Affaire de détournement de foncier agricole :12 ans de prison ferme à l'encontre de Hamel    Pétrole: l'Opep+ avance sa vidéoconférence ministérielle à samedi    Relation post-Brexit: les "progrès restent limités" dans les négociations avec l'UE    Algérie : Mimouni à la tête du Comité des Conférences de l'AG de l'ONU    Foot/ Algérie: " Il y a un risque de contamination en cas de reprise"    Effondrement d'une bâtisse non habitée à la Casbah, sans faire de victime    Evocation du peintre Etienne Dinet dans le deuxième numéro du magazine "Inzyahat"    "Questionnement du colonialisme", ouvrage sur l'esprit d'hégémonie des anciennes colonies    La liste des activités autorisées à reprendre de service dimanche 7 juin    Laghouat : huit équipes au tournoi maghrébin des débats académiques électroniques    Collectivités locales: la création d'associations communales à caractère caritatif et solidaire autorisée    La décision de rouvrir les mosquées relève du seul ressort du Gouvernement    le Gouvernement arrête la feuille de route de sortie du confinement    La consommation d'eau en Algérie a augmenté de 10% depuis le début de la crise de la Covid-19    Manifestations aux Etats-Unis : une neuvième soirée plus calme,Trump critiqué pour sa gestion de la crise    Un "dangereux" terroriste capturé par les services de sécurité à Aïn Temouchent    Processus d'autodétermination au Sahara occidental: les manœuvres de la France déjouées    Accord Opep+ : une action décisive afin d'empêcher un effondrement total du marché    Djamel-Eddine Damerdji relève la «complexité» d'un retour à la compétition    Affaire de l'enregistrement sonore : Le procès reporté au dimanche    Elle a décidé de régler les contentieux vis-à-vis de la FIFA : La FAF au secours des clubs professionnels    Le gouvernement libyen tente de reprendre l'aéroport de Tripoli    La CAF propose de nouvelles formules pour les compétitions interclubs    Le stade 5-Juillet "parmi les plus chauds au monde"    Bras de fer au sommet sur la diplomatie en Tunisie    Des familles de victimes de la répression réclament justice    Le Care critique les choix du gouvernement    Les travaux s'éternisent    Vers un intérimaire à la tête du MPA    6 décès et 107 nouveaux cas contaminés    Hydroxychloroquine : The Lancet prend ses distances avec son étude controversée    7 ans de prison requis contre Yamani Hamel    Chengriha rappelle le soutien de l'ANP à Tebboune    Vu à Souk-Ahras    " Détruisons les murs, construisons des ponts "    J'accuse Apulée, saint Augustin, Ibn Khaldoun et les autres !    SpaceX, l'espace n'est plus un bien commun de l'humanité    Accompagnement des entreprises    Ce n'est pas à Sonatrach de repenser sa stratégie, c'est au HCE de le faire    Ces profils atypiques qui veulent se faire une place en politique !    Quatre réseaux de crime organisé transfrontaliers démantelés: 115 kg de kif, 58.602 comprimés psychotropes et 450 millions saisis    Hirak : Mouvement ? Soulèvement ? Révolution ?    La fin d'une ère    Mise à plat du moral national    Les articles sur l'identité et la nature du régime ne seront pas amendés    Le ministère du Commerce dément    Détournement de foncier agricole et abus d'affluence : Hamel rejette toutes les accusations portées contre lui    Dans une déclaration au siège du MDN: Tebboune affirme qu'il fera face aux lobbies ciblant l'ANP    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'infrangible lien…
30e partie
Publié dans Liberté le 05 - 04 - 2020

Résumé : Houari et Samira se rendent chez le directeur. Houari la présente comme sa fiancée et parle de leur mariage. Il lui explique que Samira a écrit sa lettre de démission sur un coup de colère. Elle lui raconte les problèmes qu'elle rencontre avec les familles des malades. Houari lui demande une faveur et attend qu'il accepte de la transférer dans son service. Le directeur, qui a beaucoup d'estime pour lui, veut bien les aider. Houari lui promet qu'il n'entendra plus parler d'eux…
- Retourne travailler. Ignore Farida, lui conseille Houari. Mais si elle te fait des problèmes, tu me bipes. Je viendrai lui parler.
