Tebboune installe une commission pour l'amender    Une nouvelle vague d'anciens ministres concernée    Liberté de dire. Toujours !    "Libérez Drareni, libérez tous les détenus d'opinion"    Des robes noires s'insurgent contre les procès à distance    "Mes vérités..."    Plus de 50 milliards de dinars de perte    La justice à la recherche des complices de Haddad    Un "casus belli" technologique nommé TikTok    Gloire à l'ANP et gratitude envers l'Armée rouge !    Manifestations pour plus de démocratie    Des opposants poursuivis pour terrorisme    Ce que prévoit la note du MJS    Benlamri proche de Getafe    Ferhat marque des points    «Des négociations sont en cours, il est à Londres»    La fille des Aurès    Mort d'un conducteur suite au renversement de son camion    Le flou persiste et inquiète les concernés    6 décès et 210 nouveaux cas en 24 heures    Fin prêtes pour accueillir les étudiants    Les cafés littéraires dénoncent et condamnent    Jimi Hendrix, mythes et légendes marocaines 50 ans après sa mort    Appel à la solidarité au profit des démunis    L'Algérie participera à l'édition BFM du Limousin    Etats-Unis et Chine : duel à distance    Plus de 4000 logements à attribuer avant la fin de l'année    Le projet de la cité des 1000 logements «dégommé»    Tikjda : Encore des feux de forêt    Match amical Algérie – Cameroun aux Pays-Bas    Le numérique, un geste barrière efficace ?    Automobile : Une plateforme numérique de préinscription dédiée aux opérateurs    Où est l'Algérie ?    Caricatures... indigènes : le décryptage d'Alain Ruscio    Lettres de mon moulin anonyme !    Le mouvement El Islah décide de voter "Oui" au référendum du 1e novembre    Paradou AC: Le meilleur est à venir    IRB Sougueur: Mohamed Benhalima nouveau président    Tlemcen: Une question de conformité    Il avait intenté une autre action contre l'Algérie: Sawiris de nouveau débouté dans l'affaire Djezzy    Offres et avantages de la CNAS: Une caravane de sensibilisation dans les zones d'ombre    BRAVADE AVEUGLE    LE «KOURSI» FANTASME    Une "étape cruciale" pour Chanegriha    "Nous n'importerons aucun vaccin qui ne soit pas pré-qualifié OMS"    L'ONU salue la décision de Fayez al-Sarraj de démissionner    Niger : L'EI revendique l'assassinat de 8 personnes    Israël : le «pacte d'Abraham» et la trahison des émirs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La majorité des clubs de Ligue 2 décide de ne pas recruter
Devant l'intransigeance de la FAF en ce qui concerne les dettes de la CNRL
Publié dans Liberté le 13 - 01 - 2020

La FAF a rappelé à la LFP que "seule la CNRL est habilitée à autoriser les clubs à recruter".
Après avoir menacé d'entamer une grève pour protester contre la décision de la FAF de les interdire de recrutement suite à des dettes cumulées au sein de la Commission nationale de résolution des litiges (CNRL), les clubs de Ligue 2 semblent abdiquer devant l'intransigeance de la FAF. En effet, pour la première fois depuis au moins trois saisons, le bureau fédéral de la FAF n'a pas reculé devant le chantage des clubs, aidés dans leur démarche par le double langage du président de la Ligue de football professionnel, Abdelakrim Medouar. Lors de la dernière réunion du bureau fédéral de la FAF, Medouar a été vite rappelé à l'ordre, lui signifiant d'emblée que la question n'était même pas à l'ordre du jour du BF. Pis, la FAF a rappelé à la LFP que "seule la CNRL est habilitée à autoriser les clubs à recruter". Les clubs touchés par cette menace d'interdiction de recrutement sont, pour la Ligue 1, le NAHD, l'USMBA, le NC Magra, le CABBA, l'ASO et l'USB, et presque toutes les équipes de Ligue 2, à l'exception de l'OM Arzew. "La CNRL a saisi officiellement les clubs concernés quant à cette menace d'interdiction de recrutement et les a avertis qu'ils ne pourront pas bénéficier de nouvelles licences (recrues), s'ils ne règlent pas leurs dettes avant la clôture du mercato." Cependant, lors de la dernière réunion du bureau fédéral, le président de la Ligue de football professionnel (LFP) avait demandé à la FAF pour que la LFP puisse payer ces dettes à la CNRL, à charge ensuite pour la Ligue de prélever son dû sur les droits TV des clubs. Visiblement, la FAF n'a pas donné finalement son feu vert, puisqu'elle rappelle dans son communiqué que "le bureau fédéral a rappelé que les seuils des dettes des clubs des Ligues 1 et 2 auprès de la Chambre nationale de résolution des litiges (CNRL), respectivement de 30 MDA et 10 MDA, lesquelles dettes sont prises en charge par la Ligue de football professionnel (LFP) sur les droits de retransmission télé, concernent les dettes antérieures à juin 2018". Autrement dit, les dettes cumulées depuis juin 2018 doivent être intégralement payées par les clubs concernés, sous peine de se voir interdire de recrutement. Du coup, la plupart des clubs de Ligue 2 ont décidé de faire l'impasse sur le recrutement. La FAF avait publié sur son site officiel le montant des salaires impayés aux joueurs et aux entraîneurs (CNRL) : "La Fédération algérienne de football (FAF) porte à la connaissance des clubs des Ligues 1 et 2 professionnelles, à travers la Chambre nationale de résolution des litiges (CNRL), que le montant des salaires impayés cumulés au 1er décembre 2019 est de plus de 698 millions de dinars (soit plus de 69,8 milliards de centimes) répartis en : 172 MDA pour 7 clubs de la Ligue 1 et 526 MDA pour 15 autres de la Ligue 2. Les clubs amateurs ne sont pas en reste, puisque 11 d'entre eux totalisent un montant de dettes dépassant 238 MDA, dont 42,2 MDA concernent les dettes de trois formations pour la saison 2018-2019." La période du mercato a démarré le 20 décembre dernier et prendra fin le 19 janvier prochain.

SAMIR LAMARI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.