'Algérie à New York    Mesures légales pour relancer la production    Trump accusé de racisme par le Congrès    Printemps arabe et trêve estivale    A la conquête de la seconde étoile !    Vendredi particulier en Algérie et au Caire    Baccalauréat 2019 : Les résultats connus aujourd'hui    Relogement de 71 familles    Révolution populaire : mémoire, identité et avatars constitutionnels    ACTUCULT    La sonelgaz dévoile un nouveau modèle de consommation    Brèves de Boumerdès    Oran : Un vaste réseau de trafiquants de véhicules démantelé    La mise en œuvre de l'Accord d'Alger sur le Mali toujours «en cours»    Pour une nouvelle gouvernance locale autour de pôles régionaux    Concours Cheikh Abdelhamid Benbadis    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Village Sahel (Bouzeguène) : Ouverture, demain, du Festival Raconte-arts    La footballisation des esprits ou la défaite de la pensée    Algérie : «Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir»*    L'épuration ou le crime d'« indignité nationale »    Banques : Wells Fargo accroît son bénéfice, la marge d'intérêts sous pression    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Le calvaire des usagers    Les élues démocrates répondent à Trump    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le bon déclic ?
Sahara Occidental
Publié dans Liberté le 20 - 08 - 2005

Cette fois-ci, l'optimisme est jouable avec les déclarations de Washington. Les Etats-Unis, se félicitant de l'initiative sahraouie, se sont déclarés pour une solution politique, dans le cadre de l'ONU, du conflit du Sahara. Cette annonce a été faite à Alger par le sénateur américain, Richard Lugar, président de la Commission des affaires étrangères du Sénat américain, à l'issue d'une rencontre avec le président Abdelaziz Bouteflika. Le porte-parole du sénateur devait indiquer avant le départ de la délégation américaine vers l'Algérie que le sénateur allait superviser en personne et, sur la demande du président Bush, la libération de 404 prisonniers marocains détenus par le Front Polisario. La médiation américaine a été confirmée par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), qui s'est chargé de l'acheminement de ces prisonniers, pour certains détenus depuis plus de vingt ans, vers leur pays. Près d'un millier de Marocains ont été faits prisonniers par le Front Polisario depuis l'éclatement du conflit du Sahara occidental en 1975 et plusieurs libérations partielles sont survenues depuis 1987. Richard Lugar, républicain, après s'être conféré avec le président algérien devait se rendre à Tétouan (Maroc) pour rencontrer le roi Mohammed VI.
Le processus de normalisation dans la région semble ainsi d'autant plus s'accélérer que toutes les parties concernées par la question du Sahara — directement et indirectement — se sont ouvertement félicitées de l'entrée en jeu des Etats-Unis dans un conflit dont l'issue a toujours été incertaine du fait de surenchères et intransigeances marocaines. Le gouvernement espagnol a, de son côté, salué la libération des Marocains espérant que cet acte créera une nouvelle dynamique de règlement du conflit dont elle reste partie prenante, en tant que puissance coloniale du Sahara occidental. À Rabat, le ton est moins acerbe, et il faudra attendre l'entrevue du président du Sénat américain avec Mohammed VI pour savoir si, cette fois-ci, c'est le bon déclic. L'Algérie s'est, quant à elle, réjouie de ce geste humanitaire de grande portée. Le porte-parole de son ministère des Affaires étrangères a nourri l'espoir que cet événement marquera l'amorce d'une dynamique salutaire de paix, de bon voisinage et de convivialité au bénéfice des peuples de la région. Le conflit du Sahara occidental, ancienne colonie espagnole annexée par Rabat en 1975, empoisonne depuis 30 ans les relations algéro-marocaines et gèle les activités de l'Union du Maghreb arabe (UMA). Le Front Polisario réclame l'indépendance du Sahara occidental, alors que Rabat propose une large autonomie sous la souveraineté marocaine, estimant que l'organisation d'un référendum d'autodétermination dans le territoire est devenue obsolète ! Les Etats-Unis, par la voix du président George W. Bush, ont exprimé leur satisfaction et salué ce succès humanitaire, qui a été réalisé en coopération avec le Comité international de la Croix-Rouge et le département de la Défense américain, a indiqué la porte-parole adjointe de la Maison-Blanche Dana Perino. Même son de cloche à la Commission européenne, qui s'est félicitée de la libération des 404 derniers prisonniers marocains par le Front Polisario, réaffirmant son souhait d'un règlement négocié du conflit dans le cadre des Nations unies. L'UE interpelle le SG de l'ONU pour relancer le processus de paix afin de trouver une solution définitive et mutuellement acceptable au conflit du Sahara occidental dans le cadre des résolutions onusiennes. Le secrétaire général de l'ONU Kofi Annan a tenté de relancer la recherche d'une solution au conflit en nommant fin juillet l'ancien ambassadeur néerlandais aux Nations unies, Peter van Walsum, comme son envoyé personnel au Sahara occidental.
D. Bouatta


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.