Assassinat de Ali Tounsi: la présidente de la Cour refuse le réexamen des preuves    Sahara occidental: une lettre de Ghali adoptée comme document officiel du Conseil de sécurité    Manchester United: l'inquiétude de Solskjaer    Les acquis de la cause sahraouie poussent le Maroc à des décisions "irresponsables"    L'Opep+ décide de maintenir son niveau de production actuel jusqu'à fin avril    Covid-19: six nouveaux cas du variant britannique découverts en Algérie    MES PREALABLES AU RAPPORT DE BENJAMIN STORA.    Le théâtre d'Oran reprend ses activités après une année d'arrêt    Coronavirus: 168 nouveaux cas, 148 guérisons et 6 décès    Rupture des relations avec l'ambassade d'Allemagne à Rabat: la correspondance de Bourita trahit une réaction émotive de la diplomatie marocaine    Le Président Tebboune reçoit les dirigeants de trois partis politiques    Hirak, l'heure des clarifications    L'ambassade de France s'explique    Tebboune : la menace technocratique    Démantèlement d'un réseau activant à Tipasa    Huiles de table - Communiqué de Cevital    La victoire ou l'élimination    Mouassa s'en va déjà    Cristiano Ronaldo rejoint Pelé avec 767 buts... ou pas    Mahrez, étincelant    Améliorer d'abord les conditions de vie    Le corps d'un des deux pêcheurs disparus retrouvé    "Les élections ne sont pas une priorité"    Beldjoud préside l'installation du wali    Lancement de la 1re édition du Festival international du court métrage d'Imedghassen    Des experts se penchent sur la restauration du mausolée d'Imedghassen    Skikda… Bariq 21 lance Green Farm    Salon national du livre d'Alger : Un livre, une vie    Varane, signature imminente?    La disette de Suarez inquiète    Laurent Gbagbo absent mais pourtant omniprésent    Les Palestiniens veulent une enquête «urgente»    Bilan du MDN 49 narcotrafiquants arrêtés    La mafia du foncier dénoncée    Djilali Sofiane: Certains slogans scandés lors du Hirak pourraient mener au "dérapage"    1.020 DA pour le bidon de 5 litres    L'Algérie tend la main à sa diaspora    La dépendance au pétrole se confirme    Arrivée de l'avant-garde d'une unité d'observateurs du cessez-le-feu    Un grand humaniste engagé    La gratin intellectuel rapproche les deux rives    Du caviar pour les siens    Ras El Aïn et Haï Sanawber: Relogement prochain de 3.000 familles    11.015 comprimés psychotropes saisis et un réseau démantelé    Rivière asséchée !    Récupération du foncier industriel inexploité: «Une première étape pour relancer l'activité économique»    Education: Le ministre renoue le dialogue avec les syndicats    Démantèlement d'un réseau à Tipaza    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Remise de 527 microcrédits pour la création de projets
AGENCE NATIONALE DE GESTION DU MICROCREDIT À SETIF
Publié dans Liberté le 23 - 01 - 2021

La salle de conférences du siège de la wilaya de Sétif a abrité mercredi 20 janvier la cérémonie de remise de 529 microcrédits dans les formules visant à financer des projets et l'acquisition de matière première pour la création de nouveaux projets. L'opération, organisée par l'Agence nationale de gestion du microcrédit (Angem) et placée sous le signe "Encourager la femme pour l'adhésion au parcours de la production nationale", a été présidée par le wali de Sétif, Kamel Abla.
En effet, les responsables de l'agence de Sétif relevant de la direction de Béjaïa ont distribué 501 prêts, dont 498 d'un montant de 40 000 DA et 3 autres de 100 000 DA, ainsi que 26 crédits pour la création de projets d'un montant d'un million de dinars. Lors de la cérémonie de distribution des crédits, les responsables ont mis l'exergue sur l'importance du dispositif qui vise à accompagner les personnes désirant créer leur petite entreprise, tout en leur accordant l'assistance nécessaire pour la réussite du projet.
En 2020, 532 crédits, dont 509 crédits de financement d'achat de matière première et 23 projets dans le cadre du montage, ont été accordés aux femmes, soit 76% des projets accordés par l'Angem aux différentes catégories à Sétif. Ces financements ont permis la création de 555 postes d'emploi. Il a aussi été rappelé que le dispositif gère deux formes de financement, allant du petit prêt non rémunéré (PNR) financé par l'Angem avec un plafond de 100 000 DA dans les wilayas des Hauts-Plateaux jusqu'au prêt le plus important ne dépassant pas le 1 million de dinars destiné à la création d'activité et faisant appel aussi à un montage financier avec la banque.
L'on a aussi rappelé que les dossiers ont été étudiés dans un temps record après leur validation par la commission de financement. "Pour la deuxième formule du microcrédit, elle concerne notamment les chômeurs, ainsi que les porteurs de projet d'entrepreneuriat ayant une qualification professionnelle et les diplômés universitaires", a-t-on rappelé lors de l'allocution du responsable local du dispositif Angem à Sétif.
Sur un autre volet, on s'est félicité du fait que cette formule connaisse un grand engouement de la part des jeunes qui désirent créer de l'emploi grâce à l'acquisition de matériel et d'équipements pour le projet, la possibilité d'achat de matière première nécessaire pour le lancement du projet, ainsi que l'aménagement du local qui abrite le projet et l'assurance du matériel, des engins et des équipements contre tous les risques, ou encore les dépenses inhérentes au lancement du projet. De son côté, Mohamed, bénéficiaire d'un microcrédit, a tenu à indiquer : "Le microcrédit qui nous a été accordé est sans intérêt et l'apport personnel peut ne pas dépasser le 1% du montant du projet.
C'est vraiment une chance inouïe pour réaliser son rêve et concrétiser son projet. Le financement de la banque est aussi assuré à hauteur de 70% du projet." Les responsables ont par ailleurs annoncé que dans le cadre de la mise en œuvre de l'activité des entrepreneurs, l'agence assure soutien, conseil, assistance technique et accompagnement aux bénéficiaires du crédit accordé avec un taux bonifié à 100%. Mieux encore, une fois le prêt accordé, le bénéficiaire peut suivre gracieusement une formation en gestion tout en lui offrant la possibilité de participer aux salons et expositions organisés régulièrement par l'agence à travers tout le pays.

FAOUZI SENOUSSAOUI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.