Mutisme !    En solidarité avec le bâtonnier Sellini: Des avocats protestent à Alger    Une délégation en visite à la Zone industrielle d'Es-Senia: La Chambre du Commerce apporte son soutien aux opérateurs économiques    Sites expropriés pour l'implantation des logements AADL à Es-Sénia: Des exploitants agricoles non indemnisés en appellent au ministre    Mascara: Le foncier industriel inexploité sera récupéré    Combats meurtriers au Karabakh: L'Azerbaïdjan et l'Arménie au bord de la guerre    Adrar: Des promesses pour le secteur de la jeunesse et des sports    CA Bordj Bou-Arréridj: Vers une autre saison ratée    USM Bel-Abbès: Chérif El-Ouazani ne fait pas l'unanimité    Protection des consommateurs: «Les Associations sont empêchées d'accomplir leur mission»    Pluies orageuses sur le Centre et l'Est    Djelfa: Trois morts dans une collision    LE BIENFAIT D'UN VIRUS    De pays de demain et de l'Algérie post-novembriste    «Le vent du sud ou ouargla la sultane des oasis»    Les avis des partis et des personnalités    Sit-in des avocats à Alger    Les propositions des uns et des autres    Les contaminations continuent de baisser    L'Algérie a besoin d'un baril à 157 dollars    Guardiola encense de nouveau Mahrez    Report du procès en appel    Tottenham : Mauvaise nouvelle pour Son Heung-min    Liban: appels à s'attaquer aux raisons de l'obstruction pour surmonter l'impasse politique    L'opération de révision des listes électorales s'est déroulée dans de bonnes conditions    Sahara occidental: mise en garde contre l'escalade marocaine    Covid-19: 153 nouveaux cas, 104 guérisons et 3 décès    Rentrée scolaire 2020-2021: la date pas encore fixée    EMIGRATION CLANDESTINE : Sauvetage de 755 personnes durant la dernière semaine    ANSEJ : Large mouvement au niveau des directions d'annexes    Alger : sit-in des avocats pour réclamer le règlement de leurs problèmes professionnels    23 morts dans le crash d'un avion militaire    40 terroristes présumés tués par l'armée    Algérie-Mexique, le 13 octobre à La Haye    CONDOLEANCES    Abdelwahab Maïche, l'homme au tempérament de gagneur    Ces nids à problèmes    Le FFS refuse de cautionner le référendum constitutionnel    Le leader du Mouvement M5 rappelle le rôle primordial de l'Algérie    Programme dense par le TNA et les théâtres régionaux    Ouverture de la galerie "Diwaniya Art Gallery" à Alger    Une bouffée d'oxygène pour l'Algérie ?    Sommes-nous tous victimes de l'abstraction sélective ?    Et si on causait d'érotisme dans Les Mille et une Nuits ?    Robes noires    Vers l'abandon progressif de l'essence super à partir de 2021    Règlement de la crise malienne: les efforts de l'Algérie salués    Importation: Pas de retour aux licences    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'infrangible lien...
126e partie
Publié dans Liberté le 06 - 08 - 2020

Résumé : Samira lui demande de patienter quelques jours. Elle voudrait la recevoir après le départ de sa belle-famille. Elle pourra s'occuper d'elle et profiter de sa présence, sans avoir à supporter les remarques de sa belle-mère. Elles seraient plus à l'aise. Mais Radia le prend mal et raccroche. Houari remarque sa tristesse et va la soutenir. Il la rassure. Radia la rappellerait une fois la déception et la colère passée, car elle est capricieuse. Samira lui envoie des photos qu'elle ignore. Pourtant, elle la voit connectée.
Des petits coups à la porte la ramènent sur terre. Samira éteint son portable.
-Oui ?
-C'est moi maman...
-Entre, dit-elle en se levant pour lui ouvrir. Oui ma chérie ?
Radia-Meriem se jette sur elle, lui bloquant les jambes.
-Maman, ne sois pas triste. Papa a expliqué à mamie que tu ne voulais pas que Radia vienne. Parce qu'elle doit aider sa maman. Et puis, tu es fatiguée. Maman est-ce que je peux laver la vaisselle pour toi ?
-Non, tu es trop petite, réplique Samira en l'embrassant sur la tête. Lila peut la faire quand je suis fatiguée... Quant à... (ta sœur, pense-t-elle) Radia, elle viendra un autre jour. Là, on doit s'occuper de ton grand-père. Il aura besoin de nous.
-Je peux rester avec toi ?
-Bien sûr.
Elles vont s'allonger sur le lit. La fillette ne tarde pas à s'assoupir. Samira aimerait bien faire un petit somme, mais elle ne cesse de penser à Radia. Elle rallume son téléphone et vérifie si elle est toujours en ligne. Radia continue d'ignorer ces messages. "Ma fille, tu n'es plus en âge de bouder. Ah ! Pourquoi est-ce si compliqué entre nous ?"
Un petit coup à la porte. Cette fois, elle ne répond pas pour ne pas réveiller sa fille. Houari entre.
-Le chirurgien vient de m'appeler. Une place s'est libérée. Mon père passera au bloc demain matin...
-Il va être soulagé. Inchallah tout se passera bien.
-Inchallah. Tu te sens mieux ?
Samira a un pauvre sourire, puis hoche la tête.
-Je crois que tu avais raison, dit-elle en retirant doucement son bras de sous la tête de Radia-Meriem avant d'accepter la main qu'il lui tend pour l'aider à se lever. Radia a été trop gâtée. Là, elle est en train de bouder. Pourtant, ce n'est plus une gamine.
-Crois-moi, ça lui passera, ignore-la toi aussi. Tu verras qu'elle te reviendra, promet Houari. Mais maintenant, on a plus urgent. Mon père.
-En effet, dit-elle. Ce soir, allez le voir. Il aura besoin d'être rassuré. Moi, je l'appellerai. Demain matin, on ira tous l'attendre à sa sortie du bloc. Je vais parler à ta mère. Elle doit être inquiète ?
-Et comment !
Samira respire profondément avant de se diriger vers le salon où Khadidja et Lila discutaient. Toutes deux étaient inquiètes. Elles ne peuvent s'empêcher de l'interroger sur le protocole opératoire. Samira tout comme Houari leur expliquent comment ils font au bloc opératoire. Ils les rassurent.
-Il est entre les mains du meilleur urologue-chirurgien de la région.
-Va-t-il l'endormir ?
-Je ne crois pas... Khadidja voudrait passer la nuit près de lui.
-Je ne crois pas que ce soit une bonne idée, dit Houari. Tu risquerais de crier sur les infirmiers et rendre les choses plus compliquées. Tu lui diras au revoir ce soir.
Je vous emmènerai le voir après le dîner...
(À SUIVRE)
T. M.
[email protected]
Vos réactions et vos témoignages sont les bienvenus.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.