Samira a un petit sourire rassurant.
- Oui, tu viendras à mon secours, répond-elle, sur un ton plaisantin. Mon sauveur !
- Ton futur mari, lui rappelle-t-il. N'oublie pas qu'on se retrouve à la pause-déjeuner.
- Inchallah !
Ils se séparent et vont travailler chacun de son côté. La journée se passe sans incident. Samira a tenté de joindre Rahima, espérant pouvoir discuter avec elle, mais son portable est encore fermé. Elle a de la peine à chaque fois qu'elle pense à son amie.
Elle espère la voir à l'école. Mais, comme elle n'a aucune activité de prévu ce jour-là, elle ne pourra pas expliquer la raison de sa présence. Même si elle meurt d'envie de voir Radia, elle doit patienter jusqu'au lendemain.
Houari l'appelle, la pressant de sortir pour qu'il puisse la raccompagner chez elle.
- Je t'ai déjà expliqué que je ne veux pas de problème avec le propriétaire.
- Je te déposerai pas très loin, promet-il. Sinon j'ai une autre solution.
- Ah oui ? Laquelle ?
- Je vais lui parler d'homme à homme, lui dire que je suis ton fiancé et qu'on se marie bientôt, décide-t-il. Comme ça, on n'aura pas à se cacher.
- Ecoute, j'ai envie de marcher un peu et d'être seule, lui dit Samira. Ne le prends pas mal, s'il te plaît !
Houari fait mine de se fâcher.
- Tu voudrais que je saute de joie ? On n'est pas encore mariés que tu me fuis déjà ? J'ai besoin de comprendre ce qui se passe dans ta petite tête.
- Rien, dit-elle en secouant la tête. Je veux marcher et imaginer l'avenir. Il n'y a pas de mal à imaginer que je ramène Radia de l'école et que je vais lui acheter des bonbons. Je voudrais rattraper le temps perdu et devenir la meilleure mère au monde. Je voudrais…
- Je voudrais… Je voudrais, l'interrompt Houari, feignant de s'emporter. Un jour, tout ce que tu imagines arrivera. Je respecte que tu veuilles rester seule, mais c'est la première et la dernière fois, l'avertit-il. On s'appelle ce soir.
- Inchallah !
Samira raccroche. Elle prend ses affaires et quitte l'hôpital. Elle marche sans but précis. Elle pense à sa fille et se demande quand elle pourra la revoir et la prendre dans ses bras. Quelle sera sa réaction lorsqu'elle lui dira qu'elle est sa mère ? Elle est en âge de comprendre les choses.
Mais l'acceptera-t-elle ? Que ressentira-t-elle ? De la joie ? De la colère ? Mais avant d'en arriver là, elle doit se marier et entamer la procédure d'adoption.
Perdue dans ses pensées, elle ne voit pas Rahima venir vers elle.
- Il faut qu'on se parle !
Rahima doit l'attraper par le bras pour l'arrêter. Samira sursaute puis soupire de soulagement, en la voyant.
- Pardon ! Je ne voulais pas t'effrayer, dit-elle. Il faut que je te parle.
- C'est ce que j'ai essayé de faire toute la journée, ma chère, dit Samira, déçue.
- Mon téléphone est cassé. Ecoute, je n'ai pas beaucoup de temps, mais je devais te dire que la directrice a découvert que tu as consulté les dossiers des enfants. Ne sois pas surprise qu'on t'interdise l'entrée à l'établissement !

(À SUIVRE)
T. M.
[email protected]
Vos réactions et vos témoignages sont les bienvenus.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.