Une nouvelle nécropole exhumée à Aqua Tibilitana    Les précisions d'un des ex-associés    Appel à la relance du projet de loi criminalisant la colonisation    Un parti marocain crique sévèrement le Makhzen    Le représentant spécial de la Cédéao déclaré persona non grata    Le départ de Stambouli presque consommé    Les joueurs en grève    La place du malade comme enjeu central    Erratum    Le photographe Karim Bouchetata décroche la 3e place au Festival arabe du film du patrimoine    "Faim blanche", le nouveau roman d'Amin Zaoui    L'auteur Youssef Bendekhis décroche le grand prix    Objectif : diversifier l'économie nationale    Vers le plafonnement des prix de l'hôtellerie    Le prince écolo et la biodégradabilité des corps !    Pression pour la Lazio, Coupe pour le Bayern    Les tribunaux administratifs trancheront vendredi    Le cri d'alarme de Benbouzid    Installation d'une commission technique chargée du dossier    Jongler entre l'envie de... et celle de...    Belaribi ordonne le transfert de la gestion des réservoirs d'eau à l'ADE et Seaal    Enième coup d'Etat militaire    Le sort de Julian Assange suspendu à la décision de la justice britannique    Une voix d'outre-tombe    La guerre oubliée d'Algérie : les débuts de la conquête et de la colonisation (1re partie)    Haydée Santamaría, une femme dans la révolution cubaine, aux côtés de Fidel Castro    «Les constantes et les variables dans les Constitutions algériennes», thème d'un ouvrage de Mohamed Saïd Boussadia    Simple formalité pour les Algériennes    Une question d'Etat de droit    LNFA - Ligue 2: Trente-deux postulants pour deux places    Un tracteur se renverse sur oued Serdias, le conducteur sauvé    Le président du CNESE dénonce: «De la surfacturation à la sous-facturation»    Tlemcen: Protéger l'agriculture des risques climatiques    La continuité des coups d'Etat    Mobilis, Djezzy et Ooredoo avertis    Un renvoi et ensuite ?    50000 Arbres plantés    Immenses dégâts matériels    Report, au 15 novembre, du procès de Mohamed Hattab    Le verdict rendu le 7 novembre    Mystères et certitudes du gouvernement    L'Arabie saoudite fait flamber le baril    4/4 Pour les Algériens    Le gazoduc, Sonelgaz et les migrants    «L'Algérie a toujours soutenu les causes justes»    Goudjil reçoit l'ambassadeur de l'Etat de Palestine en Algérie    "COMME UN MIROIR BRISE"    MERIEM    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'OSN sous la baguette du maestro Volodymyr Sheiko
Publié dans La Nouvelle République le 30 - 01 - 2016

C'est un Orchestre symphonique national (OSN) «tout feu tout flamme», dirigé de main de maître par le maestro Ukrainien Volodymyr Sheiko, qui a ébloui, jeudi soir, le public constantinois au théâtre régional de la ville. Les spectateurs, très nombreux, ont rapidement été plongés dans le bain de la grande musique, se laissant prendre par les rythmes soutenus et entraînants des notes des grandes oeuvres de l'opéra universel.
Le concert dirigé par Volodymyr Sheiko et soutenu par la présence exceptionnelle de la concertiste algérienne Louiza Hamadi au piano, de la soprane ukrainienne Ohka Fomichova et du ténor Dmytro Kuzmin n'a pas tardé à conquérir le public constantinois, charmé par le talent et l'élégante prestance des artistes. Le mélange de styles réussi, mêlant musique classique universelle et musique algérienne, à travers des morceaux choisis du patrimoine algérien comme «Abadan Omri» et «Qacemtina Hiya Gharami», arrangés par Hocine Bouifrou, a constitué l'un des moments forts de cette soirée organisée dans le cadre de la manifestation «Constantine capitale de la culture arabe 2015».
L'assistance, subjuguée, a apprécié des oeuvres des grands compositeurs Frantz Liszt, Gioachino Rossini et Giuseppe Verdi auxquels l'OSN et ses invités ont rendu un bel hommage par leurs interprétations parfaitement maîtrisées. La concertiste Louisa Hamadi, au piano, a ouvert la soirée en interprétant le concerto n°1 pour piano et orchestre en mi-bémol majeur du compositeur Frantz Liszt. Elle a ébloui le public par une prestation haut de gamme et tout en finesse.
Cette jeune algérienne âgée à peine de 28 a fait montre d'un haut sens du professionnalisme au grand bonheur des présents qui n'ont pas caché leur fierté de voir leur compatriote se fondre aisément dans des références mondiales de la musique classique.
Quelques minutes seulement avant son entrée sur scène, Louiza Hamadi, versée plutôt dans le style de la musique romantique classique, et qui s'est dite émerveillée par la beauté du TRC et de Constantine qu'elle visite pour la première fois, a indiqué à l'APS que son souhait était simplement de «plaire au public constantinois». Plus de soixante artistes, entre musiciens algériens et ukrainiens ont pris part à cette prestation de haute volée.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.