Le Président opère un mouvement partiel dans le corps diplomatique    Des intellectuels appellent à la libération des détenus politiques et d'opinion    Opep+: la Russie appelle tous les pays membres à respecter le taux maximal de conformité    Cession des biens immobiliers de l'Etat: plus de 747.000 dossiers régularisés    Régularisation foncière: une priorité de l'Etat    Boukadoum reçoit le nouvel ambassadeur de Corée en Algérie    Mostaganem: 5 personnes secourues et 4 corps sans vie repêchés en mer    L'ALGERIE, UN MONDE À L'ENVERS.    Khaled Drareni emprisonné : la liberté d'expression condamnée à Alger.    Covid-19: 228 nouveaux cas, 158 guérisons et 9 décès    Médéa: un individu arrêté pour trafic illicite de munitions réelles    Abderrahmane Hammad prend ses fonctions à la tête du Comité olympique et sportif algérien    JO: publication du décret présidentiel portant convocation du corps électoral    Le Bébête Show, version élections US    Le chef des ex-Farc confesse «haïr» son organisation pour les atrocités commises    Plaidoyer pour la dissolution de l'APN    Le dernier délai fixé au 5 octobre    Neghiz plaide la cause de Mebarakou    Recours introduit pour la sanction de Mellal    Révision constitutionnelle: L'Initiative des forces nationales de réforme appelle à une "large" participation au débat et au vote    Régime sec    Signature de six conventions avec Algérie Poste    75 permis de chasse délivrés    Les commerçants en colère demandent la réouverture du marché    Plus de 668 000 têtes à vacciner    Sensibilisation des jeunes issus des zones d'ombre    13,4 millions de personnes ont besoin d'aide humanitaire et de protection, selon l'ONU    La renaissance de Mohammed Dib, le Simorgh    Le 11 septembre oublié ?    Des critères de diversité pour la catégorie «meilleur film» aux Oscars    Crise syrienne : Trump reconnaît avoir envisagé d'«éliminer» Al Assad    Tizi Ouzou : Les distributeurs de lait saisissent les autorités    Mahrez a repris les entraînements    Vers l'abolition du règlement de Dublin sur les demandes d'asile    La France regrette que le gouvernement ne soit toujours pas formé    CORONA, l'ennemi sans nom    La fille des Aurès    Les non-dits    La traditionnelle nouba de la rentrée de Lila Borsali passe au virtuel    Religion et politique : pourquoi craignons-nous la traduction ?    USM Bel-Abbès: Les supporters réclament une société nationale    La Protection civile dresse son bilan: Plus de 7 millions d'estivants et 7 noyades depuis le 15 août    Quatrième périphérique: Deux morts et deux blessés graves dans un accident    Paix et subterfuges    Détournement, dilapidation de deniers publics...: 8 ans de prison pour Ould-Abbès et 4 pour Barkat    Au boulot, citoyens !    Le procès en appel de Mahieddine Tahkout reporté    Les promesses du ministre des Finances    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La crise des déchets persiste à Constantine
Grève illimitée des agents de nettoiement de la société PROPCO
Publié dans Liberté le 05 - 08 - 2020

En dépit de la mise en place d'un programme spécial d'intervention pendant les deux jours de l'Aïd El-Adha pour désinfecter et nettoyer tous les quartiers de Constantine qui souffrent depuis plus d'une vingtaine de jours d'une crise des déchets sans précédent, et malgré toutes les mesures prises par les autorités locales et les responsables de l'APC de Constantine dont la réquisition des moyens matériels et humains des autres entreprises communales pour venir à bout de cette crise de déchets, cela ne semble pas suffire à lever les tonnes de déchets de la ville.
Une situation entraînée, rappelons-le, par la grève illimitée menée par les agents de collecte des ordures ménagères de l'entreprise publique communale de l'hygiène et de l'assainissement dépendant des services de la commune de Constantine, l'Epic Propco pour des revendications salariales. En effet, les habitants de plusieurs quartiers et cités de la ville continuent de vivre un vrai calvaire au moment où la région connaît des températures très élevées et continue d'enregistrer une hausse quotidienne des contaminations au coronavirus. Des quartiers entiers sont devenus une décharge publique à ciel ouvert, les ordures s'amoncellent, partout, dans les différents recoins des cités dégageant des odeurs nauséabondes, notamment en cette période de fortes chaleurs.
À la cité Bel El Qentra, la situation est intenable, des dizaines de poubelles s'entassent depuis plus de trois semaines au pied des immeubles, sans qu'aucune collecte ne soit faite. Déchets ménagers, résidus des moutons de l'Aïd, les habitants de ce quartier peuplé sont excédés. "Nous sommes délaissés ici, pourtant notre quartier se situe à quelques encablures du centre-ville de Constantine, les déchets ont envahi les chaussées et sont même arrivés aux portes de nos maisons, notamment durant les jours de la fête du sacrifice, où des déchets émanant de l'abattage des moutons n'ont pas été ramassées.
Pourquoi on ne s'occupe pas de nous ?" s'indigne l'un d'entre eux. Et d'ajouter : "La fermentation des ordures dégage des odeurs insupportables à cause de la canicule, ce qui constitue un vrai danger pour notre santé et celle de nos enfants, notamment en cette période de Covid-19. Nous sommes obligés d'endurer tout cela au moment où les autorités préfèrent désinfecter les unités de voisinage au niveau de la nouvelle ville Ali-Mendjeli." Les habitants du quartier en question appellent les autorités locales de prendre en considération leur doléances et exigent une intervention immédiate afin de régler cette situation. Toutes nos tentatives de joindre le P/APC de Constantine pour plus d'explications sur cette crise sont restées vaines.
Inès Boukhalfa


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.