Le Président Tebboune et l'Emir du Qatar se félicitent de l'évolution des relations bilatérales    Manchester City vise un latéral argentin    Logement: Nasri ordonne l'accélération de la cadence de réalisation des projets en cours    ATTEINTE AUX SYMBOLES DE LA REVOLUTION : Appel à l'application des lois de la République    Noureddine Khaldi, nouveau directeur général des Douanes    ENSEIGNEMENT SUPERIEUR : L'université algérienne dotée d'un statut particulier    Constitution: le Comité d'experts achèvera sa mission vers le 15 mars prochain    FAUTE DE TRANSPORT DES ELEVES SCOLARISES : Le programme de vaccination risque l'échec à Mostaganem    SIDI BEL ABBES : 29.000 demandes de logements à la daïra    LES HABITANTS RENCONTRENT LES REPRESENTANTS DU WALI D'ORAN : Tafraoui classée commune à risque    Liverpool à quatre matchs d'un sacre en Angleterre    Le Coronavirus poursuit sa propagation faisant des victimes et des dégâts collatéraux    Accidents de la route: 30 morts et 1.270 blessés en une semaine    "Halte aux pratiques liberticides !"    La mobilisation se poursuit à Montréal    Le Chabab alterne le bon et le moins bon    Attention, le Mouloudia arrive !    «2020 sera l'année de l'amélioration du service public»    L'extradition de Julian Assange vers les Etats-Unis à l'étude    Israël vise le Jihad islamique palestinien à Gaza et en Syrie    Le vote de confiance reporté à jeudi    Etat d'alerte sanitaire en Tunisie    Ouadjaout passera-t-il aux sanctions ?    Sit-in des corps communs de l'éducation nationale devant la wilaya    ACTUCULT    L'infrangible lien…    Parution en France d'"Algérie décennie 2010-2020 : aux origines du mouvement populaire du 22 février"    Amnesty International projette un film sur le hirak    Le café littéraire évoque l'épopée historique de l'Emir Abdelkader    Carnaval : «Laissez Alost être Alost», répond le maire aux accusations d'antisémitisme    Il aura lieu au tribunal de Sidi M'hamed : Le procès de Karim Tabbou programmé pour le 4 mars    Procès des détenus du mouvement populaire : L'autre tribune des «hirakistes»    Le FMI prêt à apporter «l'assistance technique et des conseils de politiques économiques»    La femme dans le mouvement populaire : Le nouveau souffle du féminisme en Algérie    Transition énergétique: objectif 16 000 mégawatts d'énergies renouvelables à l'horizon 2035    Encore une transgression de la loi    Championnats les plus fair-play : L'Algérie 54e mondial    Coupe arabe (U20) : L'Algérie qualifiée aux quarts de finale    «Camus a vécu à Alger la moitié de sa courte vie»    Dérives islamistes en France : «Séparatisme», le nouveau nom du communautarisme    Objectif : La relance du cinéma algérien    Plan d'action du gouvernement: Impérative amélioration du pouvoir d'achat    Pour dénoncer la mainmise des organisations «estudiantines»: Sit-in aujourd'hui des enseignants de l'institut de maintenance de l'université Oran 2    Ligue des champions d'Europe: Attractions à Madrid et Naples    Respectivement ex-directeur du protocole de Bouteflika et patron de Safina: Reguieg et Metidji incarcérés    Conseil des ministres: Un observatoire de prévention contre la discrimination et le discours de haine    Baisse significative de la participation aux législatives    Mercedes-Benz dévoile son programme pour Genève    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les écoliers à la découverte de l'univers livresque
Salon "Tizi n udlis" de Tizi Ouzou
Publié dans Liberté le 22 - 01 - 2020

Le Salon du livre Djurdjura, rebaptisé cette année "Tizi n udlis" (Tizi du livre), en est à sa 12e édition. Une édition sous le slogan "Un livre, une fenêtre sur le savoir". Un savoir que les organisateurs, à leur tête Mme Nabila Goumeziane, directrice de la culture de la wilaya de Tizi Ouzou, ont tenu à faire connaître et à partager avec de jeunes écoliers et lycéens. En effet, tout au long de ce salon qui s'étale du 18 au 23 janvier à la maison de la culture Mouloud-Mammeri, des écoles sont associées à cette manifestation par la visite de leurs élèves aux stands des éditeurs-exposants, par leur présence à certaines rencontres autour du patrimoine et surtout à travers la délocalisation de ce Salon qui voit ses auteurs-invités sillonner quelques autres espaces et aller à la rencontre d'autres lecteurs, notamment à la Bibliothèque de lecture publique et à la cinémathèque de Tizi Ouzou, à l'annexe de la maison de la culture de Azazga, ou encore au centre culturel Matoub-Lounès de Aïn El-Hammam.
Il est à noter également que cette manifestation culturelle a été le point inaugural d'un certain nombre d'animations pédagogiques avec un bibliobus et des animateurs qui sillonnent les placettes et les villages avoisinants pour donner l'occasion aux enfants d'être initiés à la lecture, à l'écriture, au conte… à toute cette pratique "livresque" qui devrait faire partie de son quotidien, une manière de développer ses aptitudes et de faire naître en lui une vocation et peut-être un don caché.
Le but de ce Salon étant également de faire connaître le riche patrimoine culturel de l'Algérie, l'initiative première a été d'inviter Laghouat comme première ville pour se faire connaître et dévoiler les richesses de son terroir aux visiteurs du Salon sous le thème "Laghouat : le livre des oasis aux montagnes du Djurdjura".
Le patrimoine musical n'est pas en reste, puisque, parmi les invités de ce Salon, figure Abdelkader Bendamèche, auteur d'un grand nombre d'ouvrages sur les artistes et musiciens algériens, venu débattre de la cruciale question du "Patrimoine musical algérien à travers l'écriture" et qui parlera longuement de la nécessité de ce travail de mémoire par l'écrit pour contrer l'oubli, "danger qui guette notre patrimoine musical" si on ne laissait aucune trace du passage de ces artistes "qui ont beaucoup donné mais qui continuent à être marginalisés et à ne pas jouir de leurs droits", dira l'intervenant, ce qui amène à cette sempiternelle question de la carte et du statut de l'artiste encore sujet à polémique.
Il sera question tout au long du débat de Mahieddine Bachtarzi, El-Anka, Si Mohand Ou M'hand, Guerrouabi, Matoub Lounès, Sami El-Djazaïri, Benguitoun, Ben Kriou ou encore de Rey Malek, ce roi du luth originaire de Laghouat dont beaucoup ignorent le talent et les exploits musicaux.





Samira Bendris-Oulebsir


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.