CAN-2021 (U17): l'Algérie dans le groupe B avec le Nigeria    Mouloud Mammeri, héritage et transmission    Une club de Serie A négocie avec Maurizio Sarri    OL : Slimani s'enflamme pour Rayan Cherki    Le Brent renoue avec des niveaux d'avant la crise    Moteurs électriques : les 5 variantes    Un recyclage de nouvelle génération    Le rôle de la cité scientifique de Boumerdès dans la récupération de nos richesses en hydrocarbures    Boukadoum souligne les positions de l'Algérie    Peugeot Landtrek, l'héritier des 404 et 504 pick-up, est né    Le Plan d'action du gouvernement adopté par le CNT    Evolution stylistique et technologique    De l'essence synthétique selon Porsche    Le groupe Toyota en tête du classement    "Le pays ne peut supporter d'autres échecs"    Terrain du Hirak    La prison se charge des convictions !    Le Chabab sans attaquants face à Mamelodi Sundowns    Benamar Mellal, l'atout des Hamraoua    Bouakaz appelle à la «mobilisation générale»    Les flammes de la passion    Saisie de quelque 2 kg de kif traité    Sanitaires «privatisés»    Prenez soin de vous... mangez de la soupe !    Légumes grillés au citron et à la coriandre    Distribution prochaine de 154 LPA    Plusieurs maisons menacent effondrement    Droit d'inventaire vs changement de serrures    EN QUÊTE D'ALGER    L'impossible quadrature du losange qui tourne en rond sans même les images de Perseverance !    Meriem Akroun, ou quand la volonté transcende le handicap    La "French touch" en deuil    Des associations appellent à la réouverture des espaces culturels    Le manga algérien au cœur du débat    SKAF : L'affaire des U21 fait polémique    SOUVENIRS, SOUVENIRS, C'ETAIT IL Y A CINQUANTE ANS ...    La Casbah : La citadelle dévoile ses secrets et son passé rayonnant aux visiteurs    Le ministre du Travail: Vers une intégration massive des jeunes du pré-emploi    Au lendemain du deuxième anniversaire du Hirak: La marche des étudiants empêchée    Sahara occidental: Washington continue de soutenir le processus onusien    Assassinat de Ali Tounsi: Le procès reporté au 4 mars    Début de la vente des vignettes automobile à partir du 1er mars    Après avoir reçu la première dose il y a 21 jours: La deuxième phase de vaccination contre la Covid-19 lancée    Mourad Preure, expert en pétrole: «Nos gisements sont surexploités»    185 nouveaux cas durant ces dernières 24 heures    Les mises en garde de Belhimer    Vers plus de députés à l'APN    Sabri Boukadoum: Envoi de troupes en dehors des frontières, des «rumeurs infondées»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Report du procès en appel de Zoukh au 6 février
Cour de Tipasa
Publié dans Liberté le 26 - 01 - 2021

La cour de justice de Tipasa a décidé, hier, de reporter le procès en appel de l'ex-wali d'Alger Abdelkader Zoukh, condamné en première instance à cinq ans de prison ferme dans une affaire de corruption en relation avec la famille de l'ex-directeur général de la Sûreté nationale (DGSN) Abdelghani Hamel, au 6 février prochain.
Cette décision de la chambre correctionnelle de la cour de Tipasa a été motivée par une demande de la défense de l'accusé qui avait introduit un pourvoi en cassation contre le jugement prononcé, en première instance, par le tribunal de Tipasa le 8 décembre dernier. Le tribunal de Tipasa avait condamné l'ex-wali d'Alger, Abdelkader Zoukh, à une peine de 5 années de prison ferme, assortie d'une amende d'un million de dinars, avec la confiscation de ses biens.
L'ex-wali d'Alger a, également, été interdit d'occuper des postes de responsabilité au sein de l'Etat et de se porter candidat pour des postes politiques pendant 5 ans après l'expiration de sa peine, en plus du versement de 10 millions de dinars de dédommagement pour les pertes subies par le Trésor public.
Abdelkader Zoukh est poursuivi dans cette affaire pour "dilapidation délibérée de deniers publics par un fonctionnaire", "utilisation illégale de biens et de deniers publics qui lui ont été confiés en vertu de sa fonction", "abus de fonction et violation des lois et règlements dans le but d'obtention d'avantages pour un tiers".
Les faits de cette affaire, remontant à 2014, sont relatifs à l'offre d'indus privilèges à la famille de l'ex-DGSN Abdelghani Hamel, dont notamment un bien foncier de 7 128 m2, dans la zone de Bab Ezzouar (Alger), au profit de sa fille Chahinez, pour la réalisation d'un centre commercial et d'un hôtel, sans la concrétisation du projet, ni le versement des taxes aux Domaines de l'Etat et des frais dus à l'agence foncière pour les aménagements.
À cela s'ajoute l'octroi de neuf locaux commerciaux d'une surface de 824 m2, à Ouled Fayet, au profit de sa femme, à un prix dérisoire, soit 22 000 DA le m2, au moment où le cours des locaux dans le même quartier était de 120 000 DA le m2. Sachant que ledit quartier relevait de l'Office de promotion et de gestion immobilière (OPGI).
Zoukh a, également, fait bénéficier le fils de Hamel, Chafik, d'un logement social de type public locatif, à la cité Zerhouni-Mokhtar de Mohammadia (Alger), sans fournir de dossier ni réunion des conditions fixées pour y ouvrir droit, au moment où sa sœur Chahinez bénéficiait d'un logement social participatif à Ouled Fayet, sans y ouvrir droit, également.
La cour de justice de Tipasa aura à examiner le pourvoi en cassation introduit par la défense de Zoukh contre la peine prononcée, en décembre dernier (en première instance), à son encontre, dans deux affaires de corruption distinctes relatives à l'octroi d'indus avantages à l'homme d'affaires Mahieddine Tahkout et à des membres de sa famille, ainsi qu'à l'ex-président du Forum des chefs d'entreprise Ali Haddad. Zoukh a écopé, dans ces deux affaires, respectivement, de 4 ans et 5 ans de prison ferme.

APS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.