Affaire «Tahkout»: Liberté provisoire pour le ministre du Tourisme    Quel dialogue national ?    Pour la 21ème semaine consécutive: Les étudiants poursuivent les manifestations    Automobile: La 1re pierre de l'usine Peugeot le 21 juillet    Tlemcen: Gendarmerie et police enquêtent à la CCLS    Une médiation morte avant de commencer    Equipe nationale: Cap sur le Sénégal    Les cinq clés de la réussite de l'Algérie    Constantine - Premier vol vers les Lieux Saints de l'Islam demain    Université «Mohamed Boudiaf»: 3.500 nouveaux bacheliers attendus    Douze accidents de la route en 48 heures    Chakib Khelil et le scandale Panama Papers    Energie nucléaire : Réalisation prochaine d'une station de production de l'électricité    Energies renouvelables : Sonelgaz possède l'expérience nécessaire pour accompagner le programme national    Les opérateurs intéressés bénéficieront de l'accompagnement public    La Tunisie toujours attractive    Karim Younes confirme sa présence    Les pays de l'UE à la recherche d'une approche commune à l'endroit de l'Iran    Al-Assad promet de poursuivre les efforts pour former un comité constitutionnel    Une guerre US contre l'Iran entraînera un déluge de missiles sur Israël    Algérie Motors annone l'arrivée du C400 X et le C400 GT    Une plateforme anticorruption contre 8.000 fonctionnaires    Italie : Les dessous du déplacement de Salvini à Washington    Algérie-Mali : Le ministre malien des AE en visite de travail à Alger    Le successeur d'Ouyahia connu ce samedi    La meilleure voie de voir l'Algérie de demain    CAN-2019: Les "Verts" droit au but    Le club NRAI El Harrach remporte le trophée    Afflux record au stade au 5 juillet    CAN-2019 : les Verts en finale    Le Real Madrid annonce la mort du frère de Zineddine Zidane    Ambiance : L'Algérie, entre liesse populaire et rêve de deuxième étoile    Cour suprême : Abdelkader Benmessaoud mis en liberté provisoire    Marches des étudiants à Alger    Baisse drastique des réserves de change    Conseil interministériel élargi : Examen des préparatifs de la prochaine rentrée sociale    Lancement d'une campagne de sensibilisation aux accidents de la route    Près de 700 millions de DA de marchandises non facturées mises sur le marché    14 orpailleurs arrêtés à Tamanrasset et Bordj Badji Mokhtar    Programme d'activités estivales : Cap sur la grande bleue    Exposition collective d'arts plastiques    30 wilayas au Salon national des arts traditionnels et cultures populaires    Regain de créativité théâtrale pour enfants    Un mythe, des voyages hors du commun    Participation de plus de 20 wilayas    Exposition collective d'artistes peintres des wilayas de l'Ouest    .sortir ...sortir ...sortir ...    L'autofiction, une quête de soi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Pour une transition sans le pouvoir»
Publié dans La Nouvelle République le 06 - 04 - 2019

La mobilisation pour un changement radical du système politique était au rendez-vous hier à Tizi Ouzou. Des milliers de personnes, en effet, ont répondu aux appels, multiples, à manifester lancés sur les réseaux sociaux et dans les médias par des militants, des personnalités, partis politiques et des syndicalistes, a-t-on constaté. Pour le 7ème vendredi de suite, le mouvement populaire, à l'allure d'une victoire suite à la démission du Président Bouteflika mais aussi du maintien de la mobilisation jusqu'à à une rupture totale avec le système politique en place, ne faiblit pas.
Hommes, femmes et enfants, vieux et vieilles, venus en famille pour certains, de plusieurs régions de la wilaya ont participé à cette manifestation pacifique. Drapés de l'emblème national et du drapeau amazigh, les manifestants ont marché dans un calme absolu, scandant des slogans adaptés à la situation politique actuelle et hostiles au gouvernement de Nourredine Bedoui et à la succession d'Abdelkader Bensalah à Abdelaziz Bouteflika au poste de chef de l'Etat. Du campus Hasnaoua I de l'université Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou, point de départ de cette grandiose marche, jusqu'à la placette de l'Olivier jouxtant les sièges de la Sûreté de wilaya et la Cour de justice, les manifestants ont exigé le départ du gouvernement Bedoui.
«Arrêtez vos scénarios, le peuple n'est pas idiot !», «Hier, vous avez piétiné la Constitution et aujourd'hui vous voulez gouverner au nom de la Constitution ?», «1962 c'était la libération du pays, 2019, le peuple se libèrera par lui-même», scandaient les manifestants à tue-tête. Ils réclament le départ des «trois B», Nourredine Bedoui, le Premier ministre, Abdelkader Bensalah, le président du Sénat et, Tayeb Belaiz, le président du Conseil constitutionnel. D'autres slogans, tels, «Un seul héros, le peuple !», «L'Algérie est une République et non une monarchie», ou encore «Pour une transition sans le pouvoir», «Appliquons l'article 2019 : dégagez tous !», étaient également repris en chœur par la foule parmi laquelle on a remarqué la présence de politiques dont un cadre du Front des forces socialistes (FFS), Dr Ahmed Djeddai aux côtés du nouveau premier secrétaire National du parti, Hakim Belhacel.
Soutenue par les politiques et plusieurs syndicats autonomes mais aussi par des organisations de la société civile, l'ordre des avocats, le Syndicat national des enseignants chercheurs hospitalo-universitaires représentant les maîtres-assistants, les maîtres de conférences A et B et les professeurs en médecine, en pharmacie et en chirurgie dentaire pour ne citer que ceux-là, cette grandiose manifestation, pacifique, est la septième du genre qui s'est déroulée, hier vendredi. Après celle du 22 février du 1er mars, du 8, du 15, du 22 et du 29, rappelle-t-on.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.