Liverpool : Klopp avait baissé les bras pour Coutinho    La Ligue 1 française trouve une formule pour la baisse des salaires    Situation des prisonniers sahraouis: le Polisario alerte Human Rights Watch    PSG : La condition de la femme d'Icardi    Le président du CNDH fait don d'un mois de son salaire    LA SPECULATION ET LA FRAUDE : Rezig annonce la radiation des commerçants coupables    Le général Kaidi nommé à la tête du DEP    COMMUNICATION : Belhimer promet "l'assainissement" du secteur de la publicité    MESURES PREVENTIVES CONTRE LECOVID-19 : Les visites dans les maisons de retraite interdites    45 nouveaux cas confirmés et 20 nouveaux décès en Algérie    Report des examens d'attestation de niveau    « Casser » RAJ en condamnant Abdelouahab Fersaoui    Lutte antiterroriste: découverte d'un pistolet mitrailleur et trois bombes artisanale à Boumerdes et Djelfa    Plus de 186.000 entreprises dotées d'un NIS au premier semestre 2019    Ouargla/Covid-19: divers programmes à distance au profit des enfants durant le confinement    Abdelouahab Fersaoui condamné à une année de prison ferme    Moscou et Riyad "proches" d'un accord    Les avocats demandent l'annulation du verdict de la Cour d'Alger    Les feuilles de l'automne    Les écoles privées aux abonnés absents    L'infrangible lien…    Des dizaines d'artistes prennent part à la campagne #WeAreItaly    Diffusion d'un riche programme pour petits et grands    Report du colloque national sur les balcons du Ghoufi    JS Kabylie : Solidarité au profit des communes    Les réfugiés embauchés dans l'agriculture    Impact de la pandémie de coronavirus sur les Etats africains : Les sombres prévisions du Quai d'Orsay    Industrie et pandémie de Covid-19 : Les groupes économiques publics augmentent leurs capacités de production    Impact de la pandémie de Covid-19 : Allégement des mesures fiscales pour les entreprises    Elle était la première femme parachutiste de l'Algérie post-indépendance : Décès de Mme El Moussaoui Fatima    Larbi Ounoughi installé à la tête de l'anep    Onu : Guterres exhorte les Etats à protéger les femmes    Arabie Saoudite : Sanction financière pour le défenseur Benlamri    NAHD : Pas de ponctions sur salaires    Festival du film virtuel : Appel à candidature    Concours de Photographie : En connexion directe avec l'Espagne    Oran : Concours du meilleur conte pour enfants sur internet    Blida: Le lourd tribut payé par le corps médical    Les horaires des administrations fixés de 8 h à 14 h dans neuf wilayas    90 kilogrammes de kif saisis après une course-poursuite    «Le crépuscule des contours d'un nouveau monde»    Le président du RAJ condamné à un an de prison    Les professionnels de la presse "concernés par le confinement"    Les prix flambent sur les marchés internationaux    Sahara occidental: le retard dans la désignation d'un envoyé spécial de l'ONU conduira vers un dérapage certain    Coronavirus : report du colloque national sur les balcons de Ghoufi prévu initialement à Biskra    Un député français saisit le procureur de Paris    3 personnes interpellées    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les parents d'élèves interpellent le Premier ministre
Publié dans La Nouvelle République le 16 - 03 - 2015

Face à une grève qui perdure, et perturbe davantage ce qui reste de l'année scolaire, et aux solutions peu convaincantes annoncées par le ministère de l'Education, les parents d'élèves tentent de coordonner certaines actions. Tenter de raisonner les enseignants grévistes, interpeller le Premier ministre et prévoir un sit-in jeudi à Alger sont les premiers éléments de la riposte.
Loin de soutenir une politique quelconque ou porter des jugements à l'égard des revendications des syndicats, les parents d'élèves n'acceptent pas que l'avenir de leurs enfants dépende du climat d'entente entre syndicats et tutelle. Les élèves, eux-mêmes, se disent fatigués, perturbés et démotivés en conséquence des problèmes opposant les deux parties, notamment cette grève qui a entamé sa cinquième semaine. «Nous nous attendions à ce que le débrayage cesse après les rencontres entre les syndicats et les représentants du ministère, mais ce n'était pas le cas. Nous attendions aussi des mesures et des solutions plus adéquates qu'un support CD pour sauver l'année scolaire et surtout les examens officiels», ont souligné, unanimes, les parents que nous avons rencontrés hier devant des établissements en grève. Ces parents, dont des cadres, des médecins, des fonctionnaires et des mères au foyer, ont dû, pour certains, s'absenter de leur travail et laisser tomber d'autres tâches pour venir au secours de leurs enfants. Ceux en classe terminale prennent les choses plus au sérieux. Ils sont inquiets, perturbés, et surtout démotivés et déçus par les solutions qui leurs sont annoncées à quelques semaines des examens finaux. «Nous allons au lycée chaque matin depuis le premier jour de grève, avec l'espoir de reprendre les cours mais les semaines passent, le bac approche et nos profs ne veulent toujours pas de nous et nous ne savons plus à quel saint se vouer. Un support CD peut être utile pour réviser mais ne pourra jamais remplacer un prof, en plus tous les élèves n'ont pas forcément un PC à la maison», nous dit un élève partageant l'avis de plusieurs autres, à savoir, que tous les élèves n'ont pas reçu la copie du support comme prévu. Bien que six syndicats de la CSE ont accepté de suspendre leur protestation et favorisé le dialogue depuis la dernière rencontre avec le ministère de tutelle, le Cnapeste campe sur sa position et continue à paralyser plusieurs établissements à travers le pays. Les retards dans les cours pour les établissements ayant repris cette semaine a été estimé par le ministère à une «dizaine de jours» et par d'autres sources à «plus de 120 heures» (cours, devoirs, compositions), ce qui n'est pas facile à rattraper et beaucoup d'élèves ne veulent pas qu'on les prive des vacances. En tout cas, cette semaine, quelques établissements retardataires ont entamé les examens et d'autres sont toujours hors service. Approchés par des parents d'élèves inquiets, des enseignants grévistes n'ont pas souhaité s'exprimer sur leur action prolongée ni sur leurs revendications. Il faut dire aussi que ce ne sont pas seulement les candidats au baccalauréat qui sont concernés puisque tout le cycle secondaire est affectées par la grève et les retards. Pour faire face à ce désordre et à cette situation de blocage qui prend en otages des millions d'élèves, les parents ont décidé de ne plus rester indifférents et de prendre en charge les intérêts de leurs enfants. Il s'agit, entre autres actions, d'une requête adressée hier au Premier ministre, Abdelmalek Sellal par l'association des parents d'élèves du lycée El-Idrissi d'Alger, exprimant tout le mal que vivent des élèves perturbés par des conflits dont ils ne sont pas responsables.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.