L'INTERSYNDICALE BOYCOTTE LA RENCONTRE AVEC LA MINISTRE : La menace plane sur les écoles d'Oran    Abderrazak Dourari, professeur de linguistique au Temps d'Algérie : « Pourquoi j'ai quitté l'Académie Tamazight »    Projet d'une «Route de l'olivier» pour développer le tourisme rural    La déclaration de la main-d'œuvre étrangère, un autre souci pour la Cnas    Dieu peut-il offrir une Ferrari ?    Tirs de gaz lacrymogènes sur des manifestants près du Parlement    Le WA Tlemcen retrouve le podium, l'ASO Chlef trébuche à Kouba    Nette victoire du CS Constantine devant le TP Mazembe (3-0)    L'ES Sétif s'enfonce dans la crise    La démarche prudente de Ali Benflis    Terrible accident entre deux autobus à Sidi Amar    Vers le remboursement des sondes urinaires    Baisse sensible des candidats aux cours d'alphabétisation    Convocation du corps électoral : fin de récréation ?    L'épopée d'un roi bâtisseur    Plusieurs réserves levées    Ich Liebe Dich Frau Angela !    Accidents de la route : Moins de décès en 2018    Le Mossad se déploie au Sahel via le Tchad    Migration: Mettre en place une nouvelle gouvernance    En 2017 en Algérie: Le salaire net moyen à plus de 40.300 dinars    Ouled Rahmoune: 26 milliards pour l'aménagement urbain    Relizane: Projets AADL attendent réalisation    Coupe d'Algérie «Réserves» : 1/8e de finale: PAC - WAT et NAHD - ASO, principaux duels    La présidentielle lancée    Tiaret: Un ancien bâtonnier tire sa révérence    « L'Année miraculeuse » présenté à l'hôtel «Liberté»: Débats divergents autour du dernier roman de Mohamed Magani    El-Bayadh: 25 milliards pour la restauration du ksar de Boussemghoun    Des organisations appellent à la mobilisation citoyenne    Une production de plus de 1 000 tonnes en 2018    Création prochaine d'un orchestre amazigh    Fatima Rachedi lauréate du concours national    Dix chargeurs et une quantité de munitions saisis à Jijel    APN : La convocation du corps électoral a barré la route aux aventuristes    Le FLN salue la décision du Président Bouteflika    Accord Maroc-UE : Un processus entaché d"'irrégularités et d'illégalité"    RDC : La Cour constitutionnelle proclame Félix Tshisekedi président de la République    Russie : Le procureur Mueller qualifie d'"inexactes" des allégations explosives contre Trump    Iñigo Errejon s'affranchit de Podemos    La police se dote du systéme afis    Chine : La croissance devrait avoir freiné à 6,4% au 4e trimestre    Retour sur le CES 2019 : À Las Vegas, du concret pour ménager la planète    Le chef de la diplomatie allemande : "Personne ne peut arrêter" le Nord Stream 2    La Haute instance indépendante de surveillance des élections installée    La JS Saoura n'avait pas bien compris le jeu adverse    Le MCO a sorti la tête de l'eau, mais le plus dur reste à faire    Darfalou se blesse au genou    L'Algérie favorable...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Centre des arts et des expositions de Tlemcen
Publié dans La Nouvelle République le 18 - 01 - 2018

Le Centre des arts et des expositions (Carex) de Tlemcen a inauguré, mardi au Palais de la culture «Abdelkrim Dali» de Mansourah, une exposition sous le thème «La vie quotidienne des Amazighs de Tlemcen».
Plusieurs scènes de vie retraçant les usages de la vie quotidienne dans la région de Tlemcen mettent en exergue le côté agraire, a fait remarquer Amine Boudefla, le directeur du Carex, déclarant «on retrouve plusieurs objets utilisés, jadis, dans la vie des habitants de cette région». Cette exposition concerne la vie quotidienne de tous les Amazighs de Tlemcen, M'sirda, Beni M'sehel, Beni Menir, les Traras, Beni Snouss et Oulhaça, entre autres. Plusieurs localités de la wilaya de Tlemcen gardent de nombreux usages amazighs et noms de villages, qui sont mis en valeur pour cette circonstance, a-t-il indiqué, expliquant que c'est pour faire connaitre ces localités que cette exposition qui durera un mois a été organisée. Ces dernières années, l'an amazigh s'est concentré sur les Beni Snouss et Ayred. Inaugurée par le directeur de la culture de la wilaya en présence d'une anthropologue sénégalaise, cette exposition a été tenue en collaboration avec plusieurs associations qui ont mis en évidence les festivités dans les autres localités et leurs différences. Une exposition photos de l'artiste Mustapha Nedjai sur les masques de Beni Snouss retraçant les festivités d'Ayred et l'aspect artistique dans la confection des masques et leurs sémantiques, figure également dans cette manifestation. L'artiste peintre Ahmed Mebarki expose, lui aussi, une série de tableaux intitulés notamment «Touches amazighs aux couleurs tlemcéniennes» avec un retour aux origines et signes amazighs dans la peinture du doyen des artistes peintres de Tlemcen. Cette exposition met en valeur, par ailleurs, des maquettes de l'artiste Mouss de Maghnia retraçant la vie quotidienne des M'sirda, où il a construit une série de maquettes retraçant son enfance entre maison familiale, foundok (caravansérail), moulin, champs et activités agraires, mosquée et gourbis retraçant sa vie et celle des M'sirdis entre agriculture et pâturage. Des mets amazighs de la région sont exposés par les associations «Abnae El Akhouaine» (Fils des deux frères) de Ghazaouet, «Amal Beni Snouss» et «Beni Meshel». Le programme concocté par le Carex porte, également, sur des projections de documentaires sur la vie des Amazighs de Tlemcen, Ayred, les arts et traditions populaires kabyles en Algérie (tapis, bijoux), outre la tenue d'une conférence-débat sur «Ayred entre mythe et réalité».sur Twitter.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.