Benbouzid instruit la PCH de distribuer les moyens de protection au personnel médical le "plus tôt possible"    Le Président Tebboune présidera dimanche une réunion du Conseil des ministres consacrée au Plan national de relance socioéconomique    Un confinement partiel dans cinq communes à M'sila    Le chanteur Belkhir Mohand-Akli s'éteint à 69 ans    Marchandises-prix: baisse de 14,3 % à l'exportation, hausse de 1,3 % à l'importation au 1er trimestre 2020    "Nous devons la vérité aux Algériens"    Le RCD dénonce la "reconduction de schémas sortis des laboratoires de la police politique"    Sapta sommée de livrer le pont métallique Haouch-Messaoudi avant septembre prochain    Kaïs Saïed met en garde contre un danger interne    La BAD octroie une aide d'urgence pour la Libye    Forte convergence sur le dossier libyen entre Alger et Rome    La reprise à nouveau renvoyée    Khacef veut continuer à Bordeaux    Les athlètes «qualifiés et qualifiables» autorisés à reprendre les entraînements    Les 4 samedis    Goudjil et Chenine s'impliquent lourdement    Hakim Belahcel prend le pouvoir    34 personnes qui fêtaient un anniversaire, arrêtées    2 morts et un blessé grave suite à une électrocution    Des villageois de Haïzer interpellent le wali    Le marché pétrolier retombe dans le doute    Mohamed Yahiaoui installé à la tête de la commission    Le blues des colonies et l'implacable holocauste des origines    Boussouf prêté à Courtrai puis à Eindhoven    L'exemple français    Le barreau s'engage à défendre les droits de la victime    Les journalistes seront expulsés des chambres de Sidi Fredj    Nouvelle lune de miel entre Alger et Paris    "Tout geste unilatéral serait diplomatiquement malheureux"    Alger insiste sur la fin des ingérences en Libye    La France risque de perdre le marché algérien    8 décès et 434 nouveaux cas en 24 heures    Le P-DG et 3 responsables de l'EPMC sous mandat de dépôt    Le port de Skikda et les instructions d'Amar Ghoul    "Nous avons 25 milliards en instance d'encaissement"    Khaled rêve d'un Maghreb uni    Numidia TV dans la tourmente    L'ONEC dénonce les déclarations de Marine Le Pen contre l'Algérie    Suite à une panne dans le réseau: Des coupures du courant électrique dans plusieurs quartiers à Sidi Chami    Le général-major Omar Tlemsani, nouveau commandant de la 4e Région militaire    Sétif: Décès d'une infirmière du Covid-19    Entre la liberté de réfléchir et l'interdiction de penser    Institut Cervantès d'Oran: Le cycle « Hispanistadesdecasa » à partir de demain    Les précisions de Ferhat Ait Ali    Les Algériens non concernés    Impact du Covid-19: la presse sportive algérienne touchée de plein fouet    Libye: reprise de la production et des exportations de pétrole après des mois de blocage    Premier League: L'Algérien Mahrez 2e meilleur passeur africain    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Pour une transition sans le pouvoir»
Publié dans La Nouvelle République le 06 - 04 - 2019

La mobilisation pour un changement radical du système politique était au rendez-vous hier à Tizi Ouzou. Des milliers de personnes, en effet, ont répondu aux appels, multiples, à manifester lancés sur les réseaux sociaux et dans les médias par des militants, des personnalités, partis politiques et des syndicalistes, a-t-on constaté. Pour le 7ème vendredi de suite, le mouvement populaire, à l'allure d'une victoire suite à la démission du Président Bouteflika mais aussi du maintien de la mobilisation jusqu'à à une rupture totale avec le système politique en place, ne faiblit pas.
Hommes, femmes et enfants, vieux et vieilles, venus en famille pour certains, de plusieurs régions de la wilaya ont participé à cette manifestation pacifique. Drapés de l'emblème national et du drapeau amazigh, les manifestants ont marché dans un calme absolu, scandant des slogans adaptés à la situation politique actuelle et hostiles au gouvernement de Nourredine Bedoui et à la succession d'Abdelkader Bensalah à Abdelaziz Bouteflika au poste de chef de l'Etat. Du campus Hasnaoua I de l'université Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou, point de départ de cette grandiose marche, jusqu'à la placette de l'Olivier jouxtant les sièges de la Sûreté de wilaya et la Cour de justice, les manifestants ont exigé le départ du gouvernement Bedoui.
«Arrêtez vos scénarios, le peuple n'est pas idiot !», «Hier, vous avez piétiné la Constitution et aujourd'hui vous voulez gouverner au nom de la Constitution ?», «1962 c'était la libération du pays, 2019, le peuple se libèrera par lui-même», scandaient les manifestants à tue-tête. Ils réclament le départ des «trois B», Nourredine Bedoui, le Premier ministre, Abdelkader Bensalah, le président du Sénat et, Tayeb Belaiz, le président du Conseil constitutionnel. D'autres slogans, tels, «Un seul héros, le peuple !», «L'Algérie est une République et non une monarchie», ou encore «Pour une transition sans le pouvoir», «Appliquons l'article 2019 : dégagez tous !», étaient également repris en chœur par la foule parmi laquelle on a remarqué la présence de politiques dont un cadre du Front des forces socialistes (FFS), Dr Ahmed Djeddai aux côtés du nouveau premier secrétaire National du parti, Hakim Belhacel.
Soutenue par les politiques et plusieurs syndicats autonomes mais aussi par des organisations de la société civile, l'ordre des avocats, le Syndicat national des enseignants chercheurs hospitalo-universitaires représentant les maîtres-assistants, les maîtres de conférences A et B et les professeurs en médecine, en pharmacie et en chirurgie dentaire pour ne citer que ceux-là, cette grandiose manifestation, pacifique, est la septième du genre qui s'est déroulée, hier vendredi. Après celle du 22 février du 1er mars, du 8, du 15, du 22 et du 29, rappelle-t-on.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.